Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Psychologie      (1642 témoignages)

Préc.

Suiv.

Tout le monde me déteste et tout est de ma faute

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 31/03/11 | Mis en ligne le 21/08/11
Mail  
| 796 lectures | ratingStar_219365_1ratingStar_219365_2ratingStar_219365_3ratingStar_219365_4

Si je suis ici c'est parce que j'ai depuis longtemps des problèmes que ce soit avec ma famille, l'autorité, le travail etc Je fais une dépression grave. J'en ai jamais vraiment parlé parce que je n'assume pas ce que je fais et je n'aime pas parler de ma vie disant que c'est une première. Même si j'ai un pseudo " féminin ", je suis un homme du nom de Valentin et j'ai 16ans.

Donc comme dit plus haut je ne sais plus quoi dire, j'enchaîne les conneries à une allure fulgurante. L'année dernière j'en avais marre de vivre chez ma mère, je lui pourrissais la vie, le pire c'est que je mon rendais compte mais je n'arrivais pas à changer, j'essayais fin bref pour que ça aille mieux j'ai pris un aller sans retour vers mon père une grosse bêtise parce qu'avant nous avions une très bonne relation comme je ne venais chez lui qu'une fois toutes les deux semaines mais maintenant que je vis avec lui c'est un cauchemar autant pour lui que pour moi, un cauchemar que j'ai créé de toute pièce. L'année dernière je me suis fait renvoyé de définitivement de quatre établissements et j'en suis guère fière, je me suis pris une amande parce que je tagué les bancs publiques, je mène une vie misérable. Je m'énerve pour un rien, je n'arrive pas à canaliser toute la haine que j'ai en moi, une haine que j'ai créé de mes propres mains. Une réflexion et je pars au quart de tour que j'ai tord ou raison c'est la même. J'ai cassé la porte de ma mère d'un coup de poing parce que je suis un imbécile, j'ai déjà frappé ma soeur parce qu'elle rentrait dans des conversions disant violente et qui ne la regarde en aucun cas, je mens souvent pour montrer aux gens que je suis là même si je n'ai pas besoin de faire ça. Je regrette tout ça. Cette année je suis dans un dispositif scolaire spécial du nom de DAIP. (Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle des jeunes sans-emploi.) j'ai envie de prendre ceci au sérieux mais je n'y arrive pas, mon attitude de cloune de service va toujours reprendre le dessus et bénéfice de tout ça ? Je me fais viré de cours, j'ai des mauvaises note.

A cause de ça ma mère n'a plus envie de me voir même si elle ne me prend que par principe et conscience morale. Elle ne me verrait plus, je sauterais d'une falaise ou autre chose ça ne changerais rien à sa vie, elle tournerait toujours de la même façon même pas un ralentissement. Dans un sens même si ça me fait mal d'une part c'est compréhensible et je la comprends entièrement, moi même je ne me considère pas comme un homme respectable, plutôt comme un monstre qui aime détruire la vie des gens indirectement bien que je le vois toujours trop tard. Mon père comme il l'a dit ne me considère plus comme son fils, juste un étranger qu'il doit héberger par obligation. Il attend, il compte les mois, jours, heures, minutes, secondes avant ma majorité pour qu'il puisse me mettre à la porte et reprendre une vie normale et paisible.

Comme pour ma mère je le comprends, j'ai détruit son havre de paix, son espace de bonheur en même pas une année, juste en l'espace de quelque mois. Il n'y a plus aucune personne qui arrive à me supporter dans ce bas monde, des fois je trouve sa jouissif parce que je ne cherche pas l'amour, je me demande même en quoi mon existence sur cette planète résume. Je suis malheureux, je me sens mal dans ma peau même si je ne le montre pas, je n'assume pas mon apparence physique bien que la majorité de mes connaissances me trouve beau, sur mes 1m80 et 6x qu'il je me trouve gros bien que les gens me trouvent maigre. Je n'arrive plus à vivre comme ça, psychologiquement c'est impossible, je ne tiens plus, je n'y arrive plus. Je me vois avec un grand avenir mais à mon avis ce " grand " avenir restera dans ma tête, dans des années quand je serais dehors ou quand j'aurais un travail misérable, cet avenir dans ma tête partira à l'oubliette parce que je ne m'en suis pas donné les moyens. Comme dit plus hait j'ai envie de changer, je révise, j'essaye de faire le ménage (Je sais c'est mon devoir bien que je ne le fasse quasiment pas) , je parle correctement, j'essaye de ré-avoir des discussions avec mon père, ma mère, mes frères.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


219365
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Plan cul ou futur relation amoureuse - relations amoureuses

image

Voila je me lance à écrire parce que mon histoire me pèse beaucoup et j'aimerais avoir l'avis de personnes extérieurs. Il y a un an demi (été 2012) , j'ai rencontré un homme, à une fête de famille (c'est le meilleur ami de mon cousin) , on...Lire la suite

Histoire de fou qui me detruit... - affaires de couples

image

Je préférais à première vue me poser les questions trop top plutôt que trop tard, mais c'est vrai, il y a un temps pour tout. Je suis conscient de ce qui peut se produire, je ne veux pas que ça se produise, je verrais au moment venu ce qu'il en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages