Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Relation parents-adolescent      (428 témoignages)

Préc.

Suiv.

difficile de vivre au quotidien avec une ado

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2295 lectures | ratingStar_8984_1ratingStar_8984_2ratingStar_8984_3ratingStar_8984_4

Parce que ma fille a été abandonnée par son père, à 1 an ; j'ai longtemps cru qu'elle était une victime.

J'ai longtemps excusé ses sautes d'humeurs, ses bouderies. De toutes façons je ne savais pas quoi faire contre : habitant une petite ville de province, les gens nous évitaient (et oui, la province façon Stendhal, cela existe encore). J'invitais régulièrement ses petites amies de classe, mais curieusement, il n'y avait jamais de retour. Nous avons été très seules pendant de longues années… Pas facile dans ces conditions d'apprendre à sa petite "dis bonjour à la dame… ".

Puis j'ai rencontré mon conjoint actuel ; qui a accueilli ma fille comme la sienne. A force de bonne volonté, nous avons réussi dans bien des domaines : nous avons perdu notre emploi, mais maintenant mon mari a retrouvé un bon travail. Je me suis engagée dans des associations, qui m'ont permis de construire un cercles de connaissances sympathiques (je n'ose pas encore dire "amis"). Nous avons eu une petite fille qui a maintenant 6 ans. Nous somme heureux ensemble, et nous avons toujours eu envie d'associer ma fille aînée à notre vie, nos moments bons ou moins bons. Malheureusement, elle a continué à se montrer de plus en plus difficile. Il y a toujours eu de la paranoïa chez elle : les gens sont méchants ; on m'en veut, je suis malheureuse à cause de…

Maintenant qu'elle est ado, cette paranoïa s'est retournée contre nous. Celà rend l'atmosphère familiale très difficile, et ce n'est pas terrible pour la petite de 6 ans. Et c'est injuste pour nous, car nous nous sommes tellement battus, tout ce qu'elle trouve à nous reprocher est imaginaire. Parfois, j'essaie de rétablir les choses, et je trouve humiliant d'avoir à me justifier ainsi, j'ai du mal à éviter de m'énerver ; de lui dire "c'est de ta faute" parfois, je ne réponds même pas. Du coup, quand elle parle de suicide, je ne la crois pas trop, je ne suis pas très effrayée, mais je ne peux bien sûr rester sans rien faire.

J'ai consulté une psy, mais ma fille l'a juste trouvée nulle. Celà ne me surprend pas vraiment : à quelques détails près (dont cette paranoïa) , je me reconnais souvent dans ma fille : au même âge, j'étais bien la même. Aussi mal dans ma peau, complexée, mais aussi paresseuse et égoïste. Je pense que son comportement est surtout dû à l'immaturité, et j'essaie d'agir pour la faire avancer. Il me semble évident aussi qu'elle a du mal à se détacher de nous (nous étions très fusionnelles dans sa petite enfance, et maintenant encore, malgré ses plaintes continuelles, elle continue de compter sur moi pour l'argent, pour ses démarches administratives etc…) , et c'est ce qui la rend agressive.

Comme nous ne supportons plus son attitude, j'ai commencé les démarches pour la mettre en internat l'an prochain.

Elle est paresseuse et ne se bouge pas trop pour trouver un job d'été, j'ai décidé de le faire pour elle, car je pense qu'elle a absolument besoin de vivre le maximum d'expériences qui la frottent à la réalité. Mais dans le contexte actuel, je ne suis pas sûre de trouver. J'essaie aussi de la rendre autonome, en l'obligeant à faire le maximum de choses par elle même. Mais comme j'ai moi aussi une tendance bordélique (on se ressemble quoi) j'ai tendance à oublier la liste des choses à faire. Je dois aussi me remettre en questions pour être une super maman ! C'est ma principale difficulté, le principal reproche que je peux me faire.

De plus elle partira en colonie 2 semaines.

Et une psy ? Je vais recommencer les démarches, mais sans conviction. C'est là ma question pour vous lectrices : existe-t-il sur terre une psy capable de faire évoluer ces petits homards ? Même Rufo, que je regarde de temps en temps sur la 3: je le trouve convaincant pour moi, mais pas pour un djeun.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


8984
b
Moi aussi !
33 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je suis misanthrope

image

Bonjour à tous, Je m'appelle XXXX, j'ai 17 ans, bientôt 18, et je suis très intéressé par les cas psychologiques les plus originaux. Y compris moi. Car, pour faire cour, je suis le plus grand mystère que je n'ai jamais rencontré, et pourtant,...Lire la suite

Perdu

image

Bonjour à toutes et à tous, et avant tout bonne année. Sur ce, je vais directement commencer mon histoire et vous expliquer mon problème. En effet, j'ai actuellement 17 ans, j'habite à Paris, et je suis proche de mes 18. Mes parents sont...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages