Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Relation parents-adolescent      (428 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je me sens transparente

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 468 lectures | ratingStar_103740_1ratingStar_103740_2ratingStar_103740_3ratingStar_103740_4

Ca a commencé il y a bien plus longtemps, même dans ma petite enfance je crois.

J'ai toujours été ainsi, discrète, timide, effacée…en apparence totalement lisse et douce.Une petite fille sage, sans problèmes, alors que mon frère aîné enchaînaient directement grosses maladies et crise d'adolescence aiguë.

Une élève puis une étudiante lambda, plutôt bonne, studieuse, sans réels talents ou don, .

Une collègue sympathique, de celle qu'on vient voir pour un service mais qu'on oubliera toujours de convier à la cantine.Je suis sure que vous avez déjà croisé cette fille là dans des dîners ou des fêtes : on ne connaît pas son prénom ou on l'oublie aussitôt, elle la "femme de…" ou "l'amie de…", elle ne parle pas ou peu, de toute manière personne n'entends ce qu'elle dit, elle aide en cuisine souvent, ou escorte aux toilettes l'éméchée de service, elle n'est ni laide, ni belle, ni idiote, ni brillante, elle écoute beaucoup mais personne ne l'interroge…

Et bien cette fille, c'est moi.

L'anonyme de service. J'essaye parfois de me surpasser, d'aller au delà de ma maladive timidité, mais je n'y arrive pas.

Il y a quelque chose chez moi qui fait que je reste transparente, incolore.Et ça depuis toujours je crois : par exemple mes parents m'ont en tout oublié plus de 12 fois dans différents lieux, c'est même une des grande blague familiale qui les fait rire beaucoup.

Pas moi. Mais, même si j'ai plusieures fois essayé de leur dire, et bien vois-tu, l'humiliation ne m'a ni rendue forte, ni changé quoique se soit. Avoir une discussion avec mon époux…

Bien sur, vous avez toutes deux raison, se serait sans doute le mieux à faire…d'autant qu'il connaît ma fragilité (il m'a rencontré alors que je srtais d'une tentative de suicide, seule rébellion ouverte que je n'ai jamais eu…). Mais (il faut toujours un mais…) d'une part, j'ai vraiment beaucoup de mal à parler (ici, en écrivant au calme à des inconnues ça va, mais en face de quelqu'un je me décompose) et d'autre part, manque de bol, je vis avec un mur.

Un mur très stable, un mur efficace, un mur qui ne comprend pas qu'on puise avoir des sentiments autres que ceux nécessaires à la survie, un mur quoi.Et de plus un mur, qui depuis quelques temps déjà semble trouver que vivre en ma compagnie est d'un inqualifiable ennui.

Bien sur, il ne l'a pas dit, mais presque tout le montre, je le comprends assez d'ailleurs.Pour finir, frangly, ça me touche beaucoup ce que tu dis…me fait mal aussi. Parce qu'après tout mes enfants m'aiment eux (ils ont 5 ans et 2 ans) et cela devrait me suffire.

Alors ça me brise le c&oelig ; ur de mesurer mon égoïsme vis-à-vis d'eux.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


103740
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je suis misanthrope

image

Bonjour à tous, Je m'appelle XXXX, j'ai 17 ans, bientôt 18, et je suis très intéressé par les cas psychologiques les plus originaux. Y compris moi. Car, pour faire cour, je suis le plus grand mystère que je n'ai jamais rencontré, et pourtant,...Lire la suite

Perdu

image

Bonjour à toutes et à tous, et avant tout bonne année. Sur ce, je vais directement commencer mon histoire et vous expliquer mon problème. En effet, j'ai actuellement 17 ans, j'habite à Paris, et je suis proche de mes 18. Mes parents sont...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages