Histoire vécue Famille - Enfants > Autres      (9286 témoignages)

Préc.

Suiv.

Couches lavables contre couches jetables

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1832 lectures | ratingStar_12128_1ratingStar_12128_2ratingStar_12128_3ratingStar_12128_4

LES COUCHES JETABLES.

  (cf site http://www.doodydoo.fr).

 

Est-il nécessaire de les présenter ?  

Les couches jetables sont apparues pour la première fois en 1956 aux Etats-Unis, commercialisées dès 1961 sous le nom de Pampers.

Véritable révolution à l'époque on commence seulement 50 ans plus tard à en découvrir les conséquences ….

 

 

 

Une couche jetable, c'est fait avec quoi ?

 

=>ce qu'on nous dit.

 

Au contact de la peau, une feuille qui isole les fesses de bébé de l'humidité.

Au centre de la cellulose et un gel super absorbant qui peut retenir jusqu'à 1 litre d'urine.

A l'extérieur une couche imperméable à base de pâte de bois et de plastique polyéthylène.

A priori rien d'exceptionnel …  

Mais vous êtes-vous demandé ce qu'il y avait vraiment dedans ?  

Si ces couches sont sans danger pourquoi ne trouve-t-on leur composition nulle part (même pas sur le paquet !! ) ?

 

=>ce qu'on nous cache.

Des études sérieuses (1) ont montré qu'on y trouve :

 

_ dans le gel absorbant.

 

- Du polyacrylate de sodium (polymère absorbant).  

Ce produit a été retiré des tampons hygiéniques féminins en 1985 car associé au syndrome de  

Choc toxique.  

Hors aujourd'hui toutes les campagnes vendent les mérites de ce produit aux pouvoirs ultra absorbants sans en dire les méfaits. Ainsi dans une couche jetable on trouve 12 à 15 grammes de polyacrylate de sodium (2).

Pourtant ce gel absorbant qu'on assure sans danger, l'est-il réellement quand on le retrouve sur les fesses du bébé au matin parce que la couche a dépassé sa capacité d'absorption ?

- Du benzol (découvert dans les couches en 1988 par Öko-Test) , produit hautement cancérigène.

- Du parfum (Muscs synthétiques et phtalates) agressif pour la peau de bébé qui peuvent à long terme créer des hypersensibilité et des allergies chez l'enfant.

 

_dans l'envellope exterieure.

- Du furane et de la dioxine (découvert en 1989) issu du blanchiment des couches au chlore, substances cancérigènes à long terme. Les dioxines sont aussi responsables de dérèglements hormonaux, de déficiences immunitaires, de troubles de la fertilité, ou de troubles du développement neurologique … Selon les indications du ministère de l'environnement, la dioxine serait 1000 fois plus toxique que le cyanure de potassium !

- Des produits volatiles tels le toluène, l'éthylbenzène xylène et le dipentène. Ces substances sont à l'origine de nombreux cas d'asthme.

 

_dans les elastiques.

- Des organo-étain (découvert en 2000 par Greenpeace (3) ) en particulier le DBT, le MBT mais surtout le TBT (tributyle étain) , polluant extrêmement toxique même en très faible concentration pour l'homme (système immunitaire et hormonal) et pour l'environnement … Des études de chercheurs américains et allemands ont mis en évidence les effets possibles des produits sur la peau de bébé et les organes reproducteurs.

De plus d'autres études ont prouvé que le pH et la salinité déterminent la cible des organo-étains et donc leur réactivité. (4).

Qu'en est-il dans les couches jetables (milieu humide et acide avec les urines) ?

 

Bien sûr toutes ces grandes marques vous diront respecter les normes en vigueur pour tous ces produits dangereux. Malheureusement nous n'avons pas encore assez de recul aujourd'hui pour évaluer les effets de ces couches sur nos enfants et notre environnement …  

 

 

 Une couche jetable, c'est fait comment ?

 

=>les ingredients de la couche jetable.

 

_le bois.

La fabrication des couches jetables requiert de la pâte de bois séchée.  

Pour un enfant jusqu'à la propreté il faut couper 4,5 arbres matures et récolter près de 400 kg de pulpe pour obtenir les quelques 6000 couches jetables nécessaires à ses changes. (1).

Ainsi en 2005 à l'échelle de la France (soit 807000 naissances) cela représente 3,7 millions d'arbres abattus, une déforestation massive non visible dans l'hexagone mais qui est malheureusement la principale cause de déforestation des poumons de la Terre ….

Pire encore cette déforestation amène à une monoculture dans la replantation de ces forêts (eucalyptus, pin) et à une modification néfaste du milieu naturel (Sol appauvri, terres arides …). (5).

A noter que les différentes opérations de coupe des couches produisent des retailles et d'importantes pertes de matières non réutilisables.

 

_l'eau et l'air.

Nous venons dons de voir que la fabrication des couches jetables requiert de la pâte à papier. Comment celle-ci est-elle produite ?

Il y a deux sortes de pâte suivant le mode de production : la pâte mécanique et la pâte chimique.  

La première est obtenue en broyant mécaniquement le bois et le produit final comprend une pâte de coloration jaune composée de cellulose et de lignine (procédé utilisé dans la fabrication des couches dites bio).  

La pâte chimique quant à elle est élaborée par l'action de solutions chimiques qui dissolvent une partie des constituants du bois, éliminant pratiquement la lignine. Cette technique est extrêmement polluante (rejet de composés chimiques dans l'eau et dans l'air …) mais moins coûteuse (procédé utilisé pour la fabrication des couches jetables en général). (6).

La pâte de bois séchée ainsi obtenue sous forme de rouleaux doit ensuite être déchiquetée dans un défibreur. Une succion d'air maintient les couches sur une courroie mobile. Ces étapes entraînent le rejet de fibres de cellulose dans l'air. (7).

 

_les energies non renouvelables.

-Le pétrole :  

Savez vous qu'il faut du pétrole pour fabriquer la matière plastique des couches jetables ? Comptez 15 gr par couche soit environ une bonne tasse ! A l'échelle d'une année cela représente 67 kg d'énergie non renouvelable jetée à la poubelle pour un seul enfant …… (1).

-Le gaz :  

De plus il faudra des millions de m3 de gaz naturel pour transformer ce pétrole en matière plastique … (8).

 

_les energies renouvelables.

-Le bois :

Le bois énergie se dit de toutes les applications du bois en tant que combustible.

Selon les experts en santé environnementale, dans plusieurs régions du monde, le chauffage au bois résidentiel demeure une source importante de pollution atmosphérique. (9).

-L'eau :

L'énergie hydraulique est l'énergie obtenue lors du déplacement ou de l'accumulation d'un liquide tel que l'eau douce ou l'eau de mer. Ce déplacement va produire un travail mécanique qui est utilisé directement ou converti sous forme d'électricité. (10).

Il existe là aussi bien évidemment des risques pour la faune …

La construction d'un barrage hydroélectrique a des conséquences lourdes : Inondations de vallées entières, modification profonde de l'écosystème local : Obstacle à la migration des poissons, modification de la composition de l'eau, modification des courants …. On retrouve ce problème pour les fleuves du nord-ouest de l'Amérique du Nord, où les populations de saumons ont été réduites de manière importante … (11).

 

_les produits chimiques.

-Le chlore :

Le blanchiment au chlore permet d'obtenir une pâte " plus blanche que blanche " mais au prix d'une pollution catastrophique : Rejet de dioxine et de furane dans l'air entre autre. Comptez que pour la consommation annuelle d'un seul enfant on utilise 8 kg de chlore. (1).

-Les perturbateurs endocriniens "EDs" :

Elasticité, solidité …. Chaque jour de nouvelles recettes sont inventées pour la composition des emballages plastiques (oui faut pas se leurrer l'extérieur des couches jetables ce n'est rien d'autre qu'un sac plastique redimensionné et couplé avec une couche de papier….).  

Plusieurs noms reviennent de manière récurrente : le DDT, les polychlorobiphényles, les organo-étain, les dioxines, les phtalates, le styrène et certains pesticides. Et il ne s'agit que de quelques exemples tirés dans une longue liste de substances chimiques qui méritent toute notre attention …. (12).

 

 

Une couche jetable, comment ça marche ?

 

_comment ça marche ?

 

-mettre la couche :

On ouvre la couche.

On installe bébé dessus.

On renferme et le tour est joué !

 

-changer la couche :

On ouvre la couche.

On la replis sur elle-même.

On nettoie les fesses de bébé.

On la ferme et hop poubelle ….

Ce que fait le grand commun des mortels mais nous devrions jeter les excréments dans les toilettes et rincer les couches jetables avant de les mettre à la poubelle … Des virus peuvent y survivre jusqu'à deux semaines : Recommandation de l'OMS qui demande de cesser le rejet de matières fécales dans les sites d'enfouissement.

 

 

_et apres, que deviennent ces couches ?

Sachez qu'en France chaque année, les couches jetables constituent 4% des déchets domestiques ….

Savez-vous qu'un bébé génère plus d'une tonne de déchets simplement avec ses couches entre la naissance et la propreté ? Si l'on conservait les couches jetables utilisées durant cette période on aurait de quoi remplir une chambre d'enfant ! (1).

 

Pour éliminer ces déchets, plusieurs solutions :

 

-le recyclage ?  

Pour des raisons d'hygiène et de santé évidentes il était jusqu'alors impossible de recycler une couche jetable. Des tests sont actuellement effectués en Australie pour trouver une solution au fléau couches jetables. (13).

 

-le stockage en decharge  

Les couches jetables sont stockées et enterrées en décharge. Sachez qu'une seule couche jetable reste quelques heures sur les fesses de bébé et plusieurs centaines d'années sous Terre !!!

Les produits réputés super absorbants par les fabricants sont aussi un gros problème : Ceux-ci continue d'absorber l'eau des décharges, privant ainsi les autres déchets de l'eau nécessaire à leur décomposition ! De plus en se décomposant, la couche jetable produit entre autres du méthane et des acides qui peuvent s'infiltrer et polluer les nappes phréatiques …

La Loi interdit pourtant le rejet massif de déchets contenant des matières fécales dans les décharges (cf. Les hôpitaux). De ce fait tous les grands lieux de stockages des couches jetables sont désormais équipés d'un incinérateur. Mais est-ce vraiment la solution ?

 

-l'incineration.

L'incinération des couches produit des gaz à effet de serre telles des dioxines toxiques (probablement dû aux produits chimiques utilisés dans les couches jetables) et agrandissant ainsi le trou dans la couche d'ozone …. (8).

 

 

Une couche jetable, combien ça coute ?

 

Nous allons ici étudier le coût d'une couche jetable entre la naissance et la propreté de l'enfant.  

Les prix ont été relevés courant août 2006 dans quatre chaînes d'hypermarchés français pour des couches allant à un enfant de 9 kg.

Les prix sont en euros et à la pièce. Les paquets comparés sont de même contenance.

 

 

 

                          Auchan     Leclerc      Carrefour      Cora  

Pampers Baby Dry    0.30         0.30           0.31          0.33  

Pampers active fit    0.43         0.40           0.43          0.44  

Pampers Easy Up      0.52         0.51           0.53         0.48  

Huggies convertible   0.47         0.44           0.47         0.50  

Huggies supreme       0.36         0.35           0.37         0.41  

Huggies superflex      0.33         0.26           0.33         0.35  

Marque du magasin    0.22         0.21          0.23          0.19  

MOYENNE                 0.38         0.35          0.38          0.39  

 

Après étude sur un large panel dans le commerce, le prix moyen d'une couche est de 0.375 euros.

 

Sachant qu'un enfant est changé 6 fois par jours pendant au moins 2 ans et demi :

365 x 2.5 x 6 = 5475 changes.

Soit en euros un minimum de 2053 euros d'argent utilisé avec des couches jetables pour un seul enfant !!!

Argent non récupérable bien entendu ……

 

 

Une couche jetable, c'est dangereux ?

 

_haute temperature et infertilite.

Une étude menée par des médecins de la clinique de Kiel a permis de démonter que la température scrotale (= des testicules) dans une couche jetable est de 3 degrés supérieur à la normale ! Avec les couches en coton la température est moins élévée. Une étude mets en relation cette forte température et l'infertilité progressive chez les hommes occidentaux. Pour en savoir plus vous trouverez les articles traduits dans la source (14).

 

_erytheme.

L'érythème fessier du nourrisson, qui est de plus en plus répandu, coïncide avec l'utilisation accrue des couches jetables.  

Tout le monde le reconnaît ! Les érythèmes et irritations sont causés par :

- L'humidité sur la peau de bébé.

- La chaleur.

- La décomposition de l'urine en ammoniaque.

- Les bactéries et autres staphylocoques …

Réduire l'humidité dans une couche jetable ne suffit donc pas à limiter les risques d'irritations !

De plus la présence de parfum et lotions dans les couches jetables ne fait qu'accroître la sensibilité de la peau de bébé …

Comment lutter contre un érythème ? En changeant régulièrement la couche de bébé, ce que les couches jetables n'incitent pas bien au contraire :  

- Gel super absorbant, la couche semble sèche !

- Coût très élevé qui pousse à ne pas gaspiller … (1).

 

_tension sur la colonne vertebrale.

Une couche jetable est si absorbante qu'elle peut contenir jusqu'à 1 litre d'urine. Toute proportion gardée, une couche jetable remplie à pleine capacité correspond donc pour un adulte à une culotte de 11 kg !  

Imaginez l'impact sur la colonne vertébrale de votre enfant en développement … (15).

 

_retard a la proprete.

En 1961, 90% des enfants étaient propres à 2 ans et demi (Lange en coton majoritaire).

En 1997, ils n'étaient plus que 22% (Couche jetable majoritaire).

Pourquoi cette différence ? Parce qu'avec une couche en coton l'enfant sent quand il urine et quand il est mouillé. Des études ont prouvé que les enfants utilisant des couches jetables sont propres plus tard que ceux utilisant des couches en coton.

 

Sources internet :

(1) http://www.cniid.org

(2) perso.ens-lyon.fr.

(3) http://www.ecofamille.com

(4) pubs.nrc-cnrc.gc.ça.

(5) risal.collectifs.net.

(6) http://www.editions-verdier.fr

(7) www.mddep.gouv.qc.ca

(8) http://www.encatalogue.com

(9) fr.wikipedia.org.

(10) fr.wikipedia.org.

(11) fr.wikipedia.org.

(12) www.ibebvi.be/fr

(13) www.prnewswire.co.uk

(14) http://www.maman-nature.com

(15) www.alicot.ca

 

 

 

LES COUCHES LAVABLES.

            (cf site http://www.maman-nature.com).

 

Les couches lavables - Un système avantageux .

 

L'utilisation des couches lavables au quotidien vous offre de nombreux avantages : au niveau du confort, de l'environnement, de la santé de votre enfant mais aussi elle représente une économie d'argent.

 

Une couche saine pour votre enfant.

 

Utiliser des couches lavables permet de protéger la peau de votre bébé en excluant tout contact avec les produits chimiques qu'on trouve dans les couches jetables et dont on ne connaît pas les conséquences sur la santé de nos enfants.

 

En tant que parents nous voulons le meilleur pour notre enfant, ce qui est tout à fait normal. Jusqu'à l'âge de la propreté, votre bébé porte une couche 24h sur 24h. Cette couche devient un vêtement au même titre que son body, pyjama ou petits vêtements. Auriez-vous l'idée de l'habiller avec des vêtements en matière plastique remplis de matières chimiques ?

 

Un système respectueux de l'environnement.

 

Les couches lavables permettent d'éviter de jeter près d'une tonne de couches jetables par enfant.

 

Un bon point pour la protection de l'environnement.

 

Une couche lavable, bien entretenue, peut être utilisée pendant des années et ce pour deux voire trois enfants. Après cela, elle peut servir comme chiffon ou autre. Une fois jetée, elle se décompose en 6 mois, sans polluer. (3).

 

L'utilisation des couches lavables est un pas pour un environnement plus propre. Il faut savoir qu'un enfant, jusqu'à ce qu'il soit propre, utilise en moyenne 4600 couches (A raison de 5 changes par jour : 365 jours x 5 = 1825 couches par an ; Jusqu'à sa propreté : 1825 couches x 2 ans 1/2 = 4562,5 couches) , ce qui fait plus d'une tonne de déchets par enfant.

 

 

L'empreinte écologique des couches lavables.

 
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


12128
b
Moi aussi !
4 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par biboulie | le 05/03/11 à 16:08

Wahou, c'est incroyable ça :
"En 1961, 90% des enfants étaient propres à 2 ans et demi (Lange en coton majoritaire).
En 1997, ils n’étaient plus que 22% (Couche jetable majoritaire)."
Nous on c'est équipé en couches lavables sur : http://www.maman-naturelle.com
On en utilise depuis maintenant 5 ans maintenant :-)

Histoires vécues sur le même thème

Elle le controle que faire? - les belles-meres

image

Salut, Moi aussi gros problème avec ma BM pfff j'ai 25 ans sa fait 2 ans et demi que je suis avec mon copain et la je n'en peux plus… Sa a commencer il y a quelques mois depuis que j'ai quitter mon travail, deja elle me tasonnais tout les week end...Lire la suite

Nouveau prologue ! besoin d'avis ! - ecrire un roman

image

Salut Willhelmina. Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à finir ton histoire. Pas à cause des fautes d'orthographes ou de conjugaisons. Disons que c'est plutôt sur le fond que le bas blesse. Gros souci : Ton récit manque de crédibilité....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages