Histoire vécue Famille - Enfants > Autres      (9286 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je hais ma famille, je ne veux plus les voir

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 645 lectures | ratingStar_145506_1ratingStar_145506_2ratingStar_145506_3ratingStar_145506_4

Mon homme dit que je suis trop sensible et excessive, mais : je les hais.

Ce w-e j'etais chez eux et j'ai rêvé que je les tuais tous, je vous dirai pas comment. Alors je suis soudainement partie loin d eux. C'est mieux ainsi.

Mes parents sont une sorte de catholiques integristes complètement traumatisés par leur education à coups de pieds au cul, d'aridité de coeur et d'humiliations.

Ils ont bien reproduit cette éducation sur nous, à part qu on n est pas allées au catéchisme, on a eu droit à toute la méchanceté dont ils pouvaient faire preuve pour notre bien. Exemple : la 1 er fois que j'ai eu mes règles à treize ans, ma mère disait à tout le monde "elle est malade du cul", quand je voulais accepter l'invitation d anniversaire d'1 copine, c'était non, car il était sûr et certain que j'allais baiser derrière le canapé avec des garçons, quand je voulais aller au cinéma, c'est par ce que j'étais une pute. Quand nous avons accueilli mon cousin lors de vacances d'été, je n'avais pas le droit de me promener avec lui toute seule, car il allait m'entrainer à des pratiques sexuelles derrière les buissons. Mon cousin et moi n'avions que 9 et 12 ans. Nous étions de gentils enfants. Ce genre de peurs sexuels, c t surtout ma mère.

Mon père me battait. Parfois c est par ce qu il avait l impression que j etais une pute (impression absurde puis qu'il était impossible que je sorte de la maison sauf pour aller à l école) , parfois c t par ce que je lui avais répondu, exaspérée qu'on me prenne pour une pute. Il ne m a jamais rien cassé, mais il me fouettait avec sa ceinture. Quand j' ai été majeure, j' ai essayé d'obtenir des explications sur ça. Pour toute réponse il a tenté de m'étrangler. C'est grâce à ma mère qu'il m'a lachée.

C'est peut-être rien comparé à certaines personnes qui ont subit des violences d'une autre ampleur, mais moi, c'est psychologiquement que ça m'a marqué. J'étais très sensible, ça a brisé une part de moi. J'avais toujours l'impression d être humiliée gratuitement par ce qui étaient censé m'aimer.

Ma soeur est l'ainée, elle a toujours été "conformiste" et ne répondait pas. Elle n'avait jamais envie d'avoir une vie amicale, ce qui soulageait mes parents du point de vue de la surveillence j'imagine. On ne l'a jamais traitée de" pute.

Dernièrement, elle a eu un enfant dans le cadre d'une mésalliance avec un chômeur bien + vieux qu'elle, dont le truc c'est de faire un ou des gosses à chaque nouvelle femme, puis de s'en séparer et de collectionner les pensions alimentaires. Pour mes parents, c'est le "gendre" peu recommandable. Il s'invite chez eux tous les w-e pour boire l'apero, et mes parents garde le bébé de ma soeur 1 semaine sur 2, car elle travaille. Le mec de ma soeur ne traville pas.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


145506
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle le controle que faire? - les belles-meres

image

Salut, Moi aussi gros problème avec ma BM pfff j'ai 25 ans sa fait 2 ans et demi que je suis avec mon copain et la je n'en peux plus… Sa a commencer il y a quelques mois depuis que j'ai quitter mon travail, deja elle me tasonnais tout les week end...Lire la suite

Nouveau prologue ! besoin d'avis ! - ecrire un roman

image

Salut Willhelmina. Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à finir ton histoire. Pas à cause des fautes d'orthographes ou de conjugaisons. Disons que c'est plutôt sur le fond que le bas blesse. Gros souci : Ton récit manque de crédibilité....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages