Histoire vécue Famille - Enfants > Autres      (9286 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je m'étais attendu à toutes les solutions possibles.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 15/03/10 | Mis en ligne le 18/07/12
Mail  
| 266 lectures | ratingStar_277111_1ratingStar_277111_2ratingStar_277111_3ratingStar_277111_4
Hello, oui je suis toujours avec lui, et toujours très amoureux réciproquement. Voici la suite ! … Je m'étais attendu à toutes les solutions possibles. Soit elle l'acceptais, soit elle me disait de quitter le domicile, soit elle me reniait complètement. Pour mon plus grand bonheur, la première solution était la bonne. Sur le coup je ne me rendais pas compte du pas que j'avais fais, et aujourd'hui encore je ne m'en rends pas compte, une chose est sûre c'est que je l'ai fais par amour pour l'homme qui m'avait fait renaître il y a un mois ! Ce soir là en remontant dans ma chambre, je cours sur MSN et je vois que mon copain est rentré du travail. A peine la conversation entamée, je lui dis que ça y est, je l'ai fait. Je n'avais pas encore vraiment conscience des conséquences que ça entraînerait, mais je savais une chose, c'est que notre relation à tous les deux pourrait avancer d'un pas. Le lendemain matin, je me préparais déjà à voir ma mère un peu distance, et c'est ce qui c'est produit. Elle n'était pas vraiment à l'aise et il faut dire que je ne l'étais pas vraiment non plus. Ma mère et moi avons toujours eu une très grande complicité. Nous nous sommes toujours tout dis, tout avoué, nos petits secrets et nos grands malheurs, nous partageons des goûts similaires. C'est bien pour cela que lui cacher mon homosexualité plus longtemps pour moi c'était comme lui planter un couteau dans le dos. Tout c'est rétablie au fil des discussions, nous avons vu que finalement rien ne changeait, sauf que j'étais gay ^^. Nous sommes en Août 2009 et il est temps pour moi de commencer un emploi saisonnier qu'une de mes cousines (oui car en fait j'ai 23 cousin (e) s) m'avait trouvé grâce au piston. Pendant 1 mois elle venait me chercher en voiture le matin et me raccompagnait à la gare le soir, ce qui veut dire qu'on passait pas mal de temps ensemble dans la voiture, à discuter… de tout et de rien, de ma copine Elise, de mes vacances et dans ma tête je préparais les bobards habituels ! C'est bien là que j'ai constaté que finalement, le dire à ma mère serait pas suffisant, mais alors largement pas. Oui, car en plus d'avoir une mère formidable et très unie avec moi, je fais parti d'une famille très soudée. A tel point que plus le temps passait et plus je me disais qu'il fallait que je lui en parle. Finalement j'ai attendu le 31 Août pour le lui dire (oui j'avoue que j'avais peur de perdre un moyen de transport en lui disant avant ^^). Une libération de plus, car elle acceptait et me disait que du moment que j'étais heureux c'était le principal, pourvu que je me protège et qu'il ne me fasse pas de mal. Au final elle m'a même demandé une photo de lui, ce que par pur hasard, j'avais dans mon portable ! Bon, la mère c'était fait, la cousine aussi, entre temps je l'avais dis aussi à une tante qui s'en doutait en raison du comportement que j'avais eu vis-à-vis des filles lorsque j'étais parti en vacances avec elle et mon oncle. Je voyais que la plupart des personnes à qui je l'avais dis respectaient mon choix, voir ils l'acceptaient et me disaient "je préfère que tu sois heureux avec un homme, plutôt que malheureux avec une femme". Dans le courant du mois de Septembre, je présenta mon copain à ma Mère, car elle était prête à le rencontrer. Nous avons passé des jours très sympa, je dirais même cruciaux (car comme mon amour disait "Il faut d'abord séduire la mère avant d'avoir le fils", même si le fait que ma mère ne l'aime pas n'aurait rien changé pour moi. Le soucis ensuite, c'est que quelques personnes seulement étaient au courant, et que je me sentais gêné de les mettre dans l'embarras quand on parlait de moi au téléphone où pendant les soirées. Alors il a fallu aller encore plus loin. Oui, quelques semaines plus tard, ma grand-mère était à la maison, et j'ai attendu qu'on se mette à table pour lui avouer. Lorsque je lui ai dis que j'avais quelque chose à lui avouer elle ne put s'empêcher de me dire "Elle est enceinte" ou "Tu vas te marier ? ". L'avantage c'est que en souriant ça m'a détendu et j'ai pu lui dire la vérité avec plus de facilité ! Bon au final elle n'a plus voulu de son dessert mais bon en tout cas elle l'accepta en ayant un regard fuyant. Bref, elle finit par retrouver un comportement normal au bout de quelques jours. Ensuite tout c'est joué au compte goutte. J'appelais à l'occasion des cousins, cousines pour leur avouer la vérité, ou quand je les voyait, et je préférais quand c'était le cas, ça permettait de connaitre le comportement qu'il auraient avec moi. Les oncles et tantes par la suite étaient mis au courant et ma mère de son côté fût également obligée de dire ce qu'il en était aux personnes qui ne l'étaient pas encore (surtout lorsqu'on est un 31 décembre, que toute la famille est réunie, et qu'on lui demande à tord et à travers ou je suis et si je suis toujours avec ma copine Elise.) En fait toute la famille a plutôt bien réagie, même ceux dont j'attendais une réaction très négative (surtout les grands-parents) , puisque de toute façon je leur disais qu'ils m'avaient connus et aimé tel que j'étais avant, il n'y aurait pas de raison que l'image qu'ils ont de moi aujourd'hui change. Oui mais voilà, vous me direz que dans tout ça je n'ai pas encore parlé de mon père. Ahhh mon fameux père, cet alcoolique notoire qui passait son temps à faire honte a ma mère pendant les soirées de famille, qui faisait croire que tout allait bien alors qu'il ne s'occupait même pas de ses 3 enfants, mais plutôt de ses 3 bouteilles rangées au fond du placard. Il n'avait jamais été capable de prendre soin de sa famille, alors que bordel c'était quand même son rôle, mais non, à la place de ça, et vu que je suis l'aîné, il m'a toujours dit que c'était à moi de m'occuper de mes frères, que quand il partait se prendre une cuite ou deux il fallait que je sois le "père" de la maison. Je n'ai jamais eu de relation particulière avec mon père. Il ne m'a jamais appris quoique ce soit, encore moins à draguer les filles (non car forcément il préférait les draguer directement pour les mettre dans son lit ^^). Aujourd'hui ma mère est en instance de divorce et mon père fait le mort, pour notre plus grande joie, après avoir été mentir à toute la famille et essayé de revenir vers moi quand ma mère lui a dit qu'elle ne voulait plus de lui. Je lui ai dis franchement que pour moi, père il n'en avait vraiment que le nom, et que si jamais je venais à discuter avec lui, ce serait plus pour le descendre plus bas que terre que pour lui remonter le moral. Ok j'ai profité de son absence pour avouer a ma mère que j'étais homo, c'est vrai, mais cependant, j'ai tenu à ce que toute ma famille soit au courant avant lui, car ma plus grande joie sera de savoir qu'il a été se plaindre que son malheur venait du fait qu'il avait un fils homosexuel, alors qu'il a été le dernier au courant ! J'avais donc dis à la plupart de ma famille et grâce à l'aide de ma mère, que j'étais homosexuel. Je ne me rendais pas compte à quel point c'était énorme ce que j'avais fais, et encore maintenant ça ne me fais pas d'effet quand on me dis que je suis courageux (et croyez-moi ce n'est pas de la fausse modestie) , mais bon, finalement tout ça ne prenait pas beaucoup d'importance, puisque je ne tardais pas à voir les méfaits de la distance, et les mauvais choix que l'amour peut provoquer…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


277111
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle le controle que faire? - les belles-meres

image

Salut, Moi aussi gros problème avec ma BM pfff j'ai 25 ans sa fait 2 ans et demi que je suis avec mon copain et la je n'en peux plus… Sa a commencer il y a quelques mois depuis que j'ai quitter mon travail, deja elle me tasonnais tout les week end...Lire la suite

Nouveau prologue ! besoin d'avis ! - ecrire un roman

image

Salut Willhelmina. Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à finir ton histoire. Pas à cause des fautes d'orthographes ou de conjugaisons. Disons que c'est plutôt sur le fond que le bas blesse. Gros souci : Ton récit manque de crédibilité....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages