Histoire vécue Famille - Enfants > Autres      (9286 témoignages)

Préc.

Suiv.

Kateleen adresse à toutes le bonjour

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 27/09/11 | Mis en ligne le 14/05/12
Mail  
| 221 lectures | ratingStar_254837_1ratingStar_254837_2ratingStar_254837_3ratingStar_254837_4
Phosphora, je te remercie de mettre un poste ici, je ne me suis, moi non plus, moquée de personne ; je pense ou ce n'étais pas mon but. Avec Kate ici je voulais mettre fin à ce débat car je me suis bien aperçue que ça devenait du cafouillage de ma part. Inutile de surcroît. Je te remercie d'être venue, cela va peut-être amorcer un nouveau départ. Bien sûr que j'étais mieux avant, à l'époque où nous nous sommes vues… Y a des choses qui se sont passées depuis, la mort de mon frère entre autre qui a fait que cela m'a remuée plus que je ne l'aurais jamais cru. J'ai de ce fait pris conscience de certaines attitudes familiales propres à chez nous, et j'en suis arrivée à ce problème d'auto-exclusion puisque ce que c'est ce que mon frère avait choisi de faire en rejetant toute sa famille. Et comme je m'apercevais que je faisais la même chose sans pour autant que j'aie su qu'il vivait dans cet état d'isolement, j'ai fait des recherches d'où ce lien que je vous ai passé et qui m'a éclairée. Eclairée mais comme toute prise de conscience, plus ou moins importante, je me suis retrouvée le cul par terre. On s'est chamaillées parce que j'avais envie que vous compreniez que ne ne suis pas comme vous, que je ne fonctionne pas comme vous et plutôt de travers. Une de mes soeurs a le même problème que moi, on est de la même famille et ça se voit… elle me téléphone suivant et c'est moi en plus qui suis obligée de la remonter car j'ai plus de facilité qu"elles à comprendre les choses puiqu'elle n'a pas internet et surtout surtout, reste dans le déni… mais commence à se réveiller mais je m'inquiète beaucoup pour elle. En fait, toutes les deux par téléphone on fait comme une petite thérapie familiale et elle a beaucoup à apprendre de moi, car comme je l'ai dit j'ai pu avoir facilement accès à des documents, livres… Je raconte tout cela car de fil en aiguille, je trouve des pistes, par mots-clé et hier je me suis retrouvée face à face avec une nouvelle prise de conscience, c'est là que vous allez rigoler (je plaisante… car je sais que vous n'allez pas rigoler mais vous dire toutes autant que vous êtes : mais ça, on le savais depuis le début que tu es comme ça !!!! ) Et vous aurez raison. Car il est des comportements que nous adoptons, qui sont flagrants pour les autres, que les autres voient très bien mais que nous-mêmes ne voyons pas… Maintenant tout est clair pour moi dans mon comportement global depuis ma petite enfance : je me suis toujours victimisée, jusqu'à la paralysie de la mise en 'exploitation de mon potentiel, et je suis rentrée dans le schéma de précarité psychologique… Ce que je découvre c'est que je me suis considérée toute ma vie durant comme une victime… Bien sûr, c'était bien planqué en moi, insidieusement, tout juste que je ne suis pas devenue une manipulatrice perverse… Je l'ai été par certains côtés, et je m'en suis mordu les doigts. Mais je n'ai pas été manipulatrice vis à vis des autres, pas assez maline pour cela…trop courbée sous le poids des effets de la victimisation… manque de confiance en moi, donc valait mieux que je m'isole car mon instinct sans doute voulait que je ne perde pas trop de ma dignité. Chez l'enfant. La victimisation est d'une gravité importante chez l'enfant, d'autant plus qu'elle commence plus tôt et qu'elle dure longtemps, c'est dire que l'enfant n'est pas aidé par un des parents ou par une personne extérieure. La victimisation provoque chez l'enfant (l'adulte en devenir) l'exclusion symbolique massive de l'ensemble de la communauté humaine. Les conséquences sont très importantes au niveau de la construction psychique de l'enfant, son intégration sociale mais aussi au niveau de son évolution somatique (souvent évolution physique freinée par exemple…). Maintenant, je comprends mieux mon comportement, et mieux les gens qui bousculent car voir, parler avec une personne qui se victimise, ce n'est pas marrant. Si vous entendiez parler ma soeur (qui n'a pas encore fini le deuil de son époux à cause ce cela, tout comme moi, je n'ai pas encore fini le deuil, enfin l'acceptation de mon divorce 20 ans après…) A ma soeur, je lui ai envoyé des imprimés que j'ai tiré sur internet pour qu'elle comprenne qu'elle doit aussi se remettre en question, surtout qu'elle d'importantes décisions à prendre… et que si elle n'en vient pas a bout avec l'une de ses filles, ce n'est pas forcément la faute à sa fille etc.). En ce qui me concerne, je ne sais pas comment continuer… cela me fait une belle jambe, mais je pense que je vais petit à petit pouvoir me redresser, j'espère avoir une meilleure vision de moi-même. Je voudrais tant savoir faire ce que les parents apprennent à leurs petits dès leur plus jeune âge… se défendre, dire non, pas dire oui pour faire plaisir, avoir confiance en moi, prendre le contrôle de ma vie que c'est n'importe quoi maintenant… et surtout, cet apitoiement sur moi même que je refusais mais qui a toujours été, et qui me fait maintenant pleurer pleurer… Et il y a eu la naissance de mon petit fils, et mon fils qui lui s'est rendu compte de ma faiblesse… Je cherche quelqu'un pour m'aider… Hier soir j'ai repris contact avec une amie d'enfance, parisienne, qui avec sa famille, fratrie, venait passer ses vacances dans leur grande maison (mon enfance c'était une peu une histoire à la Pagnol sauf que mon père n'a pas assuré) Et je crois que ces deux soeurs vont pouvoir nous aider, ma soeur et moi, on est toutes comme des soeurs, en fait, ces amies sont des soeurs plus que mes propres soeurs de sang… En aucun cas, ici sur le forum je n'ai pensé mal de vous. Ça m'a énervée qu'on ne veuille pas "m'aider" en quelque sorte, mais vous ne pouviez pas savoir. Kateleen a bien compris, Dédé aussi, mais il fallait que j'aille plus loin encore dans mes recherches et surtout ne pas vous enquiquiner ici… Entre mon psy et cette thérapie quasi familiale que je vais maintenant entreprendre, cela devrait m'apporter du positif. Bien sûr Phosphora, notre rencontre a été super, ici au travail j'ai la cote, on ne s'imagine pas à quel point une fois rentrée entre mes 4 murs, ça va mal… Vous comprendrez j'espère que je suis en plein boulot, désespérement car j'ai bientôt 61 ans et qu'il serait temps que je devienne responsable… et un peu plus battante… Non Phosphora, ce n'est pas toi la personne… elle ne vient plus depuis longtemps… quand je réfléchis, elle ne l'a fait gentiment, mais j'ai été mortellement vexée… refroidie…mais je n'aime pas qu'on me dise, sans me connaître, que je suis "une vraie amie… et qu'on le dise trop souvent aussi… tu parles !!!! Et c'est là ma grande faute, c'est de me confier à n'importe qui… c'est un manque de respect de moi-même envers moi-même… Surtout que le dernier des soucis est qu'on m'aime, je ne suis pas là pour cela, et je n'attends pas cela du forum non plus… mais j'avoue que peut-être … autrefois… ? Mais plus maintenant, ça c'est sûr… Je commence seulement à m'aimer un peu, à me relever, après on verra… Et puis, Phosphora, j'atteste que tu es sur le forum comme tu es en réalité : Je ne sais pas comment te qualifier, mais très agréable, un couple très agréable aussi… cela a été un réel plaisir de te rencontrer…Je sais que je t'ai blessée, je te demande pardon, tout comme Jeannine à qui je demande pardon aussi… mais je voulais vous expliquer qu'il y a des maux psychiques qui peuvent entraîner la mort, mais qui ont la particularité de ne pas se voir de l'extérieur. Heureusement, je ne suis pas rancunière non plus… J'ai profité de ton post si bienvenu, pour éclairer vos lanternes à mon sujet mais siouplè que personne vienne me dire " bouge toi le cul"!!!! Bonne journée Phosphora, Bonne journée à tous… Beppie (à l'époque de cet avatar, je me sentais mieux, mais coincée… une ultime tentative aujourd'hui de relancer mon bel oiseau…).
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


254837
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle le controle que faire? - les belles-meres

image

Salut, Moi aussi gros problème avec ma BM pfff j'ai 25 ans sa fait 2 ans et demi que je suis avec mon copain et la je n'en peux plus… Sa a commencer il y a quelques mois depuis que j'ai quitter mon travail, deja elle me tasonnais tout les week end...Lire la suite

Nouveau prologue ! besoin d'avis ! - ecrire un roman

image

Salut Willhelmina. Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à finir ton histoire. Pas à cause des fautes d'orthographes ou de conjugaisons. Disons que c'est plutôt sur le fond que le bas blesse. Gros souci : Ton récit manque de crédibilité....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages