Histoire vécue Famille - Enfants > Autres      (9286 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le fait de vouloir voir, et en même temps l'horreur de vouloir voir.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 221 lectures | ratingStar_276986_1ratingStar_276986_2ratingStar_276986_3ratingStar_276986_4
L'angoisse d'entendre ? Il y a deux choses : le fait de vouloir voir, et en même temps l'horreur de vouloir voir. Je sais que, parfois — et il se peut que ce soit moi —, au moment de prendre congé, certains patients ajoutent encore quelques mots sur le pas de la porte, porte ouverte parfois, et l'on entend tout, bien sûr… Bon, si la porte est ouverte, ce n'est pas tout à fait pareil, il y a moins cette impression d'enfreindre un interdit, de regarder par le trou de la serrure, et puis, mince, hein, ce patient pourrait se taire… Mais ces, ses, mots sont parfois effrayants : parce qu'ils peuvent trop parler. Une fois, une patiente a jeté ce qui est pour moi une évidence, mais ce que je ne voulais pas entendre, et que je refuse souvent : " On a tous une histoire, hein ? " … Personnellement, mes parents n'avaient pas de trou de serrure sur la porte de leur chambre, puisqu'il n'y avait pas de serrure, juste une poignée… Mais bon… J'ai déjà vécu cette impression une fois… Et puis il y en a eu d'autres. Et parce que l'intimité n'était pas un mot qui existait vraiment chez moi, on peut faire le chemin inverse. Mais c'est vrai, ça a un lien à ça, même si je raisonne encore très peu, finalement, avec tous les outils que l'on me donne à l'université, outils très intéressants, mais dont je me méfie un peu, dont je me défie… que je défie ? Indépendant de nous d'écouter une personne parler… Peut-être… Enfant, on me disait souvent que j'avais les oreilles qui traînaient dans la poussière. Je me sentais coupable d'entendre parce que j'avais une ouïe très fine. Et puis… justement, je suis là, moi qui ai l'impression de prendre trop de place… Impression qui avait été d'autant plus terrible lorsqu'il y avait cette patiente qui avait attendu tout au long de ma séance pour avoir la sienne juste après. (Ce qui s'est terminé par le fait que j'ai demandé à déplacer ma séance : trop insoutenable pour moi. Une fois, deux fois, mais pas trois. Donc forcément, le coup des portes ouvertes, ça ne l'aurait pas fait non plus. Haddad en parle d'ailleurs comme d'une torture ; il n'avait pas tort…). Sinon, j'écris moins ma vie dans mes carnets, mais dans l'absolu, je n'écris pas moins. Et même, j'écris davantage. Mais ça parle plus de moi que tous les faits que j'ai pu consigner. Tu dis tâtonner avec les mots. J'ai souvent ce sentiment, mais je me plais aussi à continuer de jouer avec les mots. Bien avant l'analyse, j'ai pris plaisir à écrire ce qui me passait par la tête, et j'avais déjà l'impression d'écrire des conneries comme aujourd'hui j'ai l'impression de dire des conneries… J'en ai toujours besoin. Mais je crois, effectivement, que j'écris moi aussi de manière bien moins pathologique, même si c'est écrire, et lire, et quelques autres choses, mais écrire beaucoup, qui m'a permis de tenir debout. Quant au regard… Ce n'est pas quelque chose qui me parle beaucoup, le regard, ou plutôt par son absence, chez moi… Par le fait que, durant plus de deux ans, quand même, je n'ai pas regardé mon analyste dans les yeux plus de dix fois. Par contre, il y a quand même une expression : lire entre les lignes, et lire, ça suppose voir… À moins que l'on ne soit aveugle. J'arrête là. Bien à toi, B.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


276986
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle le controle que faire? - les belles-meres

image

Salut, Moi aussi gros problème avec ma BM pfff j'ai 25 ans sa fait 2 ans et demi que je suis avec mon copain et la je n'en peux plus… Sa a commencer il y a quelques mois depuis que j'ai quitter mon travail, deja elle me tasonnais tout les week end...Lire la suite

Nouveau prologue ! besoin d'avis ! - ecrire un roman

image

Salut Willhelmina. Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à finir ton histoire. Pas à cause des fautes d'orthographes ou de conjugaisons. Disons que c'est plutôt sur le fond que le bas blesse. Gros souci : Ton récit manque de crédibilité....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages