Histoire vécue Famille - Enfants > Autres      (9286 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les mots pour le dire

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 03/01/11 | Mis en ligne le 07/04/12
Mail  
| 193 lectures | ratingStar_237997_1ratingStar_237997_2ratingStar_237997_3ratingStar_237997_4
Mais Marie Cardinal ne critique pas les mères, elle critique sa mère. Ou disons plutot qu'elle retraverse des traumas au fil de son analyse (pas qu'en lien avec sa mère d'ailleurs) et se rend compte entre autre de la perversité de celle ci, ou de ce qu'elle a ressenti comme tel, du pourquoi de son arrivée sur le divan et de ses symptomes très éprouvants durant de longues années, qui ont failli la mener au suicide. Alors bien sur la mère c'est quand même ce qu'on a de plus proche au départ. Et bien sur le temps passé avec elle, est souvent plus long que celui passé avec d'autres personnes. La fusion avec la mère est aussi beaucoup plus probable qu'avec d'autres etc etc… Donc oui la mère a beaucoup de responsabilités. Et l'enfant lui en laisse beaucoup. Pour moi c'est un des meilleurs livres sur la psychanalyse qui aie été écrit. Il fallait quand même une sacrée dose de courage pour s'exposer autant, aux yeux de tous, pour parler de son expérience sur un divan, pour parler aussi clairement de sa vie intérieure, de ses traumatismes enfouis, pour se confronter a tant de douleurs, d'émotions, et de l'écrire etc etc… surtout a l'époque ou seuls les "fous"se faisaient soigner selon la vision du grand public. Il faut dire que ce fut un des premier livre sur le sujet reconnu comme tel par un nombre considérable de personnes, une histoire vivante, et je pense authentique aussi. Ensuite qu'avec les années elle aie pu relativiser son travail et parler autrement de sa mère, voir la percevoir autrement, me semble aussi tout a fait logique et faire partie de cette authenticité. Il y a le temps de l'analyse, le cru, le mot relié au ressenti d'enfant, vomi, jeté, écrit, toute cette souffrance qui se dit, qui doit sortir, qui doit être évacuée pour que la personne se remette a vivre, a se donner le droit a vivre=>puis les années qui suivent avec encore d'autres découvertes sur soi même, sur l'autre, sur la vie et la maturation que l'analyse a permis et qui prend encore des années suite a la dernière séance. Dans le fond, je pense que l'enfant a sa part de responsabilité dans ses ressentis, mais il y a quand même aussi des parents pas mal dégentés. La sienne a la lire était assez… particulière. Mon regret a moi, en lisant son bouquin est cette sorte d'idéalisation de son père absent, alors qu'a mon avis il avait largement sa part dans la souffrance de Marie Cardinal. Je ne sais pas si c'était volontaire de sa part de ne pas en parler, ou si peu, ou si il y a eu du chemin encore derrière ensuite.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


237997
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle le controle que faire? - les belles-meres

image

Salut, Moi aussi gros problème avec ma BM pfff j'ai 25 ans sa fait 2 ans et demi que je suis avec mon copain et la je n'en peux plus… Sa a commencer il y a quelques mois depuis que j'ai quitter mon travail, deja elle me tasonnais tout les week end...Lire la suite

Nouveau prologue ! besoin d'avis ! - ecrire un roman

image

Salut Willhelmina. Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à finir ton histoire. Pas à cause des fautes d'orthographes ou de conjugaisons. Disons que c'est plutôt sur le fond que le bas blesse. Gros souci : Ton récit manque de crédibilité....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages