Histoire vécue Famille - Enfants > Autres      (9286 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma fille veut couper les ponts

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 202 lectures | ratingStar_271691_1ratingStar_271691_2ratingStar_271691_3ratingStar_271691_4
Bonsoir, Citation : Mon ami ne parle plus à ses parents depuis deux ans. Ma BM en réponse lui a dit qu'elle n'avait rien elle à se reprocher et qu'elle était parfaite en tant que mère (cette femme a un égocentrisme assez extraordinaire) et que c'était lui qui avait un grave problème psychologique. A aucun moment, le ressenti de mon ami a été pris en compte, reconnu, elle n'a admis aucun fait. Sans remise en question, sans admettre ses erreurs, on ne peut pas renouer un dialogue serein et sain. C'est vraiment désolant. L'orgueil fait des ravages. J'ai rompu également pendant deux ans avec mes parents lorsque j'étais enceinte de mon premier enfant. Je ressentais cela comme une nécessité. Un besoin de me recentrer avec moi-même et d'y voir clair plus dans mes émotions. Entres temps, j'ai suivie une thérapie qui m'a permise de prendre conscience du scénario psychologique dans lequel nous étions tous en quelques sortes prisonniers d'un jeu de rôle les uns envers les autres. (parents-enfants). J'ai énormément travaillé sur le recul du détachement des émotions douloureuses afin de pouvoir mieux développer ma capacité à observer de manière neutre tous ces dysfonctionnements. Quand j'ai pris conscience de tout cela, ça a été comme une révélation, un déclic, l'avènement d'une nouvelle conscience. Cet enfant intérieur en moi a du prendre 30 ans en 2 minutes de temps, j'ai grandi d'un coup (lol). J'ai compris ma souffrance tout comme celle que mes parents ont porté en eux, pour qu'ils soient devenus ceux qu'ils sont aujourd'hui avec l'héritage qu'ils ont eux-mêmes reçus de leur propres parents. J'ai compris tout cela dans l'observation, la constatation des faits, des dégâts causés sur des décénnies, des secrets portés sur plusieurs générations dans notre famille tout cela ressenti dans le recul et dans un calme absolu. Un Peu comme si je m'étais retranchée en exil sans que rien ne puisse m'atteindre dans la souffrance extérieure. Ça été un bien incommensurable, tout a changé dès l'instant où j'ai compris tout cela. Sans jeter la hache sur mes parents, j'ai compris qu'eux même étaient dans l'incapacité d'être conscients de la maladresse de leurs propres actes envers nous parce qu'ils n'avaient jamais reçu eux-même le bon exemple pour changer la donne. "On ne peut donner ce qu'on pas reçu", C'est le cas pour l'affection, l'amour. Ces sentiments pourtant tout simples et nobles qui sont parfois à la base de toutes choses qu'on ne sait plus si facilement donner de manière inconditionnelle causant bien des drames familiaux lorsqu'il y a des carences. Aujourd'hui, Je constate que mes parents n'ont pas fondamentalement changé en eux, parce qu'ils n'ont pas accédé à cette prise de conscience. En revanche je ne suis plus la même dans mon comportement à leur égard. J'ai une approche différente envers eux, d'adulte à adulte, d'égal à égal, qui fait qu'en changeant radicalement, eux ont adopté une autre attitude à mon égard. Ils n'ont plus accès à "mon moi d'avant" avec lequel ils avaient une emprise car il n'existe plus, et je ne leur permet plus aujourd'hui des comportements dysfonctionnels que je ne tolère plus. Lorsque j'ai repris contact avec eux, Ils ont été déroutés pendant quelques temps, mais je n'ai pas eu à faire beaucoup d'effort pour me sentir différente, tout a changé en moi naturellement. Je ne porte plus leur souffrance, j'ai rompu le cercle vicieux, et m'a foi quelle belle liberté retrouvé ! Savoir dire ce qui est, ce qu'on pense, ce qu'on est, sans être freiné par ses émotions négatives. C'est comme renaitre et se révéler. C'était une très bonne thérapeute la personne qui m'a suivi, elle m'a donné de très bonnes des pistes pour avancer mais le plus gros travail a été l'introspection personnelle, la prise de conscience, le recul et l'observation sans porter de jugement sur mes parents et sur moi même durant toute cette avancée. Marine.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


271691
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle le controle que faire? - les belles-meres

image

Salut, Moi aussi gros problème avec ma BM pfff j'ai 25 ans sa fait 2 ans et demi que je suis avec mon copain et la je n'en peux plus… Sa a commencer il y a quelques mois depuis que j'ai quitter mon travail, deja elle me tasonnais tout les week end...Lire la suite

Nouveau prologue ! besoin d'avis ! - ecrire un roman

image

Salut Willhelmina. Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à finir ton histoire. Pas à cause des fautes d'orthographes ou de conjugaisons. Disons que c'est plutôt sur le fond que le bas blesse. Gros souci : Ton récit manque de crédibilité....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages