Histoire vécue Famille - Enfants > Autres      (9286 témoignages)

Préc.

Suiv.

Moi et ma psychanalyse

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 31/05/11 | Mis en ligne le 09/04/12
Mail  
| 133 lectures | ratingStar_238890_1ratingStar_238890_2ratingStar_238890_3ratingStar_238890_4
Citation : Tu es encore dans un dilemme. Pour chaque être-humain tout se joue entre moi et l'autre, entre moi et la famille, entre moi et la société. Tu te demandes si tu pourras reconstruire cette partie manquante ? Penses-tu que même en vivant seule tu ne seras jamais dans le manque ? Nous sommes toujours dans le manque, dans l'inconnu, dans l'inconscient… et heureusement, sinon que serait notre motivation pour la vie ? Et penses-tu parce que nous sommes toujours dans ce manque que nous ne sommes pas une personne à part entière ? Même un enfant est une personne à part entière. Citation : Bonjour DEDE, alors toujours sur le front ? Merci en tous les cas de me répondre, tu me connais un peu…donc merci de me donner ton point de vue. Je sais que tout cela est "névrant de névroses" , à quelques moments j'ai vécu des supers moments avec lui : des moments où je me suis sentie vivante, heureuse, je me le suis même dit à hautes voix et je lui ai dit que je l'aimais, et à d'autres moments, je ressens cette peur intense de m'engager avec lui, et je ne sais même plus si j'ai envie d'être avec lui. Je suis persuadée que ce dilemme, comme tu dis, ma dualité comme je l'appelle provient d'une partie de moi pas construite. T'étant libérée momentannément de tes parents affectivement et en ayant la possibilité de satisfaire tes propres désirs, tu y as éprouvé un certain plaisir. Freud disait : la vie est faite de plaisirs/déplaisirs. Mais le manque est toujours là. Ce manque que nous devons combler car il nous est nécessaire pour vivre. Alors combler ce manque, n'est-ce pas construire cette partie du moi toujours manquante, mais non plus selon le modèle parental, mais en fonction de notre caractère et nos propres désirs comme le dit Aremor ? Penses-tu que même en vivant seule tu ne seras jamais dans le manque ? Citation : Si bien sur, mais peut être un besoin de vérifier.De là à être une personne entière, je trouve pas, mais je suis peut-être trop exigeante…ou pas assez lucide sur moi. Car quel a été le regard de mes parents sur moi ? Mon père : rien, ma mère : un objet à travailler, alors me sentir autre ? Difficile. Voilà ! Vérifier par soi-même si nos comportements sont en adéquation avec nos désirs et notre bien-être. Ce qui correspond à autonomie et libre arbitre. Satisfaire ses propres désirs en trouvant notre bien-être et en prenant les décisions nous-mêmes, c'est le top. Bien sûr, ce n'est pas facile et nous n'obtiendrons jamais cet idéal que nous nous sommes fixé.. Citation : En le quittant tu te trouveras à nouveau devant ce manque affectif. Le problème sera : te sentiras-tu assez forte pour pouvoir le surmonter grâce à ton égocentrisme? Citation : Non, je ne suis pas sure d'être assez forte, mais pourtant il le faudrait. C'est ça d'être psychiquement autonome. Oui ! Mon égocentrisme me permet de réaliser mon quotidien mais ne suffit pas à me sentir bien avec les autres, à être existante. Oui, avoir une certaine fierté pour ce que nous réalisons c'est bien, (amour de soi) mais ne jamais oublier que nous ne sommes rien sans l'autre : encore une dualité (dilemme). Citation : Avant tu souffrais et tu ne t'en rendais pas compte. Citation : Je souffrais d'un manque vis à vis de mes parents que je taisais comme je pouvais, mais pas par rapport au reste des gens, ou de la vie, car j'étais dans une non-vie. La preuve c'est quand j'ai rencontré mon ami, le choc que cela a crée en moi, mais depuis j'ai pris conscience de certaines choses quand même. Oui, par peur de faire souffrir nos parents, de les décevoir, par amour pour eux, nos comportements sont conformes à leurs désirs, leur volonté. C'est ce que tu appelles "non-vie". Lorsque tu as rencontré ton ami tu t'es sentie vivre pour TOI et plus faire plaisir à tes parents. Citation : Aujourd'hui, tu en as conscience, tu es autonome, tu prends tes responsabilités et la vie te paraît plus dure que lorsque c'était tes parents qui le faisaient pour toi. Pouvons-nous rester des éternels enfants égoïste ? Citation : Difficile de décrocher de cela, car mes parents ont donné un tel exemple d'adversité et de courage, que moi à côté, me sens….vide. Pas envie de faire comme eux, mais comment ? Puisque je mets leur exemple sur un piédestal. Voilà, éviter d'idéaliser les personnes, car nul n'est parfait, pas même moi. Lol ! Comme disait modeste. Citation : Moi aussi, à un moment je me disais : il vaut mieux être sourd, aveugle, muet… au moins on n'entend rien, on ne voit rien, on ne dit rien et on ne souffre pas. Mais depuis que j'ai acquis mon autonomie et mon libre arbitre, je me sens bien dans ma peau. Merci l'autoanalyse qui nous amène à la connaissance de soi par soi. Citation : Tant mieux pour toi, l'âge, la sagesse, je n'y suis pas encore, je suis encore dans mon monde…même l'affaire de DSK m'a fouttu un coup au moral, alors que j'en ai rien à faire de ce type, mais si on n'a plus de gens à idéaliser, ou à prendre comme exemple, que nous reste il ? Nous ? D'accord, mais nous ne sommes pas président de la république ! Qu'y a-t-il plus important que toi pour TOI, dans ce bas monde ? Un de mes frères disait : "après moi, la fin du monde", (pour lui bien sûr). Mais nous devons parfois admettre nos faiblesses, car nul n'est parfait. Comme on dit : "la plus belle femme du monde, ne peut donner que ce qu'elle a". C'est peu, mais beaucoup en même temps : encore une dualité et un manque. Décidément la vie est constituée de dilemmes et de manques. Il ne nous reste plus qu'à les combler en fonction de nos désirs en se procurant un maximum de bien-être. Bises et bonne continuation.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


238890
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle le controle que faire? - les belles-meres

image

Salut, Moi aussi gros problème avec ma BM pfff j'ai 25 ans sa fait 2 ans et demi que je suis avec mon copain et la je n'en peux plus… Sa a commencer il y a quelques mois depuis que j'ai quitter mon travail, deja elle me tasonnais tout les week end...Lire la suite

Nouveau prologue ! besoin d'avis ! - ecrire un roman

image

Salut Willhelmina. Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à finir ton histoire. Pas à cause des fautes d'orthographes ou de conjugaisons. Disons que c'est plutôt sur le fond que le bas blesse. Gros souci : Ton récit manque de crédibilité....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages