Histoire vécue Famille - Enfants > Autres      (9286 témoignages)

Préc.

Suiv.

Nouveau prologue ! besoin d'avis ! - ecrire un roman

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 03/11/13 | Mis en ligne le 17/06/14
Mail  
| 708 lectures | ratingStar_531562_1ratingStar_531562_2ratingStar_531562_3ratingStar_531562_4
Salut Willhelmina. Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à finir ton histoire. Pas à cause des fautes d'orthographes ou de conjugaisons. Disons que c'est plutôt sur le fond que le bas blesse. Gros souci : Ton récit manque de crédibilité. Et là je pointe du doigt le cliché le plus rédhibitoire de toute l'histoire du livre : "L'adolescente/l'enfant qui, emportée par la curiosité, va voir ce qui se passe dans la cuisine au beau milieu de la nuit." Suuuper idée ! Ce n'est pas une règle absolu, mais en générale, la première chose qu'on fait lorsqu'on est interpelé par un bruit inhabituel, à deux heures du mat, c'est réveiller ses parents. Et lorsqu'on tombe nez à nez avec des cambrioleurs, n'est-ce pas le moment idéal d'appeler la police ? Cette idée ne lui a même pas effleurée l'esprit ! Je sais que la peur tétanise, mais tout de même ! Sacha pourrait au moins avoir la décence de remonter se cacher, après avoir prévenu ses parents qui, soit dit en passant, sont sacrément durs de la feuille. Si Sacha a entendu du bruit, pourquoi pas ses parents ? Et les intrus sont tellement discrets… S'en est presque risible. Oui je suis d'accord. Les personnages de fiction ont chacun une personnalité qui leur est propre. Avec des réactions et un mode de pensée bien spécifiques. Mais il faut qu'ils agissent de manière un minimum cohérente. Pour ce faire, glisses-toi dans la peau de Sacha. Qu'est-ce que TOI tu ferais à sa place ? Personnellement, je ne descendrais jamais les mains vides, ça c'est certain ! Et j'en sais quelque chose… Il y a quelques mois de cela, j'ai entendu du bruit alors que j'étai seule à la maison. Ce n'était pas grand chose, mais c'était suffisant pour me foutre la trouille. Après tout, n'importe qui aurait pu entrer par la porte-fenêtre restée grande ouverte. Armée d'une simple brosse à cheveux, j'ai parcouru prudemment chacune des pièces, le coeur battant, à me demander ce que je ferais si quelqu'un était vraiment entré chez moi. Mais apparemment il n'y avait personne, excepté mon chat. Rien d'inhabituel donc. Seul une chaise était renversée. Et c'est là que j'ai compris. Mon chat avait dû la bousculer alors qu'il bondissait sur la table. -_-' Quel empoté ! J'en ai fait du pâté de chat ce soir là. Je n'ai pas la prétention de raconter ma vie mais, tout ça pour te faire comprendre qu'en tant qu'auteur, on à le droit de façonner un monde au-delà du réel. Mais on ne peut pas réinventer le comportement humain. C'est ce qui hotterait toute crédibilité à une histoire. Surtout en ce qui concerne le danger. Comme n'importe quel autre mammifère, nous sommes doté d'un incroyable instinct de conservation, et nous sommes prêt à protéger notre territoire quoi qu'il arrive. Peut-être qu'une brosse à cheveux n'est pas la meilleure des armes pour défendre sa maison. Sur le coup, je n'y ai pas vraiment pensé. Tout ce que je me disais, c'est que se n'était pas à moi de partir, mais à lui. En l'occurrence, si je n'avais pas été seule à la maison et qu'il aurait fait nuit, c'est mon père que je serais allée réveiller. Et Sacha ne doit pas faire exception à cette règle. Mais si tu tiens absolument à ce qu'un personnage réagisse d'une façon peu habituelle, arranges-toi pour qu'il le fasse de manière cohérente, qu'on devine les motivations derrière son acte. "Dans ce cas-ci, je me demande pourquoi Sacha descend les mains vides, alors qu'elle sait que les responsables de tout ce bouquant, ne sont pas ses parents." Le fait de ne pas savoir appartient au lecteur, l'auteur, lui, doit savoir exactement pourquoi un personnage réagit comme ça et cela doit se sentir dans son histoire. Il doit poser des indices pour que le lecteur puisse inventer une raison valable à cette réaction. Sasha casse un vase et c'est sa maman qui descend. Je transpose cette scène dans MA réalité, et c'est mon père qui descend. Mine de rien, ça peut sonner cliché. Mais pourtant, c'est le rôle du père de protéger sa famille. Fais du bruit en pleine nuit et tu verras qui descendra. Alors ? Est-ce ton père ou ta mère ? Si tes personnages ne sont pas crédibles, ton histoire ne le sera pas non plus. Il est vitale de pouvoir s'identifier aux personnages, de se projeter en eux. Leur réaction doit nous paraitre réfléchit et prédéterminé. Peut-être que je suis trop exigeante, mais j'ai dû mal avec les histoires auxquelles je ne crois pas. Une bonne histoire ne fait pas un bon roman. Un bon personnage peut, par contre, vous faire gober n'importe quoi… ou presque. PS : Désolé pour les fautes, j'ai la flemme de relire mon propre pavé.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


531562
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle le controle que faire? - les belles-meres

image

Salut, Moi aussi gros problème avec ma BM pfff j'ai 25 ans sa fait 2 ans et demi que je suis avec mon copain et la je n'en peux plus… Sa a commencer il y a quelques mois depuis que j'ai quitter mon travail, deja elle me tasonnais tout les week end...Lire la suite

Nouvelle taxe pour les epargnants ! - argent, budget de la famille

image

Merci, mais je n'ai toujours pas tout compris. Je lis (sur le site donné ci-dessus : " Il fallait jusqu'alors prendre le taux applicable lors de la réalisation du gain. Par conséquent, certains gains, effectués il y a plusieurs années,...Lire la suite