Histoire vécue Famille - Enfants > Autres      (9286 témoignages)

Préc.

Suiv.

Une amie mise a la porte par ses parents

Témoignage d'internaute trouvé sur droit-finances-commentcamarche - 17/04/10 | Mis en ligne le 19/05/12
Mail  
| 190 lectures | ratingStar_256993_1ratingStar_256993_2ratingStar_256993_3ratingStar_256993_4
Alors, Acquamarine, J'ai lu vos tirades respectives et je pense qu'en préambule de l'exposition de mon point de vue, je devrais me présenter. Donc voilà, j'ai 18 ans (depuis quelques semaines) et je vis dans les quartiers nord de Marseille. Mes parents sont divorcés, je vie chez ma mère. Je suis en 1ère Scientifique dans un lycée plutôt médiocre (cherchez le vrai sens de "médiocre" avant de juger de mes mots) , j'ai toujours eu des notes supérieures à la moyenne (3ème : 16/20, 2nde : 14/20, … , 1ère : 12/20) , mes parents n'ont pas à se plaindre pour ça. Je suis, malgré mon appartenance à un milieu "défavorisé" membre du "Conseil de Vie Lycéenne" de mon lycée, du "Parlement Européen des Jeunes" et je suis président d'une junior association. Tout ça, non pour me venter, pour dire que je suis quelqu'un qui essaie d'avancer dans la vie, malgré les coups durs. Ma citation favorite étant : "Je marche plus sur et plus ferme à mont qu'à val", de Montaigne. Je n'ai jamais remis en compte l'autorité, ou peu, avec respect, si je trouvais quelque chose injuste ; mais là encore, souvent, je gardais tout pour moi. Ma soeur n'a jamais été comme ça, elle a toujours explosé au quart de tour. Tout cela pour dire que je pense ne pas être un monstre-d'adolescent (-tout-juste-majeur) qui profite de la bonté de ses parents. Mon père a toujours eu une éthique qu'il applique avec soin "travaille à l'école si tu veux aller loin dans la vie" et "il ne sert à rien de taper, mieux vaut expliquer" ; ma mère quant à elle, n'est pas de ce genre là, je parlerai bien en son nom si je citais ceci : "tu travailles bien à l'école et tu t'la fermes ! " et "fais ''ça'' sinon, je sors le martinet ! ". Maintenant que le cadre est posé, je peux me lancer. J'ai été suivi, il y a quelques années par ce qu'on appelle une AEMO (Aide Éducative en Milieu Ouvert) , procédure dans laquelle un juge (des enfants) mandate deux assistantes sociales pour essayer de régler les problèmes familiaux. Lorsque j'ai lu vos commentaire, je n'ai pas pu m'empêcher de lire la condescendance de vos mots. La façon dont vous vous exprimez sur le sujet des jeunes me semble très inapproprié compte tenu de votre prétendu fonction. Je m'explique : - Premièrement, votre façon de vous emporter face à une personne adulte, qui peut avoir tord ou raison, peu importe dans mon propos, me semble très difficile à conjuguer avec votre "fonction". - Deuxièmement, les arguments que vous proposez me semble assez erronés. Comme je le disais en préambule, je suis issu d'un milieu défavorisé, pour faire concis, et j'ai, selon moi, assez bien tourné. Certes, les paroles de ma mères sont, peut-être, agressives, cassantes, mais je pense que c'est ce qui m'a permis de me développer ainsi. Je m'explique : dans mon lycée, et dans mon collège, j'ai rencontré du monde. Parmi tout ce monde, j'ai rencontré des jeunes que j'enviais à l'époque (toujours dehors alors que moi, je n'avais pas le droit ; toujours à apporter des cochonneries à l'école alors que moi, je n'avais pas le droit ; toujours à ne pas être réprimés lorsqu'ils faisaient des bêtises alors que moi, j'y avais droit ; …) et qui étaient très gentils. La grande majorité, 80% au moins, a finit (ce que j'appelle) "wesh". Sans parler de ceux qui, très peu malheureusement, comme moi, étaient restreints, ont terminé "non-wesh". Donc, pour synthétiser : - les restrictions sont peut-être nécessaires au bon développement des jeunes. - vos arguments ne reflètent pas l'image que j'ai d'une éducatrice pour jeunes en difficultés. - les problèmes viennent très souvent des parents qui se désintéressent, peut-être pas volontairement, de l'éducation des enfants (parce que c'est là que tout commence). A présent l'histoire de cette jeune adulte qui s'est faite renvoyer de chez elle, parce que vous pourrez dire ce que vous voulez, chez ses parents, c'est chez elle. A force de retenir ce que je considère, ou ai considéré, comme des injustices, j'ai fini par devenir ce que je suis (cf. Préambule) , pas du genre à garder ma langue, sauf lorsque le lieu, et mon auditoire bien sur, s'y prêtent. Maintenant, je dis à ma mère ce que je pense, de façon plus ou moins diplomate. En fonction de ce qu'elle daigne bien entendre (ou plutôt écouter) , je peux dire les chose de façon très différentes. Il s'avère que, à mon grand plaisir, ma mère boive quelque chose comme deux bouteilles de vin sur trois jours. C'est le genre de chose qui, avec son addiction au tabac, me mettent dans un état de colère insoutenable. Je ne me gêne pas (ou plus) à le lui faire remarquer. Ma mère ne comprend pas alors que je me "révolte" et "tente de faire [ma] loi". Elle est tout simplement pas habituée à ce qu'on lui réponde. Et aujourd'hui, elle m'a prévenu que si d'ici demain (dimanche) je ne changeais pas de comportement et n'obéissait pas à ses règles, elle me "dégagerait de chez elle, parce que [j'ai] 18 ans maintenant ! ". Je voulais simplement vous donner un exemple, le plus explicite possible, le miens, d'un jeune qui, comme la jeune adulte qui est à l'origine de ce sujet sur CCM, peut-être, n'est pas responsable de ce qui lui arrive. Tout en précisant qu'il s'agit de moi ici, et pas de la personne dont l'amie a posté ce sujet. Espérant vivement recevoir quelque réponse de votre part, Ignominies. ^^
  Lire la suite de la discussion sur droit-finances.commentcamarche.net


256993
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle le controle que faire? - les belles-meres

image

Salut, Moi aussi gros problème avec ma BM pfff j'ai 25 ans sa fait 2 ans et demi que je suis avec mon copain et la je n'en peux plus… Sa a commencer il y a quelques mois depuis que j'ai quitter mon travail, deja elle me tasonnais tout les week end...Lire la suite

Nouveau prologue ! besoin d'avis ! - ecrire un roman

image

Salut Willhelmina. Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à finir ton histoire. Pas à cause des fautes d'orthographes ou de conjugaisons. Disons que c'est plutôt sur le fond que le bas blesse. Gros souci : Ton récit manque de crédibilité....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages