Histoire vécue Famille - Enfants > Autres      (9286 témoignages)

Préc.

Suiv.

Une suite ou pas?

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados - 09/07/10 | Mis en ligne le 23/06/12
Mail  
| 270 lectures | ratingStar_271072_1ratingStar_271072_2ratingStar_271072_3ratingStar_271072_4
Chapitre 1 : Ils nous rattrapent toujours ! Maintenant la guerre est déclarée, tout le monde doit choisir un camp. Née fille de mafieux, mais elle décider de devenir policière. Traite de son sang, elle est traquée comme une bête. Voici l'histoire de Sauria Vioquie, voici mon histoire. Nous sommes le 3 décembre, aujourd'hui je dois annoncer à mes géniteurs que j'ai eu mon diplôme pour ma technique policière. Cela va passer pour une traitrise aux yeux de ma famille qui sont dans la mafia. J'arrive devant cette gigantesque maison, le major d'homme m'attend devant la porte d'entrée. — Bonjour, mademoiselle Vioquie, vos parents sont dans le petit salon. — Merci Louis. Il s'incline devant moi et repart à ses autres occupations. J'entre dans la pièce indiquée, mon père m'attend avec ma mère. Je m'assis en face d'eux. — J'ai quelque chose d'important à vous dire. Mon paternel prend la parole. — On vous écoute ma fille. — Bien, je suis policière. Aussitôt que je dis ça, deux hommes de main de mon père entrent dans le salon armé de fusil. À ce moment-là, je vois dans le regard de mes parents de la haine pure et simple. Je regarde partout pour voir une sortie possible, mais la seule deux colosses la bloquent. Je me lève et fonce directement dans la fenêtre. Je me relève après être tombée sur la gravelle. J'ouvre ma porte de voiture à une vitesse folle. Je démarre en trombe. Toujours des lois qui dictent notre fichu destin. Une douleur fulgurante me traverse l'épaule. Beaucoup de sang s'écoule de la plaie. — Super. Je prends mon cellulaire sur le siège du passager. — Salut Marc, c'est moi. J'ai besoin de ton aide. Non-rien de grave, seulement une vilaine blessure au niveau de mon épaule. J'ai traversé une vitre il y a quelque minute. Ce n'est pas ça, ma famille me hait juste parce que je suis policière et … Quoi putain t'es con si je vais a l'hôpital je me livre eux. Je dois quitter la ville maintenant. Je ne sais pas où aller, mais surement loin d'ici. Bon bien je te laisse. À oui bonjour papa et maman et bonne chasse. Je jette mon téléphone pas la fenêtre de ma voiture. Saleté de mouchard. Je prends la seringue que j'ai mise dans le coffre à gang pour des raisons particulières et je m'injecte le produit dans mon épaule. Je dois avant tout trouver un endroit sûr pour mis cacher pendant quelque temps. Après avoir roulé pendant plusieurs heures, je m'arrête dans un Motel minable dans un coin perdu. J'entre dans le bureau qui est l'accueil, un homme plutôt grand se présente à moi comme le propriétaire de l'endroit. Je prends une chambre pour mise installer pendant au moins 4 jours. Je retire mon chandail noir pour voie la gravité de la blessure. La plaie ne saigne plus, mais il y a beaucoup de sang séché autour. Je me déshabiller complètement et j'entre dans la douche. — Putain. L'eau chaude me brule la peau, saleté de blessure. Après avoir passé 20 minutes a ôté, essayez, le sang, je m'enroule dans une serviette et je m'étends sur le lit. Je recouds ma plaie avec du fil que j'ai trouvé dans la trousse a premiers soins. Je me mets en pyjama une bonne nui de sommeil va me faire le plus grand bien. Le lendemain matin mon épaule avait un peu enflé, mais rien de grave. Je sors pour voir le propriétaire. Je le trouve la même place qu'hier. — Désoler de vous déranger, mais je voudrais savoir s'il y a une connexion internet ici. — Pardon, mais ou vous croyez vous, ici se n'ai pas un cinq étoiles, mais un bled perdu alors ma petite dame, mais ses non la réponse alors aller voir ailleurs si je suis. — Sale type. — Et merci du compliment Sauria Vioquie. Je fonce directement sans me retourner dans ma chambre. J'empâte mes affaires je descends les marches par quatre. Je balance tout ça sur les sièges arrière. Je démarre et je prends la direction vers Los Angeles. Stupides agents doubles, pourquoi ils ne peuvent me laisser en paix pour une fois ? Je dois encore faire au moins trois heures de route pour que je sois rendue à destination. Je connais quelque personne de valeur là-bas, j'espère du moins qu'ils ne sont pas infiltrés par la mafia. Les heures défilent, je suis pratiquement rendue devant le cartier général de notre organisation lorsque je me tirer dessus. Je regarde dans mon rétroviseur pour qui c'est, l'homme du Motel. Je mes le pied au plancher pour le devancer. Je freine brutalement quand je suis rendue dans la maison. Je cours jusqu'à la porte d'entrée. Je cogne lourdement contre la porte massive. — Ouvre c'est moi Sauria ! La porte s'ouvre aussitôt. — Pousse-toi ! Je le tasse de mon chemin et je ferme la porte à double tour. Je regarde l'homme devant moi. — Tu es con ou quoi je me fessais tirer dessus et toi te pas fichue d'ouvre plus vite que ça de ma bien vu sur les caméras de surveillance Lucas Daris. — Désolé ma puce j'étais sous la douche. — Ah oui et pourquoi tu n'as pas les cheveux mouillés. — Amélie est gravement blessée. — Elle est où ? — En bas elle se fait soignée par ton frère. — Quoi ? Sans tarder, je fonce vers les marches d'escalier qui se trouvent au fond du couloir. Rendu en bas j'entre dans la deuxième pièce à ma gauche. Je ne vois Amélie nulle part, juste trois hommes qui pointent leur fusil sur moi. — ça fait longtemps qu'on t'a temps Sauria Vioquie. — Moi de même mon frère. Bon ou pas ?
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


271072
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle le controle que faire? - les belles-meres

image

Salut, Moi aussi gros problème avec ma BM pfff j'ai 25 ans sa fait 2 ans et demi que je suis avec mon copain et la je n'en peux plus… Sa a commencer il y a quelques mois depuis que j'ai quitter mon travail, deja elle me tasonnais tout les week end...Lire la suite

Nouveau prologue ! besoin d'avis ! - ecrire un roman

image

Salut Willhelmina. Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à finir ton histoire. Pas à cause des fautes d'orthographes ou de conjugaisons. Disons que c'est plutôt sur le fond que le bas blesse. Gros souci : Ton récit manque de crédibilité....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages