Histoire vécue Famille - Enfants > Baptême      (742 témoignages)

Préc.

Suiv.

Transmission de rancune obligatoire

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 200 lectures | ratingStar_267319_1ratingStar_267319_2ratingStar_267319_3ratingStar_267319_4
Oui, je sais, c'est un drôle de titre ! J'explique : Mes parents (je ne suis plus fâchée avec eux > je suis quand même leur fille ! ) sont très facilement rancuniers : au moindre petit problème d'un ami ou d'un commerçant, mes parents ne leur adressent définitivement plus la parole où n'achètent plus rien (quitte à se priver ou aller chez un autre commerçant 10 km + loin…). OK. Seulement ils me font comprendre que je dois réagir pareil qu'eux face aux personnes incriminées, même si MOI je ne suis pas concernée par le problème ! Au point que par exemple si je dis simplement bonjour à l'ex-ami ou l'ex-commerçant et rien de +, pour mes parents c'est quasiment cautionner le coupable et pactiser avec l'ennemi ! Résultat je suis "prisonnière" de la rancune de mes parents ! Je suis mariée et j'habite à 250 km, je devrais m'en foutre maintenant, mais j'ai eu récemment un exemple de cette rancune : mon père est architecte, donc, et un pâtissier assez réputé dans le département habitant le même village a refusé de prendre mon père pour lui retaper sa maison, il y a quelques années (une 10aine d'années quand il s'est installé > le pâtissier) , mes parents ne leur achètent plus rien depuis. Un WE, je leur ai proposé d'acheter un gâteau chez ce pâtissier, sachant que je n'étais pas concernée par leurs histoires et que comme j'ai changé de nom suite à mon mariage, il ne me reconnaîtrait pas. Eh bien mes parents m'ont interdit d'y aller et mon père est allé chercher lui-même un gâteau chez l'autre boulanger-pâtissier moins doué ! On s'est presque disputés, mes parents considérant limite qu'en faisant ça, j'étais "du côté du coupable", uniquement pour mon intention d'acheter un gâteau à un type qui a préféré prendre un autre architecte que mon père alors que mes parents étaient avant de bons clients ! Je culpabilisais d'une faute que je n'avais pas commise mais que mes parents considéraient comme telle… Alors que moi c'est moi, mes parents sont mes parents, je suis leur fille mais différente d'eux, nos problèmes relationnels avec les gens ne sont pas forcément les mêmes, donc les réactions non plus, ce qui marche avec X ne marche pas forcément avec Y et vice-versa… Dans le même ordre d'idées, ils n'ont pas voulu que j'invite mon parrain à mon mariage sous prétexte qu'il leur avait fait des vacheries, même si c'était mon parrain… Et que je suis obligée de croire qu'Untel est définitivement un salaud parce que mes parents sont fâchés avec. Comment déculpabiliser par rapport à ça ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


267319
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Question sur le parrainage civil - bapteme

image

Bonjour à tous je voudrais avoir quelques renseignement . Je n'ai aucun frère et Soeur Mais j'ai ma meilleur Amis que je connais depuis Longtemps qui à décider il y a quelques temps de me mettre Parrain d'une Petite Bouille de 12 ans . J'en suis...Lire la suite

Le temps d'un ete.. (lesb-bi) termine - recits erotiques

image

Chapitre 2. Adélaïde.. C'est juste la fille inaccessible pour moi.. Elle est assez grande, cheveux châtains, yeux marrons clairs, bien foutu à priori mademoiselle tout le monde, mais non. Elle a ce regard perçant qui me trouble à chaque fois....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages