Histoire vécue Famille - Enfants > Conflits familiaux      (1820 témoignages)

Préc.

Suiv.

Frappée et humiliée par ma mère

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies 35 ans
Mail  
| 1430 lectures | ratingStar_122585_1ratingStar_122585_2ratingStar_122585_3ratingStar_122585_4

Je suis née d'une relation non consentie pour ne pas dire ce mot que je deteste, quand c'est arrivé ma mère avait tout juste 19 ans, elle vivait chez sa grand mère qui ne l'aimait pas du tout, dans un tout petit village des vosges, c'était en 1952.ma mère est partie dans la plus proche des grandes villes pour accoucher.mais elle n'a jamais voulu de moi.j'ai donc passé les premières années de ma vie de nourrice en nourrice.du plus loin que je me r'appelle je devais avoir 3 ans, ça a été brimades, coups, on me faisait manger du mou (les poumons) de je ne sais quoi.comme je n'aimais pas on me frappait et on me faisiat finir mon assiette, inévitablement je vomissais, et on me faisait remanger mon vomi devant deux énormes clébards (je les voyais enormes du haut de mes 3 ans). Un jour j'ai jeté dans le talus ma tartine de beurre avec du sucre dessus, je n'aimais pas ça, on m'a vu, on m'a fait remanger ma tartine avec toute la terre aglutinée dessus.après cette nourrice j'en ai eu une autre, elle était gentille avec moi, c'était et c'est toujours resté ma grand mère, seulement elle avait un petit fils, qui tous les week end me demandait de le masturber, quand il n'essayait pas de me penetrer, il avait 17 /18 ans moi 5/6 ans.il était gentil avec moi, venait me chercher a l'ecole, me defendait quand d'autres enfants m'embetaient.je ne savait pas que c'était mal, à l'époque on ne partlait pas de ça, et puis personne ne m'aurait cru, c'etait leur petits fils, je n'était qu'une gamine qui leur faisait gagner un peu d'argent.tout ça a durer jusqu'a mes 9 ans.époque ou on m'a rendu a ma mère, ils étaient malade et trop agés pour continuer.chez ma mère on vivait a 3 dans une pièce, elle avait un mec dans sa vie qui ne bossait pas, et elle, elle bossait a la chaine a l'usine, moi je n'avais pas de lit, je dormais par terre sur une couverture, j'étais frappée et humiliée tous les jours, a l'époque on a commencé a faire les classes mixtes, pour ma grand mère j'étais une putain et une salope, j'allais a l'ecole avec des garçons. Quand ils allaient au théatre on m'attachait la cheville avec une ficelle au pied de leur lit.je devais tous les matins aller vider leur seau hygiénique.tous les jours je devais aller leur chercher leurs litres de vin (2/3 par soir et 12 en moyenne par week end) j'allais aussi acheter a l'épicerie les sacs de charbons 20kg tous les soirs en hiver.dans la rue une personne du quartier m'appelait cosette, je n'ai compris que beaucoup plus tard la signification de ce mot.un jour quelqu'un m'a donné une paire de bottes (j'étais en chaussures d'été en plein hiver) c'était du 38 alors que je chaussais du 35, ma mère m'a obligé a les mettre avec du coton au bout pour me punir de m'être plainte.j'ai souffert pendant des mois avec ce coton au bout.tout ça a duré pendant 5 ans.un jour de janvier 1967, a quelques semaines de mes 14 ans, une fois de plus elle m'a attrapé par les cheveux et m'a fait dévaler les 3 etages, j'ai reussi a me dégager et a me sauver, j'ai trainé pendant des heures ne sachant ou aller, autour du commissariat sans oser entrer ; et puis làm'est venue ma première idée de suicide, j'avais pas 14 ans.au final, je suis resté dans l'encoignure de la porte en bas de l'immeuble, j'avais peur (j'ai toujours peur le soir dans la rue) il était autour de 23h et je ne savais pas quoi faire, du porche voisin un monsieur et son fils sont sortis, ils m'ont vu (le fils était un camarade de ma classe) ont tapé a la porte jusqu'a ce que ma mère descende ouvrir.là elle m'a frappé et presque déboité l'épaule en me tordant le bras pour savoir ou j'étais allé et qui était cet homme.j'ai su des années plus tard qu'il était policier, et que c'est lui qui a dénoncé ma mère.quelques semaines plus tard ma mère était convoquée d'abord au commissariat puis auprès d'un juge pour enfant, on lui a retiré ma garde, et j'ai été placé dans un internat mais entre la convocation et mon départ il s'est passé 5 mois ou j'ai enduré le pire des calvaires.je suis resté dans ce foyer pendant 5 ans, je n'y étais pas mal traitée, j'avais un lit et je n'étais pas humiliée, mais 5 ans sans parloir, aucune visite. Aujourd'hui il y a 8 ans que je n'ai pas vu ma mère, j'ai essayé de renouer les liens en l'invitant au mariage de ma fille, elle était la seule a être complètement ivre, j'avais honte j'étais dans les cuisines de la salle qu'on avait loué, et je pleurais.oui je pleurais le jour du mariage de ma fille a cause de ma mère, et puis le lendemain elle m'a dit "tu sais je ne sais pas comment tu peux être là, j'ai tout fait pour te faire passer, mais tu devais être bien accrochée"elle n'a jamais compris pourquoi je lui ai posé la question de savoir pourquoi elle ne m'avait pas fait adoptée. Aujourd'hui j'ai toujours des périodes ou je ne vais pas.ou j'ai des idées suicidaires.la dernière fois que j'ai voulu passer à l'acte, c'était le 21 novembre 2006, j'ai passé l'après midi sur la voie férree, un premier train est passé tellement vite que je n'ai pas eu le temps de reagir, le deuxième m'a klaxonné, je pleurais, il pleuvait, je me sentais tellement seule, un troisième est passé j'ai hésité, et j'ai su que je ne pourrais pas, quand un quatrième est passé il m'a aussi klaxonné, mais je savais que ce ne serait pas pour cette fois. Vous allez dire vous etes mariée, oui mon mari est gentil mais passif, j'ai toujours tout géré toute seule.mon boulot ? Assistante maternelle, c'est pas glorieux, tant pour le salaire que pour la reconnaissance.mes enfants sont partis faire leur vie, mon mari sort d'un cancer. Alors oui en ce moment je vais bien, mais dans une semaine un mois je ne sais pas. Moi non plus ma famille a ordre de ne pas prevenir ma mère si il m'arrivait quelque chose. A.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


122585
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je n'aime pas ma belle mere, - les belles-meres

image

Oui ça peu allé en tout cas, nn il ne dit rien en parlant de cette esthéticienne mais il y a des choses que je ne pourai expliqué (il était amoureux de sa cousine) qui est aussi jolie qu'elle, une fois on était parti chez sa mere où toute la...Lire la suite

Je me gache la vie pour des broutilles a cause de ma belle-famille. - les belles-meres

image

Bonjour à toutes, Moname, pour les visites à la maternité, mon mari me dit surtout que même s'il n'a pas porté le bébé, il est le père et sa famille a tout autant le droit de venir voir le bébé. Pour les sms pendant qu'on est en vacances,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages