Histoire vécue Famille - Enfants > Conflits familiaux      (1820 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai été privée de mon petit fils

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 416 lectures | ratingStar_11363_1ratingStar_11363_2ratingStar_11363_3ratingStar_11363_4

Je suis une mamy de 57 ans qui a été privée de son petit fils dès ses 1 mois  jusqu'à l'age de 2 ans suite à la séparation de mon fils et de sa compagne.  

Si l'on parle de médiation, il faut qu'elle se passe entre gens intelligents qui ne devront oeuvrer que dans un but, préserver l'enfant du conflit familial.

Mais, j'en parle en connaissance de cause, (car membre du bureau d'une association de grands parents qui regroupe 3300 dossiers en deux ans d'exixtence) , la médiation est très difficile à aboutir face à des parents "braques" qui évincent les grands parents du jour au lendemain sans motif grave.

Le plus cruel est que des parents se servent de leurs propres enfants pour régler leurs comptes. On comprend difficilement que l'on puisse manipuler (on parle d'aliénation parentale dans ce cas) quelqu'un que l'on aime et nous faisons le triste constat que ces parents relèveraient certainement d'un suivi psychologique pour le bien de leurs enfants.

Les nombreuses expertises psychologiques que nous ont fourni nos grands parents adhérents reviennent à ce constat.

Pour mon histoire personnelle, après deux ans d'un climat bloqué, j'ai pu renouer avec mon petit fils de 26 mois. Je joue mon rôle de grand mère dispo pour sa maman qui travaille et la semaine que j'ai passée avec lui à Noel et les week end que nous passons régulièrement ensemble, ont étéun vrai bonheur.

Ce qui m'a le plus étonnée et mon compagnon aussi (il n'est pas le grand père  de mon petit fils) c'est que cet enfant de 2 ans nous a adopté immédiatement, prenant en très peu de temps ses repaires dans notre maison, dans notre famille et le grand père de substitution qu'est mon compagnon s'est vu affubler le surmon de "papy d'amour"

 

Un conseil pour tous les grands parents qui sont dans ce cas, privés de leurs petits enfants, pas de violence verbale, pas d'écrits agressifs aux parents aliénants. Envoyez des courriers régulièrement à vos petits enfants et enfants aux occasions (anniversaire, noel, fête) où lors d'un voyage.

Essayez toutes médiations par la famille, amis, professionnels ect…

Et si malheureusement rien abouti, faites valoir le droit de vos petits enfants à garder contact avec leurs ascendants.

 
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


11363
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je n'aime pas ma belle mere, - les belles-meres

image

Oui ça peu allé en tout cas, nn il ne dit rien en parlant de cette esthéticienne mais il y a des choses que je ne pourai expliqué (il était amoureux de sa cousine) qui est aussi jolie qu'elle, une fois on était parti chez sa mere où toute la...Lire la suite

Je me gache la vie pour des broutilles a cause de ma belle-famille. - les belles-meres

image

Bonjour à toutes, Moname, pour les visites à la maternité, mon mari me dit surtout que même s'il n'a pas porté le bébé, il est le père et sa famille a tout autant le droit de venir voir le bébé. Pour les sms pendant qu'on est en vacances,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages