Histoire vécue Famille - Enfants > Conflits familiaux      (1820 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne sais plus rien sur la vie de ma fille

Témoignage d'internaute trouvé sur femina
Mail  
| 192 lectures | ratingStar_229901_1ratingStar_229901_2ratingStar_229901_3ratingStar_229901_4
Psychologiquement je commence à toucher le fond. Quant à savoir comment elle vit, je l'ignore, ce que j'espère c'est qu'ils vont bien et sont en bonne santé. Ils ont un métier, un bébé, ce n'est déjà pas si mal. Je ne connais aucun de ses ou leurs amis. Je ne connais même pas ne serait ce en photo les parents, frère et soeur de son compagnon, j'en ignore même les prénoms et le lieu de résidence. Personne ne peut me renseigner. Son caractère vis à vis de moi est assez dur, elle sait que je suis 'fragile', je me suis souvent écrasée pour ne pas dire rabaissée pour éviter les discordes même s'il y en a eu. Elle sait tout comme son père retourner la situation contre moi. Je dois peser mes mots avant d'envoyer une carte ou un sms. La psy je l'ai laissée tomber depuis longtemps, dès que j'ai compris que ce serait toujours moi qui devrai faire le premier pas en attendant que ma fille veuille revenir vers moi et lorsque l'on vous dit que votre enfant peut revenir 20 ans plus tard, qu'une mère s'est suicidée à cause de son fils qui lui en faisait voir de toutes les couleurs et qu'il fallait plaindre le fils je suis désolée mais là je me suis révoltée et j'ai répondu à la psy que c'était la mère qui était à plaindre et que le fils il n'a qu'en s'en mordre les doigts. Lui écrire ne servirait pas à grand chose à mon avis sauf à retourner la situation une fois de plus contre moi. J'avoue que j'ai peur, peur de lui écrire. En constatant les faits il se trouve qu'elle n'a pas envie que je fasse partie de sa vie. Elle balaye d'une certaine manière son passé même si un jour peut-être celui-ci la rattrape. D'un côté comme de l'autre je me sens prise au piège et je ne le supporte plus. De par sa profession et sa vie conjugale elle a été amenée à déménager plusieurs fois, et les adresses je les ai eues pas par elle mais par ma mère. Si j'ai appris sa grossesse c'est qu'un jour je suis allée voir mes parents et qu'elle les a appelés pour leur apprendre la bonne nouvelle, c'est comme cela je l'ai su. Et tout est comme ça alors que faire ...
  Lire la suite de la discussion sur femina.fr


229901
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je n'aime pas ma belle mere, - les belles-meres

image

Oui ça peu allé en tout cas, nn il ne dit rien en parlant de cette esthéticienne mais il y a des choses que je ne pourai expliqué (il était amoureux de sa cousine) qui est aussi jolie qu'elle, une fois on était parti chez sa mere où toute la...Lire la suite

Je me gache la vie pour des broutilles a cause de ma belle-famille. - les belles-meres

image

Bonjour à toutes, Moname, pour les visites à la maternité, mon mari me dit surtout que même s'il n'a pas porté le bébé, il est le père et sa famille a tout autant le droit de venir voir le bébé. Pour les sms pendant qu'on est en vacances,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages