Histoire vécue Famille - Enfants > Conflits familiaux      (1820 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne supporte plus de vivre avec mes beaux-parents

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 390 lectures | ratingStar_219556_1ratingStar_219556_2ratingStar_219556_3ratingStar_219556_4

Lorsque j'étais enfant, mes parents ont gardé mon grand-père (père de mon père) à domicile. Il était très âgé, était malade et les derniers temps, c'était un vrai calvaire entre les soins que ma mère devait lui prodiguer et les cuvettes d'urine qu'il lui balançait à la tête (il avait perdu la tête). C'était un vieux monsieur acariâtre qui criait beaucoup, il est mort seul dans son lit après s'être longtemps battu contre un cancer. J'étais petite, je ne me souviens pas trop de cette période, si ce n'est la chambre où il dormait (la plus grande, la plus belle, alors que les trois gamines, nous étions entassées dans une seule et même petite pièce - un lit pour trois ). Je me souviens avoir vu ma mère pleurer car cette charge était trop lourde pour elle et mon père s'emporter avec ses frères et soeurs pour qu'ils s'en occupent aussi un peu.

 

Ma mère m'a déjà dit que si c'était à refaire, elle aurait refusé tout net, ils auraient payé une chambre en maison de repos et soins ou maison de retraite médicalisée. Deuxième expérience : j'ai vécu à 800 mètres de chez mes parents (même vilage) et c'était top : chacun chez soi et les vaches seront bien gardées (rien de plus vrai). Proches pour se rendre service, pour les enfants, tout en conservant son intimité. Le seul souci que nous avons eu : mon père qui débarque à l'improviste alors que Mr et moi étions en train de nous embrasser sur le canapé Y a fallu recadrer certaines choses Troisième expérience : tu sais sans doute que je vis avec mes BP depuis plus de deux ans et demi. Tu as dû lire quelques uns de mes posts et donc savoir que je ne rêve que de foutre le camp Mes BP sont des gens intelligents et cultivés, avec lesquels je m'étais toujours parfaitement bien entendues. Mais là, c'est l'overdose : ils sont présents tout le temps (en même temps, c'est leur maison, comment le leur reprocher), s'imiscent dans l'éducation des enfants, nous infantilissent.

 

Les repas se font quand ils le décident et c'est eux qui décident du menu. Il y a un gros problème de gestion des courses (je vais par exemple le plein de collation pour les enfants et ce sont les adultes qui les mangent, il y a des tensions pour tout : ma belle-mère qui se mèle de notre linge, qui se mèle de nos papiers (et en égare d'importants ), j'emploie des produits écolos, eux non, j'emploie des paillettes de savon de marseille pour la lessive, elle m'assassine parce qu'elle ne veut pas cela dans sa machine, l'ordre des armoires, des couverts, et j'en passe sont modifiés au moins une fois par mois. Le plus pénible étant le fait qu'ils se mèlent de l'éducation des enfants : intervenir quand on punit, donner des bonbons avant et après les repas, faire fi de nos recommandations, etc.

 

Le fait de devoir toujours renseigner ses déplacements et sa présence ou pas au domicile est aussi très pénible à vivre. Genre : je travaille les 3 WE qui viennent. Eh bien cela les emmierdent parce qu'ils ont prévu autre chose et que je DEVAIS m'occuper des enfants (mon neveu et nière compris). C'est une insupportable accumulation de petites détails insignifiants qui, mis bout à bout, sont une vraie bombe à retardement. Bon, je ne vais pas m'étaler plus, ça sert à rien de toute façon. Mais si c'était à refaire, ce serait NIET. Du coup, je refuse de vivre à nouveau de façon très proche avec mes BP (ou même mes parents). Je préfère de très loin deux maisons distantes de quelques mètres qu'une grande maison avec un étage pour nous, un étage pour les autres ou même une maison mitoyenne. Garder un peu d'indépendance, c'est bien aussi, autant pour la personne que l'on aide que pour soi. Après, évidemment, cela dépend de l'état de validité de mère et si elle est tout de même capable de vivre seule, s'il lui faut une aide, des soins, etc.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


219556
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je n'aime pas ma belle mere, - les belles-meres

image

Oui ça peu allé en tout cas, nn il ne dit rien en parlant de cette esthéticienne mais il y a des choses que je ne pourai expliqué (il était amoureux de sa cousine) qui est aussi jolie qu'elle, une fois on était parti chez sa mere où toute la...Lire la suite

Je me gache la vie pour des broutilles a cause de ma belle-famille. - les belles-meres

image

Bonjour à toutes, Moname, pour les visites à la maternité, mon mari me dit surtout que même s'il n'a pas porté le bébé, il est le père et sa famille a tout autant le droit de venir voir le bébé. Pour les sms pendant qu'on est en vacances,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages