Histoire vécue Famille - Enfants > Conflits familiaux      (1820 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma belle-famille est trop envahissante

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 24/11/10 | Mis en ligne le 08/03/12
Mail  
| 161 lectures | ratingStar_228895_1ratingStar_228895_2ratingStar_228895_3ratingStar_228895_4
Je suis en couple depuis 2 ans. Sans enfants. Mon problème est le suivant : sous la pression de sa mère, mon compagnon désire fêter Noël avec sa famille. Or nous avions convenu ensemble que nous irions l'année prochaine. De plus, cette année, ils ont été TRÈS présents dans notre vie : ils sont venus 2 semaines en vacances ici. (Père-Mère, sœur époux enfant, frère compagne) ça ne s'est pas très bien passé parce qu'ils sont TROP fusionnels : il émane une volonté unique des membres de ce clan et les autres (conjoints et mêmes eux du clan qui ont moins de caractère) n'ont d'autre choix que de suivre. Il m'a délaissée, a totalement fusionné avec eux, oubliant presque mon anniversaire. Puis il y a eu un décès dans sa famille, il a du partir pour les obsèques. Mais là aussi, au lieu de faire un voyage éclair, il est resté 2 semaines... alors que cette période incluait notre date d'anniversaire. Nous en étions tous les 2 conscients, mais je l'ai soutenu malgré tout. Par la suite, nos vacances sont tombées à l'eau. Sa relation familiale n'est pas très simple: Il s'est éloigné de sa famille il y a quelques années suite à un drame familial. Trop lourd à porter. J'ai l'impression qu'il culpabilise parfois d'être parti, et de ce fait qu'il se sent redevable vis-à-vis de sa famille. Mais lui même avoue ne plus les supporter après plus d'une semaine passée dans le cocon familial. C'est pour mon compagnon la relation la plus longue et la plus sérieuse qu'il ait vécu. Il s'est beaucoup investi dans cette relation. Ses sentiments sont sincères. Les miens aussi. Il a retrouvé stabilité et sécurité au sein de notre foyer. Mais il ne sait pas "vivre en couple", imposer ses décisions à sa famille. Les liens particuliers qu'il a avec sa famille nous empêchent de construire notre avenir : impossible de mener à bien un projet de vacances, d'investissement immobilier ou autre. Sa mère veut qu'il revienne s'installer dans la région. Je sens qu'il se laisse influencer car il me dit qu'il ne veut pas vivre totue sa vie ici. (sous entendu, qu'il veut se rapprocher de sa famille) Suite à une dispute il y a 3 semaines (j'avais remis en cause ses sentiments pour moi) il s'est totalement renfermé sur lui-même. Il pense à Noël, et au choix qu'il doit faire : sa mère lui met la pression pour qu'il vienne. Cela fait 4 ans qu'il n'a pas passé Noël avec eux. Elle se sert du décès survenu cette année pour lui dire que l'année prochaine, elle ne sera peut-être plus là. Depuis 3 semaines, nous vivons "séparément". Plus de câlins, plus de baisers, plus de mots d'amour, plus de dialogue, il dort de son coté du lit, ne déjeune plus avec moi, ne me prend plus la main. Il refuse tout contact physique. Nous en avons parlé plusieurs fois. Je lui ai exposé mes arguments, qu'il trouve logiques. Je refuse de me sacrifier à nouveau pour sa famille. Il n'a pas été présent aux dates importantes pour moi, de plus, nous avions pris une décision ensemble. Il me dit que ça va passer, résolu de devoir rester ici. Mais je sais qu'il culpabilise énormément à cause de sa mère. Il dit ne pas me tenir responsable, savoir que ces 4 ans sans fêter noël en famille remontent bien avant moi...il n'en demeure pas moins qu'il s'est éloigné de moi. Il est déchiré entre sa mère et moi, ne voulant faire souffrir aucune des 2. Il souffre de cette situation, de devoir choisir entre sa mère et moi. Il est véritablement torturé : il fume sans cesse, il n'est plus motivé au travail, ne dort pratiquement plus. J'ai essayé de creuser plusieurs fois l'abcès, de dialoguer avec lui. Mais rien n'y fait, il reste malheureux et distant. J'ai bien conscience que je n'y puis rien, que c'est à lui de "mûrir" et de comprendre qu'il doit et devra prendre des décisions qui ne plairont pas toujours à tout le monde. Mais comment l'aider à aller mieux ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


228895
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je n'aime pas ma belle mere, - les belles-meres

image

Oui ça peu allé en tout cas, nn il ne dit rien en parlant de cette esthéticienne mais il y a des choses que je ne pourai expliqué (il était amoureux de sa cousine) qui est aussi jolie qu'elle, une fois on était parti chez sa mere où toute la...Lire la suite

Je me gache la vie pour des broutilles a cause de ma belle-famille. - les belles-meres

image

Bonjour à toutes, Moname, pour les visites à la maternité, mon mari me dit surtout que même s'il n'a pas porté le bébé, il est le père et sa famille a tout autant le droit de venir voir le bébé. Pour les sms pendant qu'on est en vacances,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages