Histoire vécue Famille - Enfants > Conflits familiaux      (1820 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma belle mère est gênée par notre relation

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 14/02/11 | Mis en ligne le 12/08/11
Mail  
| 265 lectures | ratingStar_218703_1ratingStar_218703_2ratingStar_218703_3ratingStar_218703_4

Il y a 13 ans je rencontrais mon futur mari. Ce ne fût pas le coup de foudre, il était très loin de ce que je recherchais alors, mais immédiatement j'ai su que nous ferions un grand bout de chemin ensemble. Nous avions alors 18 ans et 21 ans. Nous étions très amoureux. Comme nous étions tout les deux très "famille" assez vite nous avons eu envie de présenter l'autre à nos parents. J'ai tout de suite senti un malaise dans sa famille, une gène vis à vis de la situation plus que vis à vis de moi. Mais tout s'était très bien passé et lui et moi nous étions ravis. Un jour, ma mère m'a dit que sa mère à lui était passée la voir un après midi pour la rencontrer et qu'elle lui avait confié avoir besoin de se rassurer sur celle qui était avec son fils. Elle lui avait aussi dit qu'elle se sentait dépassée et qu'elle ne voulait pas être grand-mère (ce qui était parfaitement hors propos à cette époque). Ma mère l'avait alors rassurée lui disant que pour le moment (nous devions être ensemble depuis trois ou quatre mois) il n'y avait pas à s'inquiéter mais plutôt à se réjouir de nus voir heureux et amoureux et que ça durerait le temps que ça durerait… Mon amoureux venait dormir chaque weekend chez mes parents, notre relation évoluait bien, alors, un jour il m'a proposé de venir passer le weekend chez ses parents, visiblement il se réjouissait d'être avec moi en famille. Je ne me sentais pas très à l'aise avec eux, mais ça lui faisait tellement plaisir que j'ai dis oui, nous devions donc nous retrouver chez eux le vendredi suivant. J'arrive là bas avec mon sac et je trouve une ambiance encore plus tendue que d'habitude. Sa mère nous demande de monter à l'étage tous les trois. Son père restait dans le salon, crispé. Là elle nous dit qu'on ne pourra pas dormir chez eux, qu'elle ne supporte pas l'idée que son fils aie une vie de couple sous son toit, que pour elle cette maison, c'est elle, son fils et son mari et qu'aucune autre présence féminine n'est envisageable pour elle. J'ai 18 ans, je viens avec de très bonnes intentions, j'aime son fils profondément, je suis même ravie d'avoir une "nouvelle famille" différente de la mienne et par certains aspects plus rassurante que ma famille souche… Je ne réponds rien, un peu abasourdie par ce qu'elle me dit… je comprends qu'elle est jalouse et le flou qui entoure tout ceci me dégoûte un peu. Elle en profite pour mettre les choses au clair, elle ne veut aucun changement, elle exige le vouvoiement pour son mari et elle. Pendant quelques temps je n'ose plus revenir avant quelques temps et autant le dire je me fais minuscule et ultra polie quand je suis chez eux. Je crois que j'ai très envie qu'ils m'aiment, même si eux ne me plaisent pas trop. À la suite de ça lui et moi avons décidé de déménager en province, à 500 kilomètres de notre ville. Clairement : on fuit ! ;-) Nous voilà installés, on vit notre vie d'étudiants, ses parents viennent très souvent chez nous pour le weekend, chose que je ne comprends pas bien : pourquoi ils ne supportent pas que je viennent chez eux et qu'ils viennent dormir chez moi aussi souvent si ça les met mal à l'aise ? Quand ils viennent ils calquent leur façons de faire sur ce qu'ils ont l'habitude de faire chez eux, alors que mon homme et moi avons créé de nouvelles habitudes, de nouveaux rituels… ils ne le disent pas clairement mais ils imposent par exemple leurs habitudes alimentaires et une autre qui moi me met très mal à l'aise il ne se passe pas un repas sans que l'alcool coule à flot. Notre vie de couple continue, nous sommes adultes maintenant, nous voulons des enfants. Sa mère dit à chaque fois qu'elle ne se sent pas prête -comme si ça entrait dans la balance ! Nous aurions préféré qu'elle se réjouisse pour nous je crois, mais bon- Mon futur mari freine pour le bébé. Et puis un jour j'arrive à le décider. Il se trouve que la femme de son frère tombe enceinte quelques semaines avant moi, elle va être doublement grand-mère ! À l'annonce elle en fait des tonnes, elle nous remercie en sanglotant de ce cadeau pour ses cinquante ans (!!!) Bon : elle est contente, tout le monde est content, c'est très bien. Les bébés naissent, il se trouve que pendant la grossesse ils m'ont tous un peu "gavée" et notre couple à un peu morflé, je demande à ce qu'on nous laisse tous les trois le temps de la maternité, d'autant que je dois avoir une césarienne et que je ne sais pas où je vais. J'ai fort besoin de mon mari et de cette exclusivité. Mon bébé est né vers 20heures et le lendemain à 15 heures ils étaient au pied de mon lit ! Je ne sais pas comment, en tout cas ce n'est pas moi qui lui ai proposé, elle se retrouve avec mon p'tit bébé dans les bras et elle pose fièrement, en répétant "oh mon bébé, mon bébé". Le frère de mon mari débarque à son tour. Seule ma famille s'est abstenue de venir, suivant mon envie. Ils ont été un peu jaloux je pense. J'ai un baby blues d'enfer, ils accaparent mon mari tout le temps de la clinique, ils vont à la mer, ils visite le coin, ils se font des resto… je suis tout le temps seule avec ma peine et mon petit bébé. Quand ils viennent personne ene me demande comment je vais. Plus tard elle me dira bouche en c'ur que le plus moment de cette naissance ça a été quand ils se sont retrouvés elle, ses fils et son mari chez moi, ensemble "comme avant". Gloups. Elle qui n'était pas prête à être grand mère elle devient une mamie dévorante qui fait tout pour que notre fils l'adore, elle le laisse tout faire, lui offre des tas de cadeaux… évidemment on ne peut pas lui reprocher de l'aimer, mais sa façon de faire me semble toujours excessive, à ma belle s'ur aussi, d'ailleurs elle, elle lui dit. Moi je n'ose pas, je suis bonne pâte. Petit à petit les choses s'enveniment, quand on fait un repas avec ma famille et eux, ils ne laissent aucune place à nos traditions familiales, ils dévorent les enfants… ce weekend ils étaient (encoooore) là, mon mari (il est devenu mon mari je passe sur le mariage, une horreur) qui devient très rigide quand ils sont là, me dit qu'il va s'occuper de tout pour le repas, de fil en aiguille on se dispute pour une bêtise et je prends mon bébé avant d'aller me promener et me calmer une petite heure dehors. Comme à chaque fois ils ont pris des huitres en entrée, je n'aime pas les huitres, je les ai regardé manger, il n'y avait pas d'autre entrée pour moi, ils le savent et pourtant à chaque fois ils en achètent, même à noël, ils nous recevaient et ils nous ont servi des huitres, j'ai du partager le repas de mon fils car il n'y avait rien en remplacement !! Il y a une chose assez anecdotique qui est parlante. Un jour je leur explique que dans ma famille italienne, on sert le plat à table et que chacun se sert, je leur dit que c'est ma façon d'envisager l'accueil d'invités, ma façon de dire aux gens " vous êtes ici chez vous" alors qu'eux sont très attachés au service à l'assiette même pour les repas quotidiens. Depuis quand je sers le plat à table, ma belle mère sert -toujours dans le même sens, comme chez elle) son mari, son fils, puis elle me dit "oh ! Toi tu n'aimes pas être servie" ce à quoi je réponds toujours, "oui, c'est vrai. Chez moi c'est comme ça que ça se passe NORMALEMENT." et je me sers. Et depuis peu elle dé -sert (uniquement quand c'est son fils qui dé-sert si c'est moi elle en touche à rien) mais elle laisse mon assiette devant moi. Je le prends à chaque fois comme une gifle. Que mon mari ne réagissent pas me met hors de moi, pire je trouve qu'il ressemble de plus en plus à son père et ça me donne envie de m'enfuir à toutes jambes. Ce weekend fût désastreux, ils ont bu pas mal, ils étaient tous éméchés, j'ai claqué la porte, ils ont décidé à ma place de la date de la fête d'anniversaire de mon fils… et j'ai pris conscience que mon couple était en train de se finir, que je ne supportait plus tout ça. Ils sont un parfait résumé de Tout ce qui m'énerve chez mon mari. Je me dis que je n'y peux rien. J'envisage de le quitter à plus ou moins long terme. J'ai lu quelques récits sur le forum, je constate que c'est très courant. Je crois que j'aurais dû taper du poing sur la table plus tôt, j'aurais peut être dû m'imposer, insister pour qu'il soit placé à côté de moi à table, ou dire clairement quand je n'aimais pas leur attitude. Un jour elle m'a dit "tu verras on ne choisi pas sa belle fille" ça résume tout je crois ! Je pense que je n'ai pas à supporter ça.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


218703
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je n'aime pas ma belle mere, - les belles-meres

image

Oui ça peu allé en tout cas, nn il ne dit rien en parlant de cette esthéticienne mais il y a des choses que je ne pourai expliqué (il était amoureux de sa cousine) qui est aussi jolie qu'elle, une fois on était parti chez sa mere où toute la...Lire la suite

Je me gache la vie pour des broutilles a cause de ma belle-famille. - les belles-meres

image

Bonjour à toutes, Moname, pour les visites à la maternité, mon mari me dit surtout que même s'il n'a pas porté le bébé, il est le père et sa famille a tout autant le droit de venir voir le bébé. Pour les sms pendant qu'on est en vacances,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages