Histoire vécue Famille - Enfants > Conflits familiaux      (1820 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon père me frappe

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1140 lectures | ratingStar_109988_1ratingStar_109988_2ratingStar_109988_3ratingStar_109988_4

J'ai un énorme problème avec mon père depuis des années, depuis que ma mère est décédée.

Mon père me frappe, m'insulte, m'ignore, me ridiculise, & met mon petit frêre (12 ans) de son côté. Il y a quelques mois, mon père m'a frappé devant la famille de ma mère, c'était la première fois. Il a evidemment été "viré" de la maison de campagne. & ma famille était avec moi pour que j'apelles le 119. Je l'ai fais. & des demarches se sont mises en marche. Mon père n'a pas changé d'un poil. Il a été convoqué, moi aussi. Il leur a raconté que c'était moi la folle, il leurs a dit que des choses entieremment fausses. Ca continue.

Un mercredi, mon père a commencé à m'insulter, puis à me frapper, j'ai eus le malheur de me défendre. Immediatement il a appellé la police. Il a bien sur dit avant à mon frêre " Tu as vu comme elle est mechante ta petasse de soeur " & mon frêre m'a finit à coup de multi prises. Mon PETIT frêre. La police est arrivée, & il leur a raconté toute sa fausse version, comme quoi c'est moi qui l'avait frappé, insulté, que j'étais malade, toussa, & que c'est pour ça que j'étais au fond de ma chambre la tête entre mes genoux en pleurant. La police lui a dit de m'emmerne à l'hopital psy. J'y ai attendu 3h. Pour l'entendre encore raconté toutes ses saloperies. Il a dit au medecin que c'est de ma faute si il n'y avait plus de famille, que tout était de ma faute. Le psy n'a rien écouté de ce que j'avais moi à dire. J'ai eus un traitement horrible pendant 1 mois qui me faisait dormir alors que je n'avais rien fais. & mon père continuait. Il me menacait de me faire interner dès que j'allais de travers.

Puis les choses sont allé un peu mieux, je vivais presque plus normalement avec chaques jours de nouvelles contraintes pour convenir à sa majesté.

& depuis les vacances ça recommence, de pire en pire. Il me reveille à 8h30 en hurlant, me repproche tout ce qu'il a à dire pour la journée, puis me retire le net, le telephone & la télé pour ensuite allé travailler. Il m'a coupe ma ligne de portable. Je suis obligée de me payer une carte avec mon peu d'argent de poche moi meme. Avant hier encore, il a hurlé sur mon frêre, je l'ai defendu, & je me suis prise des " Petasse, voleuse, mechante, pauvre conne, fille de merde, degenerée " dans la gueule alors que je n'avais rien fais. Ensuite il est venu dans ma chambre & ma menacé de me frapper si je ne lui rendais pas son telephone. Je n'avais pas son téléphone. Il m'a frappé. Il m'a dit qu'il ne voulait pas m'afficher à sa famille pendant les vacances donc je ne peux pas aller avec eux. Je n'ai pas mangé de vrai repas chez moi depuis, jeudi midi. Je me scarifie quand je pleurs pour retenir mes larmes car sinon il me dit qu'il va me tuer car il supporte pas quand je pleurs. J'ai le droit aussi à des " Tu as vu ta gueule ? " , " Ton frêre lui est adorable sale conne "… Mon frêre l'insulte, est viré de son college, est collé sur collé, a pleins de mots & des avertissements. Mon père lui cire les godasses. Je n'ai JAMAIS eus de mots, de colle ou quoique ce soit cette année. Je passes en premiere es (même si à cause de mes problèmes j'ai une moyenne faible). & mon père me frappe, m'abaisse, me hais. Au lycée, je suis seule, car c'est le seul moment ou je suis sans lui & qu'il me laisse en paix. Je savoure.

Je prends des medicaments. J'ai envie de me suicider. Un jour il a même appellé mon ancien copain pour lui raconté pleins d'horreurs.

Je n'ose pas allé voir un medecin quand il me frappe car je n'ai que des bleus, & ça peut paraître ridicule. J'ai les mains couvertes de cicatrices.

Chaque jours ce n'est que restreinte, repproches, menaces, insultes, & coups. Je n'ose plus rien dire aux assistantes sociales après ce qu'il leur a dit lui. L'année prochaine je suis censée aller vivre chez ma meilleure amie, mais il m'a dit " Si tu rentres pas me voir les weeks ends je te ferai un enfer & tu n'ira pas chez elle ".

Il est toujours derrière moi. Toujours. Il me rapelle toujours qu'il a l'autorité parental, que je lui dois honneur & respect toussa. Mais comment veut-il que je garde mon calme quand il me frappe ou qu'il m'insulte. Je suis entrain de pleurer en vous écrivant. Il travaille donc j'ai reussi à avoir internet en douce. Je n'en peux plus. Je vais finir par craquer. Je redoute le moment ou je vais entendre la porte s'ouvrir. Samedi & dimanche je les ai passé sur mon lit. A rien faire. Je vis un vrai enfer chez moi. Lui il s'en fiche, il me coupe du reste du monde, me dit qu'il tient à moi toussa, mais pourtant, il en a rien à faire de me mener au suicide ou pas.

Je n'ai que 15 ans.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


109988
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je n'aime pas ma belle mere, - les belles-meres

image

Oui ça peu allé en tout cas, nn il ne dit rien en parlant de cette esthéticienne mais il y a des choses que je ne pourai expliqué (il était amoureux de sa cousine) qui est aussi jolie qu'elle, une fois on était parti chez sa mere où toute la...Lire la suite

Je me gache la vie pour des broutilles a cause de ma belle-famille. - les belles-meres

image

Bonjour à toutes, Moname, pour les visites à la maternité, mon mari me dit surtout que même s'il n'a pas porté le bébé, il est le père et sa famille a tout autant le droit de venir voir le bébé. Pour les sms pendant qu'on est en vacances,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages