Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

accusations déguisées d'un surveillant de l'école

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 355 lectures | ratingStar_79232_1ratingStar_79232_2ratingStar_79232_3ratingStar_79232_4

Depuis quelques temps, un des membres du personnel de l'école m'envoie des accusations déguisées chaque fois que je dépose mon fils.

La première fois, j'ammène mon fils qui se met à pleurer en entrant dans l'école, donc plutôt qu'il fasse ses pleurs dans le hall, on ressort devant l'école, j'essaie de le calmer en lui disant qu'il va retrouver ses copains, qu'il va faire des jeux, écouter des histoires et que je viens le chercher à midi (il y passe la matinée seulement puisque je suis au chômage) il se calme puis dans le couloir, il se remet à pleurer, lui ayant déjà expliqué, je continue à traverser le couloir et je dis bonjour à ce type de l'école (je suis d'une timidité extrème et très déprimée, donc, rien que le chemin de l'école et dire bonjour aux personnels et un chemin de croix, mais comme l'exemple à plus de valeur éducative pour moi que d'obliger mon fils à dire bonjour, j'essaie d'être souriante et de saluer le personnel) sur quoi le type me répond "attention, il y a quelqu'un derrière vous" en réalité il n'y avait personne autour de moi, seul mon fils à la main qui me fendait le coeur à pleurer pour ne pas aller à l'école, et re-petit câlin rapide avant d'entrer en classe. Bref, petite pointe d'ironie très blessante et qui a d'autant plus d'emprise sur moi que je suis très facile à culpabiliser et que je me sens depuis le départ une mauvaise mère malgré tout mes efforts.

Il se passe un week end, et quand je traverse le couloir avec mon fils, je ne dis pas bonjour au type en question, d'autant plus qu'il était occupé à parler avec un parent (oui, je sais c'est stupide, mais déranger quelqu'un d'occupé est toujours difficile pour moi) sur quoi il me lance un regard et dit "ah, ok, bon, bien ! " là je commence à croire que je suis parano.

L'autre jour, re-couloir, mon fils est enrhumé et tousse au moment où nous passons et disons bonjour. Là, à nouveau remarque ironique (et ce n'est pas de la parano) du gars : "oh, il est enrhumé, le pauvre" si si, j'insiste sur le ton ironique du dernier mot.

Et encore ce matin, je dépose mon fils et en repartant, je passe devant le groupe de personnel et il m'a semblé entendre "plus ça va, plus elle sent l'alcool" parano mise de côté, ilse peut qu'il est dit tout autre chose, il se peut aussi que ça ne s'adresse pas à moi, mais commençant à cerner le personnage, j'ai quand même quelques doutes. Il est vrai qu'étant fortement déprimée et phobique dès que je sors de chez moi, je peux avoir l'air space quand je dépose mon fils à l'école le matin, mais de là a ce qu'il tienne des propos pareils !
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


79232
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages