Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Bilan positif du Prytanée

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 657 lectures | ratingStar_100269_1ratingStar_100269_2ratingStar_100269_3ratingStar_100269_4

J'etais au Bahut, pardon, au Prytanee. J'ai passe 3 ans a prepare un concours litteraire, que j'ai rate, ça arrive.

Aujourd hui, je vis en situation d immigre, dans un bout du monde a peine civilise, a en croire les lieux communs… et j y trouve tellement mon bonheur que ça fait 5 ans que ça dure.

Je me souviens tres bien de mes annees a la Fleche, combien j y aie ete heureux, combien elles comptent encore pour moi, et je crois mesurer pleinement la chance que j'ai eu d etudier dans une ecole ou tout est fait pour qu on y reussisse. Bon, pour moi ça n a pas marche comme prevu, mais ce n est pas grave, j'ai fais autre chose et je vis en ce moment la vie que je voulais vivre.

J'ai ete bahute, oui. Ça veut dire que j'ai fais plus de sport que j avais l habitude d en faire dans mon lycee civil ; qu on m a fait apprendre des textes par coeur, des citations, des refrains dont je me souviens encore, pour certains ; et oui, j'ai eu quelques nuits ecourtees. Je ne garde aucun mauvais souvenir de tout ça, bien au contraire. On s est meme bien amuse, avec des moments de franche rigolade. Je suis sado, ou maso, ou les deux ? Quand bien meme ce serait vrai, je n autorise personne a m en faire grief, sauf expertise psychologique ;

Est ce que ça n a ete qu une partie de plaisir ? Non. Je me suis mieux entendu avec certains camarades qu avec d autres, j'ai eu des moments meilleurs que d autres. Je ne partageais pas tous les gouts ni toutes les opinions autour de moi, mais savoir accepter est une qualite premiere, pour qui se veut un tantinet democrate.

Je ne savais pas a quoi m attendre en arrivant, je n etais pas tres fier, mais je voulais faire ces etudes la ; apres c est une question de motivation et d investissement personnel. D autres ont abandonne, je me souviens d un garcon qui est parti a la fin de la premiere semaine, un autre a la fin du premier trimestre.

Apres, j'ai bahute. J'ai ete cet infame ***** borne reproduisant comme un panurge clone le moindre belemment de mouton entendu, a en croire certains sur ce fil. J'ai fais faire du sport, j'ai fais apprendre des textes a la virgule pres, j'ai meme reveille la nuit… mais surtout, j'ai continue a passer de bons moments avec des jeunes de mon age (pardon, 1 an plus jeunes) , qui avaient la meme motivation que moi, avec les memes objectifs : reussir de bonnes etudes en vivant ensemble quelque chose de plus, un collectif.

Je n ai jamais refuse d apprendre un texte, d aller faire du sport, de me lever la nuit… je ne l ai jamais vu refuser par personne : ceux a qui ça ne convenait pas s en allaient ; apres tout en prepas, on etait tous volontaires.

Il n y a pas de raison qu ils aient fait de mauvaises etudes.

Le bilan est globalement tres positif. Enseignement de qualite, motivation maintenu en permanence au plus haut.

J'ai de bien plus mauvais souvenirs de ma scolarite posterieure en universite : le manque d encadrement, le manque d interets des professeurs eux memes, parfois, et surtout l impossibilite de pouvoir continuer a progresser dans mon domaine, l incapacite de l universite francaise a me donner les moyens de continuer mes recherches. Je me suis senti etrangement solidaire du collectif Sauvons la recherche, voila 2 ans, et du constat qu ils faisaient sur la casi impossibilite actuelle d integrer de jeunes chercheurs.

Pour ça, on ne venait pas me reveiller la nuit, a la fac.

Il y a deux ans, un Francais de passage sous mes tropiques me demandait ce que je faisais la, "avec les etudes que j aie faites". Je lui aie repondu qu a un moment, il est devenu evident qu il fallait choisir entre vivre la vie dont j avais envie, comme j en avais envie, ou continuer a vegeter en attendant une hypothetique subvention, voire l occasion de descendre dans la rue.

Qu est ce que j'ai envie d illustrer ? Au Bahut j'ai appris l altruisme, l ouverture sur les autres, et les benefices de la force de caractere. J'ai mis tout ça en pratique comme j en avais envie, ou j en avais envie. D autres auront appris autre chose, et l appliquent comme bon leur semble, avec les moyens qui sont les leurs.

Et oui, quand on se retrouve, on a plaisir a se reconnaitre, au dela des affinites personnelles.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


100269
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages