Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Classe double niveau, mon fils est en echec scolaire

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1833 lectures | ratingStar_8900_1ratingStar_8900_2ratingStar_8900_3ratingStar_8900_4

Bonsoir,

J'essaye de résumé la situation en plusieurs étapes :

1- Nicolas est passé en CE2 malgré l'avis défavorable de son enseignante et de la directrice. Il est vrai que mon fils connait quelques difficultés : non seulement il est de fin d'année (c'est toujours le plus jeune de saclasse) mais surtout il est atteint de dyslexie et de dysorthographie. Aussi, au départ, j'étais plutôt d'accord pour qu'il redouble et j'avais donné mon accord en ce sens par écrit.

2- Mais 4 semaines plus tard (le 2 juin) , l'enseignante m'a convoquée de toute urgence pour me dire que l'annonce de son redoublement avait dû agir comme un électrochoc car elle ne reconnaissait pas mon enfant : il avait progressé de façon incroyable en si peu de tps. Pour autant, elle confirmait sa demande de redoublement. Amplie de doutes, j'ai demandé conseil auprès de l'orthophoniste (qui suit Nicolas depuis plus de 3 ans) , de l'IEN de ma circonscription, d'amis enseignants, etc. Tous m'ont encouragé à faire confiance à mon fils car il avait démontré de quoi il était capable. Tjs contre l'avis de l'enseigante et surtout de la directrice (qui n'a pas été tendre avec moi ! ) son cas est passé fin juin, en Commission Départementale d'Appel qui m'a donné raison. La directrice a grincé des dents ! Pour autant, j'avais conscience que rien n'était gagné mais Nicolas était tellement enthousiaste de retrouver ses camarades l'année suivante que sa motivation m'a rassurée.

3- Malheureusement, l'enthousiame de Nicolas n'est plus depuis la veille de la rentrée scolaire lorsqu'il s'est rendu compte, en consultant les listes, qu'il ne serait pas avec ses copains. En effet, cette année, il y a 28 CE2 : 24 font partie d'une classe unique ; 4 se retrouvent dans une classe double niveau avec 21 CE1 ! ! ! Nicolas est malheureux. Il se sent exclu et ne fait plus vraiment d'effort. Il en fait un minimum. Il va à l'école à reculons, il ne déjeune plus le matin (il a perdu 1 kg alors qu'il n'est déjà pas bien gros). J'ai alerté sa jeune enseignante (qui a intégré cette école cette année) qui m'a rassurée en disant qu'au contraire, la répartition de sa classe lui permettait de mieux prendre en charge ces 4 CE2 (choisis car plus "fragiles" que les autres) , qu'elle était bien organisée, etc. J'ai moi même toujours tenu un discour positif auprès de mon fils pour l'encourager à s'adpater au mieux à cette classe.

4- Vendredi dernier, avec mon mari, nous avons rencontré cette enseignante suite à sa demande urgente faite la veille. Non seulement l'enseignante ne tenait plus le même discours que 3 semaines plus tôt mais elle nous a reçus avec la directrice. Selon elle, le constat est catastrophique ; elle ne sait pas comment elle va faire durant l'année avec Nicolas ! S'il va si mal, c'est parce qu'il est en échec scolaire ! ! ! ! C'est parce qu'il ne se sent pas à sa place ! ! ! Ben oui, ça fait depuis la rentrée que je leur dis : il ne comprend pas pourquoi il est dans cette classe à double niveau et pas ses copains ! Il n'a plus goût à rien et en fait un minimum. Et ces dames en profitent pour me rejeter la faute. "Vous avez préféré suivre l'avis de votre orthophoniste plutôt que le mien et voilà déjà les conséquences" m'a dit la directrice. Je sens davantage une vengeance personnelle. Elle utilise le mal être de mon fils pour régler ses somptes. Je suis tombée à la renverse car malgré tout, Nicolas a de bonnes notes. C'est un leurre, a rétorqué l'enseignante : elle lui met des bonnes notes pour ne pas le décourager ! Je lui ai répondu que ses notes correspondent bien à la qualité de son travail. Oui, mais parce que Nicolas copie sur son camarade de CE2 ! ! ! Je rêve ! ! ! Non, en fait, c'est un cauchemar ! ! ! Je me rends compte que je ne suis pas face à des gens objectifs. Exiger que Nicolas aille dans la classe de ses copains ne serait pas une solution : c'est la directrice qui a en charge cette classe ! ! !

Je ne sais plus quoi faire. Changer d'école ? Nicolas ne le veut pas… Je suis écoeurée. Je ne dors plus.

Auriez-vous des conseils ?

J'ai appris que la dyslexie et la dysorthographie étaient considérées comme des maladies handicapantes. Aussi je vais demander une reconnaissance auprès de la MDPH. Au moins, il aura droit à une attention particulière de la part de vrais professionnelles.

Merci de m'avoir lue.

Valérie.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


8900
b
Moi aussi !
26 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages