Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Difference école privée et publique ?

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 1624 lectures | ratingStar_20354_1ratingStar_20354_2ratingStar_20354_3ratingStar_20354_4

Je voudrais mettre le sujet sur la table tant il m´interesse et semble interesser l´ensemble des français. Je voudrais, pour cela m´appuyer sur 3 reportage TV, le premier etait un reportage d´envoyée spécial sur France 2, il etablissait un comparatif entre un college publique et un privé du même secteur, a savoir un quartier populaire de Paris, le deuxieme est le reportage du numero de Capital sur M6 sur la france des privilégié où l´on nous expliquait les mille et une maniere de contourne la carte scolaire le dernier reportage est en fait l´interview du magazine sept a huit sur TF1 de l´institutrice qui s´est faite linché dans la cours de son ecole primaire il y a quelques mois, devant sa classe et ses college par deux individus, deux racailles, pour avoir reprimender le petit frere de l´un d´entre eux.

C´est cette interview qui m´as le plus choqué, mais vraiment traumatisé, l´institutrice y decris un enfer ou les gamins, dés 8 ans, commence a être isolent, a provoquer, a refuse d´obeir, a manquer grandement de respect envers les prof et ou des gamins de 10 ans les traitent constament de p*tes et de s*l*pes, les menacent de mort regulierement facon "tu va voir ce que mon grand frere il va te faire". Elle decrivait l´indiference des parents, ou plutot leur pris de partie pour leur enfants, forcement innocents.

Le reportage comparatif de France 2 donne incontestablement le privé supperieur au publique, tant au niveau des resultats et de la dicipline, que de l´ambience general (respect des prof, des locaux, des eleves entre eux ect) et du suivis des eleves et de la disponibilité des profeseurs.

Ainsi, le grand combat du proviseur du publique consiste a faire baisser l´absenteisme en desous de la barre du quart des effectif alors que celui menne par les surveillant du privée est de rappeler au jeune fille qu´elle sont dans un temple du savoir et qu´elle doivent s´habiller comme tel, a savoir pas comme a la plage.

Le prof de phisique du publique reussi peniblement a faire 15 min de cours apres que les eleves ait bien voulu d´assoir apres 20 min de negociation pour qu´ils arrete de se lever et de se promener partout et avant que les eleves se rebellent et sortent en bloc de la classe car le prof a eu la mauvaise idée de demander a une eleve qui foutaient le bronx de sortir alors que dans le privé un simple bruit de fond de bavardage est tout de suite reprimender et cesse aussitot.

L´élève en difficulté du publique, on le laisser s´enfoncer sans pouvoir rien faire, on convoque juste les elèves a leurs conseil de classe pour se faire engueuler, une fois de plus, alors que celui du privé est convoque par la moitie de ses proffeseur et le directeur pour qu´il signe un contrat personaliser de bonne conduite, s´engageant ainsi par ecrit a changer.

Le reportage de capital montrait que les difference entre les publiques etaient une realité, il prennait l´exemple du 20eme arrondissement de Paris, quartier populaire qui commence a s´embourgeoiser, ou un directeur financier dont le college de ratachement est un college plein de racailles avec des resultat au brevet 20 point en desous de la moyenne nationale, explique que la deversité culturelle et la mixite sociale, c´est bien, mais il y a des limites, "il s´agit de ne pas en subir tout les effet negatifs". Plus emouvant, ce temoignage d´une mere de famille de classe moyenne qui explique que son fils ce fesait victimiser (comme on disai dans mon bahut) par des camarades jaloux de ses resultat et du niveau social de ses parents et qu´il etait de son role de mere responsable que de tricher pour que son fils frequente un etablissement calme et de bon niveau, pour son avenir.

Ainsi, on voyait un proviseu d'un lycée publique reputé qui nous expliquait qu'apres verification, 40 % de ses effectif sont hors secteur, il etait expliquer que l'une des maniere pour contourner ladite carte etait de demander des langues rares, ainsi, un petit test est mene dans un college publique de bonne reputation proposant russe et italien, apres administration d un questionnaire anonyme, il s'avere que 1/5 des italophonnes et 1/4 des russophone ont choisi la langue pour integrer ce lycée.

D´un point de vue generale, on a l´impression d´un echec d'une partie du publique, summergé par les maux de la societe qu´il ramasse, par l´obligation qu´il a d´acceuillir tout ceux qui en font la demande et de les garder quoiqu´il arrive jusqu´as la 3eme face a un privé qui se permet de filtrer les cas les plus desespere, au dela même de la situation financiere, et de se debarasser, toujours a regret toutefois, de ceux qui ne font pas d´effort. Avec d´un cote aussi des prof, on en a l´impression en tout cas, plus procupe par leur plan retraite et les revendication syndicale que par l´avenir de leur eleves et de l´autre des prof devoue et attentif.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


20354
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par xavdu68 | le 18/11/10 à 16:57

Je tiens juste à préciser que cela dépend totalement de la situation géographique, car je suis depuis tout petit en public, et les résultats du brevet dans ce college sont les même que pour un privé, je n'ai JAMAIS eu ou vu un problème des types décrits plus haut !!!
De plus, lors du mélange, au lycée, de ces deux collèges, on peut juste remarquer que les élèves du public sont par la suite plus débrouillards, moins renfermés sur eux-même. Donc si vous voyez un collège public qui vous plaît n'hésitez pas à mettre votre enfant. De plus les établissements publics sont en général plus modernes que les privés !!!

Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages