Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Echec scolaire - Problèmes Scolaires - Maternelles

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 679 lectures | ratingStar_1171_1ratingStar_1171_2ratingStar_1171_3ratingStar_1171_4

Bonjour à toutes et tous.

Je viens partager mon expérience (petite) avec vous et vous souhaiter bon courage.

Il arrive que les enfants manquent de confiance en eux surtout si l'image qu'on leur renvoie à l'école est négative. Ils ont dès le plus jeune âge un poids énorme sur les épaules de réussite sociale et le désir inconscient de ne pas décevoir ceux qu'ils aiment (parents et instits).

Ma fillle n'est pas en échec scolaire mais manquait cruellement de confiance en soi, elle était timorée et trés timide alors nous avons cherché un biais et un jour par hasard, nous l'avons mise sur un poney…

Cela lui a plu et nous avons continué. En 1 an, elle s'est métamorphosée : on ne la reconnait plus : elle s'est épanouie, responsabilisée et ouverte au monde. Tout n'est pas gagné et elle reste timide mais maintenant elle avance dans le monde avec assurance (et même parfois un peu trop ! …). Nos connaissances ont été stupéfaites par les changements.

Les poneys (et les animaux en général) ne jugent pas, ne vous "notent" pas, par contre il faut en prendre soin, se concentrer sur autre chose que soi ou ses échecs pour être à l'écoute d'une autre personne (le moniteur) et du poney afin de pouvoir lui expliquer clairement ce que l'on attend de lui et cela pas forcément par des paroles (la communication verbale étant déjà une des bases de l'échec chez certains enfants : et plus ils se sentent en échec, plus ils se renferment : c'est un cercle vicieux).

Bref tout ça pour dire que peut être en lâchant la pression et en trouvant des dérivatifs sportifs, ludiques ou autres, (ce qui n'exclut pas bien au contraire une aide professionnelle si elle est nécessaire) les enfants perdent une partie de leurs inhibitions et cela peut les aider à diriger vers une réussite scolaire car ils prennent enfin conscience qu'ils peuvent évoluer favorablerment dans d'autres domaines : cela fait effet boule de neige.

Pour être claire, plutôt que de foncer dans le tas et prendre le problème de l'échec scolaire en face, essayons de donner des outils supplementaires et différents à nos enfants pour les "armer" contre la"jungle de l'école" et cette propension de la société et l'éducation nationale à vouloir modéliser nos enfants. (Si nous avions voulu toutes avoir les mêmes enfants, nous aurions pris le plus beau, le plus intelligent et nous l'aurions toutes cloné… mais là, on appelle ça de l'eugénisme ! Je m'égare).

Alisa, ton fils a besoin de temps pour se reconstruire, retrouver de nouvelles marques et si son instit est trop c… pour comprendre ça, change d'école. Je ne pense pas qu'une déscolarisation totale et définitive soit une solution car cela risque à terme de le marginaliser et désociabilier (à envisager tout de même si toutes les autres solutions sont épuisées mais bon courage car c'est toi qui va devenir l'instit et cumuler avec la fonction de parent : ouah !!! Bonjour la confusion et le risque de rejet de la part de ton fils si l'échec persiste).

Une de mes amies a fini par mettre son fils en école privée car son instit terrorisait littéralement le petit au point de le rendre physiquement malade : depuis c'est le jour et la nuit, et cet enfant a qui on promettait une scolarisation courte voire inexistante est en train de préparer un master en informatique… (Cherchez l'erreur ?! …).

Mon amie ne roulant pas sur l'or, ce fut un sacrifice financier mais pas si important que l'on pourrait le croire car beaucoup d'écoles privées ont des tarifs aménagés, des paiements mensuels et quand on calcule bien, l'école publique n'est pas si gratuite que ça.

En tout cas, il existe des aides et des solutions alternatives alors ne te décourage pas. Et avec toi toutes les mamans inquiètes (mais là je crois qu'échec ou pas nous le sommes toutes un peu).
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


1171
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages