Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

En école Waldorf, on les laisse libres d'être des enfants !

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 408 lectures | ratingStar_150614_1ratingStar_150614_2ratingStar_150614_3ratingStar_150614_4

J'ai travaillé 2 ans dans un jardin d'enfant Waldorf.J'ai été impressionée par la pedagogie que l'on y appliquait, et apr la connaissance fine et poussée de l'enfant et de son developpement qu'elle induisait.Je peux vous dire que nos enfants faisaient (et font toujours) plaisir à voir, libres, heureux, respectés dans leur developpement et dans leur capacité, accompagnés en tout.Ils avaient le droit de grimper en haut des arbres, de touiller la terre, de ramasser les lombrics, de se rouler dans l'herbe, car pas de macadam dans la cour de l'ecole, seulement un peu de gravier et de l'herbe Par rapport aux eleèves du système classique on voit une nette difference : certains enfants arrivent après 1 ou 2 année de maternelle.

 

C'est flagrant à quel point ils n'arrivent pas à dessiner librement (d'ailleurs ils n'aiment pas trop dessiner) ,car trop souvent en maternel on les dirige "dessine ça et ça, et de cette manière",ni à jouer comme les enfants qui ont été en jardin d'enfants dès le debut : difficile de jouer en grand groupe, d'integrer d'autres enfants à un jeu (à part les copains). En ecole Waldorf on les laisse libre d'être des enfanst et surtout surtout on laisse leur imagination sans entrave : peu de jouets, mais des materiaux nobles : bois, laine, tissus, avec lesquels ils construisent cabanes ou paysage, maison de poupée (où les garçons jouent autant que les filles) ,dessin avec des craies grasses rouges, bleues et jaunes seulement, pour decouvrir par eux même toutes les possibiltés.On n'impose jamais rien aux enfants comme activités (mis à part le lavage des mains ou le gouter) : on (les adultes) fait, et les enfanst vont venir voir ce qu'on fait, et voudrons faire aussi (carder la laine, couper les fruits, faire de la couture etc…)

 

Concernant le volet chrétien de la pedagogie.L'antroposophie est d'inspiration chrétienne, les references au Christ, aux archanges y sont frequentes.Le mouvement est clairement esotherique, on y touche aux mystères de l'Homme, de son âme et de l'esprit.Cela dit voici comment cela se traduit à l'ecole : comme la notion de rythme est primordiale, l'année est basée sur les grandes fêtes religieuses dans la dimension spirituelle large qu'elles impliquent : la St Michel (fête des moissons) ,la St Martin (fête des lanternes dans l'obscurité) ,Noël (l'attente, le renouveau au coeur de l'hiver) ,Carnaval, Pâques (la renaissance du printemps) ,la St Jean (la lumière, la vie). On chante des petits chants, les enfants se deguisent pour de petits jeux de rôles (pour faire la crèche à Noël par exemple) On fait aussi refernece à Dieu pour les prières avant le repas, je vous livre celle de tous les jours pour le goûter, pour vous donner un exemple : "Pour les champs de blé, merciL'herbe ensoleillée, merciL'eau du ruisselet, merciQue Grâce Te Soit renduebon appetit grand et petits, bon appetit" C'est simple, soft, parlant, et je trouve essentiel d'inclure cette dimension sacrée de la vie, qu'on parle de Jesus de Bouddha ou des esprits de la Nature, les enfants ont intuitivement cette connaissance, pour eux lutins, fées, magie, c'est la réalité, on l'intègre, à leur niveau, dans les gestes de tous les jours.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


150614
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages