Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Grève de la fonction publique

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 312 lectures | ratingStar_26212_1ratingStar_26212_2ratingStar_26212_3ratingStar_26212_4

Bonjour, la violence n'est pas le fait de l'école, elle y entre.

Ensuite l'école doit gérer, sans aucun moyen de sanction des enfants parfois très difficiles ; quelques exemples :

--> juin 2005, une collègue remplaçante en ZEP se fait agresser par un élève de CM2, oui oui, j'ai bien dit CM2! Résultats : nonmbreuses contusions au visage. Sanctions prises par l'inspection concernant l'enfant : néant.

--> 2004, un professeur des écoles aperçoit un élève de CM2 en train de mettre le feu à l'école. Coup de pied aux fesses du garnement, alarme pour faire sortir les élèves… Résultat : notre collègue condamné devant le tribunal pour ce coup de pied aux fesses !! Et pour l'incendiaire ? Néant !

Voilà le quotidien des enseignants, et si vous voulez, j'en ai plein la musette des exemples pires que ceux-là !!

Aucune sanction n'est prise pour les fauteurs de trouble, comment gérer alors les problèmes de discipline dans les écoles ? Ne vous en prenez pas aux enseignants, mais aux vrais responsables qui ne veulent justement pas prendre leurs responsabilités.

Chaque enseignant rêve d'un endroit sûr et un cadre agréable pour travailler, c'est à l'état de lui fournir les moyens nécessaires pour y arriver.

Comme je le disais plus haut : la violence vient de l'extérieur, l'école la subit. Ne vous trompez pas de cible.

-->un dernier exemple : moi (sans égocentrisme) : un enfant de CE2 perturbe ma classe, au bout d'une heure, les autres enfants et moi n'en pouvons plus, je fais ma grosse voix pour ramener le chérubin à la raison. A midi, j'ai la maman qui vient me réprimender avec des mots que je ne saurais vous dire (le modérateur) juste parce que j'avais grondé son enfant. Ce que je vous raconte là, c'est le quotidien du monde merveilleux des enseignants.

Alors pourquoi je reste ? Il y a les autres enfants et leurs parents reconnaissants, qui parfois viennent avec les larmes aux yeux remercier l'équipe enseignante pour le travail accompli. Pour ces simples raisons, j'aime mon métier malgré ses difficultés.

Sirene0.

Millie291 a écrit :

D'accord avec vous c po vrai, on n'a pas beaucoup vu de manifs de profs dénoncer les violences nombreuses qui sont le lot quotidien des enfants et des profs, drôle de "service public". Comment envoyer nos enfants dans ces écoles en sachant que ce "service public" est incapable d'assurer leur sécurité.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


26212
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages