Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis enseignant et je pense que la violence d'aujourd'hui n'est pas la même que celle d'hier

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 341 lectures | ratingStar_25510_1ratingStar_25510_2ratingStar_25510_3ratingStar_25510_4

Je suis enseignant depuis trois ans dans un collège (bientôt ancien collège de ZEP) , et je peux vous assurer (comme la "spécialiste" de l'émission) que la violence d'aujourd'hui n'est pas la même que celle d'hier. Et oui, j'ai été élève, et j'ai été confronté à des violences différentes de celles d'aujourd'hui parce qu'elles n'étaient pas les mêmes à l'époque, vu que l'époque n'était pas la même comme elle était différente.

Pas la peine d'être spécialiste pour confirmer des évidences.

Le problème principal de nos élèves, en tout cas de mes élèves de la 6ème à la 3ème, c'est que leur tolérance à la violence est différente de celle que l'on a pu avoir en tant qu'élèves il y a quelques années (Je suis un vieux prof de 27 ans).

Quand s'insulter devient banal, quand frapper devient banal, quand on ne comprend même plus pourquoi travailler peut présenter un quelconque intérêt, (quand le business c'est rentable sans efforts et que la star ac ou le jeu des boites sert à gagner son pain et que de toute façon il y a du chômage… Oui j'en rajoute ! ) c'est qu'il y a un sérieux problème. Pas seulement à l'école, mais aussi "dehors".

Nos élèves ne sont pas méchants. Nos élèves ne sont pas abrutis. Ils ne perçoivent pas la violence comme nous la percevons. Chaque jour il nous faut leur répéter que par le dialogue, par la parole, il est possible d'avancer et de se faire comprendre. Pas à grands coups de pieds dans la tête du voisin si on peut l'éviter. Pour ça on doit souvent crier.

Parce qu'il faut (on y croit vraiment) que nos élèves apprennent à lire, à écrire, à exprimer ce qu'ils vivent. Malheureusement, beaucoup sont en échec.

Pourquoi ? Peut-être parce que les profs sont trop gavés de théories pas très pratiques et qu'on ne leur apprend pas assez leur métier.

Peut-être aussi parce que tout le monde a son avis sur l'enseignement et que l'enfant qui s'entend dire et répéter qu'il a des droits finit par oublier ses devoirs.

Peut-être aussi parce qu'on réforme entre théoriciens sans se poser deux minutes la question de ce qu'on veut apprendre à nos enfants et de ce qu'ils apprennent déjà.

Peut-être parce que "nos" ministres n'ont pas enseigné à l'école, au collège ou au lycée depuis longtemps…

L'image des profs (merci à ma collègue spécialiste) en prend (encore) un petit coup et on passe une fois de plus pour d'heureux imbéciles qui manient le langage pour produire du vent alors que nous sommes presque à bout de souffle.

Pour moi, il faut en retirer une leçon. Parfois le prof a tort. Et je ne dis pas que j'ai raison…
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


25510
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages