Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je vous appelle à l'aide !!!!

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 190 lectures | ratingStar_268090_1ratingStar_268090_2ratingStar_268090_3ratingStar_268090_4
Coucou à toutes (et tous ? ). Me revoilà auprès de vous ce soir pour vous raconter un peu mieux ce qui m'a plongé au plus profond de l'abime depuis aout dernier et ce mail "violent" de la part de mon frère. Voilà, je n'ai jamais eu de bons rapports avec mon père… Plus jeune j'écrivais sur mon journal intime "mon père est un con"… Je me dis toujours qu'il n'a pas su s'y prendre avec moi, d'ailleurs il m'insupporte souvent encore aujourd'hui, d'autant qu'il semble se sentir responsable mais il ne bouge pas d'un iotat (ah si, une demande auprès de l'Unafam pour comprendre un peu comment il pourrait mieux se comporter avec moi, notamment dans certaines paroles). Ma mère m'insupporte aussi, tout à l'heure nerveusement j'étais à cran… Je pense à la mort tout le temps, elle prend de plus en plus de place. Revenons à nos moutons… En aout, mon neveu est né.. Joie dans la famille, j'avais acheté des ptits vetements pour son arrivée, avait pris du temps à préparer un livre photo (en prenant soin de bien les choisir) … L'accouchement a été long et difficile, et il a finalement fallu lui faire une césarienne. Ils habitent Paris, et nous (parents et moi) dans le sud-ouest. J'ai beaucoup pensé à eux avant qu'on puisse monter les voir, parce que bébé était en couveuse, et pas dans la chambre de la maman… J'en ai même pleuré le soir du 15 aout, j'étais de sortie mais jpensais fort à eux… 2 jrs après, nous sommes donc invité à monter à paris voir bébé à la maternité… J'appréhendais déjà un peu le trajet avec les parents… Cela faisait quelques mois que je passais peu de temps avec eux, que je sortais pas mal, et ça m'allait très bien comme ça… C'est là où les choses se sont gatés.. Nous nous sommes promenés à Paris dans un parc à proximité de la maternité, j'étais un peu fatigué et ma mère ne cessait de me montrer des accessoires bébé sur un magazine et de me demander ce que j'en pensais… Puis nous nous sommes installé dans l'herbe, dans ce même parc, et mon père un peu plus loin, seul sur un banc. Il semblait pensif. Là j'ai commencé à me détendre, allongé tranquillement dans l'herbe. Puis j'allume une cigarette, et un type qui squattait sur un banc avec une bouteille de rouge vient à moi et m'en demande une. Je lui refuse, puis il repart d'ou il venait, un peu agacé. Puis un de ces potes revient à la charge, même réponse, et il commence à me manquer de respect, un peu plus loin sur son banc… Nous revenons donc avec ma mère vers mon père pour décider de partir… Bien sûr, j'étais plutot pressé de ne plus avoir à entendre ce type m'insulter, et mon père ne bouge pas. Et là je lui dis : "C'est bon on va ptet y aller là", et il répond : "Oh ça va, hein"… Puis j'ai pris les devants, mes parents derrière, pour rejoindre la maternité… Ça ne s'est pas arrangé par la suite parce que je me suis mise à leur parler dans une colère monstre dans la rue, pour la première fois de ma vie. Je leur dis : "Vous verriez cette scène dans un film vous en penseriez quoi ? " Moi je ne comprend pas l'attitude de mon père et je ne veux pas la tolérer… Comme si indirectement, c'est moi qu'il insultait, et le sentiment de n'être pas dérangé de voir sa fille se faire insulter… Je trouve ça immonde et ça me donne envie de vomir… Ensuite, dans la soirée, je n'ai fais que pleurer et rester isolé dans la chambre de mon frère, qui bien sûr m'en veut énormément de ne pas avoir partagé le repas avec eux (qui s'attendait évidemment à passer un bon moment "TOUS" ensemble). Quand il est venu me voir le soir (entre les portes) je pleurais, et je lui ai dis "excuse moi" mais je crois qu'il n'a pas entendu… Il n'a pas cherché plus loin que ça non plus.. Je me suis excusé ensuite par mail, 3 jrs après, et c'est là que j'ai reçu un mail "violent". Alors que je lui disais dans le mien que bébé m'avait redonné le sourire après une soirée et une nuit difficile la veille, et les yeux gonflés au reveil… C'était pas beau… Et voilà, et j'en souffre encore énormément car je me suis replié totalement, je vis chez les parents en attente de l'appartement, et là j'en peux plus… J'ai envie d'arreter tout combat… Ça fait des années que je vois des psy, et que je suis sous anti-depresseurs… Il y a quelques années, j'étais quasiment autiste, j'ai toujours eu des phobies scolaires, je souffrais en silence… J'ai beaucoup progressé là-dessus, et j'en suis contente. Mais il y a un fossé tellement énorme entre mon frère (qui dans ses études a réussi, bonne situation) et moi (qui essaye mais n'y croit jamais) , que voilà… Mes parents sont des gens discret, trop discret… Il faut que j'accepte qu'ils ne comprennent pas, où ne veulent pas comprendre… parce que par rapport à mes difficultés scolaires, mon père répondait par la violence et l'enervement, et ma mère essayait de faire tampon… Je me dis depuis septembre que si je ne peux pas partir d'ici, je vais mourir… Mais j'ai envie d'être aidé, j'aurais envie qu'on me tende la main… Quand je sors en voiture, j'aurais envie de crier à quel point je souffre… Faire semblant je ne peux plus…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


268090
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages