Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

La mixité n'était pas encore de vigueur.

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 322 lectures | ratingStar_278223_1ratingStar_278223_2ratingStar_278223_3ratingStar_278223_4
Quand j'étais à l'école primaire, les garçons et les filles étaient séparés. La mixité n'était pas encore de vigueur. Alors comment l'instituteur arrivait-il à gérer 50 gamins (pas gamines) en classe unique, en d'autres termes avec tous les niveaux, sans ordinateur et encore avec des ancriers et des plumes Sergent Major pour écrire ? J'ai rencontré il y a peu de temps la femme d'un copain d'enfance, institutrice avec un bac mathématiques élémentaires, qui a connu ces conditions de travail. L'Émile de JJ Rousseau n'était pas encore en odeur de sainteté chez les éducateurs ( "L'enfant ne doit rien faire par obéissance… Les mots d'obéir et de commander seront proscrits de son dictionnaire, encore plus ceux de devoir et d'obligation.) Les enfants éduqués sans rousseauisme ont participé aux 30 glorieuses. Le nombre moyen d'élèves par classe dans le primaire serait actuellement inférieur à 20 (22,5 pour les syndicats). Sans revenir à la discipline d'autrefois (avec le travail autonome par groupe de niveau, dans la classe unique) , il devrait être possible d'occuper une moitié des élèves, avec des logiciels conçus ad hoc. Ce ne serait pas un exploit, il me semble. Il ne s'agit bien sûr pas du tout ordinateur. Rappelez-vous que la réforme, c'est aussi celle des rythmes scolaires trop concentrés dans la journée et dans l'année.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


278223
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages