Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

La violence dans la campagne

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 297 lectures | ratingStar_27403_1ratingStar_27403_2ratingStar_27403_3ratingStar_27403_4

Nina écrit.

Tout d'abord je continuerais le travail qu'a effectué Borloo sur la restructuration urbaine.

Donner plus de moyens aux jeunes qui veulent réussir, s'en sortir honnêtement.

Condamner fermement toutes formes de discrimination (emplois, logement, boites de nuit…).

Appliquer la politique "tolèrance zéro" pour les mineurs. Il ne s'agit pas de mettre tous les mineurs en prison, se serait complètement absurde et inefficace mais donner une sanction adapté pour chaque infraction. (ça peut être tout simplement un rappel à l'ordre) La pire des choses pour la construction d'un mineur c'est de le laisser croire qu'il y a une impunité. Pour appliquer cette politique, il faut nécessairement accroître le nombre d'éducateurs, de centres fermés, augmenter les moyens de la justice, redonner de l'autorité aux professeurs…

Supprimer les allocations familiales aux parents qui démissionnent, qui ne font aucun effort pour éduquer leurs enfants… et donc à terme retirer la garde des enfants…

Fin du message.

…………………………………………………………………………………………………

Supprimer les allocations familiales aux parents qui démissionnent. Ca ça me parait contestable car l'on peut observer que dans une même famille de plusieurs enfants c'est dans une écrasante majorité des garçons qui "tournent mal".

[#002ad4][#ff3800]Certes, ce n'est peut être pas la meilleure solution mais je peux vous assurer qu'il y a des parents qui n'en ont strictement rien à faire de leurs enfants (je dirais que les enfants ne sont pas responsable, un enfant ne naît pas violent) , ils ne se servent pas des allocations familiales pour éduquer leurs enfants mais pour autre chose, c'est surtout ces familles que je vise. Lorsque dans une famille de 5 enfants : 4 sont en prison, on peut se poser des questions. Je souhaite qu'on puisse aider réellement les parents qui ont du mal à éduquer leurs enfants surtout dans un quartier dit "difficile", qui ont envie d'aider leurs enfants à s'en sortir mais qu'on sanctionne en même temps les autres qui vraiment ne sont pas des anges, je vous assure. J'ai beaucoup de profs de droit qui nous apportent leurs témoignages, c'est assez effrayant.

C'est vrai que la majorité des enfants qui "tournent mal" sont des garçons mais on voit de plus en plus de filles malheureusement.

J'ai bien conscience que supprimer les allocs ou les mettre sous tutelle ne résoudra pas le prôblème. Comme je vous l'ai dit, je préfére qu'on augment les allocations familiales à des familles qui veulent s'en sortir, pas à celles qui cautionnent la délinquance de leurs progénitures, qui profitent de l'argent de la drogue… [/#002ad4]

La démission parentale n'est pas évidente et je ne vois pas pourquoi la société, en supprimant les allocations, devrait pénaliser les soeurs ou frères qui eux travaillent et se comporte bien à l'école.

Déplacer en internat les enfants porté à l'incivilité ou à la délinquance ; Internat situer géographiquement loin du quartier d'origine serait plus efficace.

Je suis d'accord pour l'internat, c'est une bonne idée.

.

Sur la conjugaison de l'espace physique et de l'espace social, cadre de la programmation présidant à la transformation des quartiers ghettos issus des idéologies hygiénistes et du zonage inévitablement ségrégatif, en morceau de la ville pour qu'en finalité il n'y est plus que LA VILLE, j'ai suffisamment écrit et développé cette question depuis plusieurs années sur ces mêmes forums sans que j'ai besoin d'y revenir.

.

Il est bon de rappeler que la loi n'est pas respecter par bon nombre d'individus ; Ca commence avec "le-a bon-e citoyen-e" qui se gare sur une place handicapé ou sur un trottoir, d'autres la pratique de l'abus de bien social, d'autres que "la célébrité autorise" à se faire justice sur un terrain de foot, Ect…Ect…, car la liste est bien longue.

.

Sur ce forum, je constate que la haine prend le pas sur la recherche de "solutions justes" au détriment des propositions de mise en oeuvre pour réhabiliter l'esprit de civisme qui fait la force d'une société civilisée.

Ça serait bien mais très difficile à mettre en oeuvre. L'esprit civisme est transmis par les parents, l'école…

.

Je pense que tout est liée et que la montée de l'incivilité qui pourrait encore s'aggraver est inséparable de l'idéologie partagée par beaucoup trop de personnalités "le relativisme culturel" .

Totalement d'accord avec vous !

Affirmer partout sur tous nos territoires, métropole et outremer, la laïcité à l'encontre de ce "relativisme culturel", c'est combattre tous ce qui divise les citoyens et confine dans un sectarisme devenu insupportable, la constitution de clans ou la tentative de substituer un mode de fonctionnement de la vie en société négation de la pensée et du message démocratique régissant les rapports hommes-femmes, favorise une stratification accrue des couches sociales séparées par des cloisons de jours en jours toujours plus étanches.

Idem !

.

Si cela continue il adviendra, comme dans les banlieues anglaises ou l'on déplore régulièrement des assassinats de jeunes gens ou ce qu'était New York il y à vingt cinq ans de cela.

.

D'autres parts la première des délinquances est souvent le fait de personnalités politiques ou de commentateurs qui pratiquent l'amalgame, les non sens, voire les non sens sémantiques poursuivant un objectif, celui du "clientélisme" (1) ou populiste, d' audimat au détriment de ce qui fait ou faisait la force toujours tirée vers le haut de notre culture.

.

Crab. [/#3800c6]

.

(1) Particulièrement diviseur.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


27403
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages