Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le défaut d'où vient tout le mal

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 268 lectures | ratingStar_26499_1ratingStar_26499_2ratingStar_26499_3ratingStar_26499_4

Bonjour, je suis Philippe Meirieu et je me permets d'intervenir sur ce forum (une seule fois) pour rectifier quelques éléments. Une remarque générale d'abord : je trouve étrange cette manière de proférer des insultes sous un pseudonyme. Cette nouvelle forme de lettre anonyme ne me semble pas très conforme avec la déontologie du débat démocratique… Sur ma présence sur les plateaux de télévision, je vous invite à comparer mon temps de parole avec celui d'Alain Finkielkraut ou de Jean-Paul Brighelli ! … Sur mon parcours, et contrairement à ce qui est dit, j'ai enseigné 3 ans à l'école primaire, 14 ans en collège (comme maître auxiliaire, il est vrai : j'avais bien passé, mais échoué le concours) ; et je suis retourné enseigner une année en lycée professionnel, à Vénissieux, alors que j'étais professeur d'université depuis plusieurs années : justement pour retrouver le contact avec les problèmes des élèves considérés comme les plus difficiles. Combien de ceux qui parlent savamment de l'école ont fait de tels choix ? Sur mes responsabilités dans l'Education nationale : je revendique de n'être considéré comme responsable que de ce que j'ai réellement contribué à mettre en place (les TPE, l'ECJS, le soutien individualisé, les IDD). J'ai siégé au Conseil national des programmes et y ai rédigé, en 1991, un rapport sur les collèges qui n'a jamais été appliqué et dans lequel vous trouverez des positions sur la maîtrise de la langue, la technologie, l'histoire, les élèves en difficulté, etc. Qui montrent que je n'ai jamais vraiment fait dans le "politiquement correct". En tant que directeur de l'INRP, j'ai tenté de désenclaver "la recherche en éducation" pour l'articuler étroitement avec les professeurs "de terrain". J'ai été désavoué par le ministère (de gauche) et en ai tiré les conséquences : j'ai démissionné. Sur mes "positions théoriques", j'invite ceux et celles qui affirment que je tiens un double langage à venir assister à mes cours à l'université Lyon 2 : ils sont publics. Je les invite aussi à lire mon dernier ouvrage pédagogique (ils peuvent l'emprunter en bibliothèque s'ils ne veulent pas l'acheter) : ils verront que, certes, j'évolue (que ne dirait-on si je ne bougeais pas alors que le monde change et que les débats se poursuivent ? ) , mais que je reste fidèle à mes options pédagogiques. Par ailleurs, concernant ceux et celles qui disent pouvoir s'exprimer sur mon travail sans en lire la moindre ligne, je m'interroge sur la rigueur intellectuelle qui est à l'oeuvre là. Enfin, j'assume les propos un peu durs que j'ai tenus parfois : je ne dirai pas les choses de la même façon aujourd'hui, mais je maintiens que ce n'est pas la complaisance du corps enseignant à l'égard de lui-même qui réconciliera l'école et la nation. Pour finir, je m'efforce de tenir à jour un site qui met à disposition de ceux qui veulent s'informer sur mon travail quelques éléments. Il peut être utile, à condition, bien sûr, de considérer comme important de s'informer avant de juger…
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


26499
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages