Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le droit à la sécurité disparait

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 495 lectures | ratingStar_64877_1ratingStar_64877_2ratingStar_64877_3ratingStar_64877_4

Un droit qui est en train de disparaitre pour les élèves : le droit à la sécurité.

Là je suis entièrement daccord avec vous, pour le vivre assez souvent, je suis également révolté.

Ou encore le droit à l'expression individuelle, qui me semble une base importante.

Là, je ne comprends pas, un cours n'est pas un lieu d'expression publique.

Je pense que la démocratie lycéenne actuelle c'est du vent. Parce qu'en vérité le système actuel, parce que loin de donner la possibilité à tous et chacun de donner son avis, part du principe que les élections de délégués sont démocratiques. Le délégué c'est un peu comme le maire. C'est la base. Mais cette base n'est qu'un supercherie (à mon sens) car elle ne donne aucun responsabilité à un délégué donc aucune conscience responsable, et - en tant qu'élève - je le vois. Les délégués ne font pas toujours le travail, ne transmette par les informations et ne sont jamais - pas à ma connaissance - sanctionné dans ces cas. De plus on sait comment marche une classe, même avec 25 élèves, il y a les clans, les exclus, les influents. Perso j'arrivai à devenir sous-délégué à chaque fois. Mais bon, ça reste limité quand même, très limité. Donc si la base n'est pas en bonne état je vous parle pas du haut !

Il s'agit donc d'un problème interne aux élèves qui réside plus dans l'utilisation de leurs droit que dans l'existence du droit, dans mon lycée, le CVL semble bien fonctionner, en tous cas les élèves en sont satisfaits. Mais il fonctionne grâce à une poignée de lycéens impliqués…

Il y a un autre inconvénient majeur : l'inexistance de liberté de presse. Tout se fait sous controle du chef d'établissement. Honteux ! En dehors on ne tolérerait pas qu'un policier vienne donner son accord pour la publication d'un journal. La seule limite étant la loi. Si mon journal ne contient rien d'illégal, pourquoi ne pourrais-je pas le créer ?

Vous donnez vous même la réponse, la loi. Vous n'êtes pas responsable en tant que mineur, c'est le proviseur qui est responsable de ce qui est publié dans son établissement. Mettez vous à sa place.

Pourtant je pense qu'il faut un pluralisme pour une vraie démocratie. Autre inconvénient majeur : la toute puissance (je ne dénigre pas le CVL, ok ? ) du CVL. Le CVL est omniprésent dans la vie d'une école. Si on plante un arbre c'est qu'il donne son accord. Si on alloue un budget de 2 euros pour une classe c'est lui qui intervient. Il n'y a aucune place pour un minimum d'autonomie.

Ah, j'en parlais au dessus, donc des droits pour les lycéens, mais plus pour le cvl, mais comment on gère l'anarchie ? Ce n'est pas si simple…

Pourtant, en dehors de l'école, si je veut créer une association ou lancer un action écologique, je vais pas aller au Parlement quand même ? Certes je doit avoir des autorisations, mais quand même.

Si vous voulez créer une association, il faudra en rédiger des statu, réunir le bureau, faire des ag, nommer un président, etc… bref respecter la loi qui se décide… au parlement ! Et je ne crois pas me tromper en disant qu'il faut déposer tout ça en préfecture…

Enfin bref, voilà donc mon opinion et plusieurs de mes revendications.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


64877
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages