Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le respect à l'égard des élèves

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 327 lectures | ratingStar_259943_1ratingStar_259943_2ratingStar_259943_3ratingStar_259943_4
Mon vécu sur la question, pour rebondir sur votre refus de généralisation et de dénigrement collectif que je partage : J'ai enseigné en tant que chargée de travaux dirigés dans plusieurs universités et aussi en tant que formatrice dans des GRETA, Dans les GRETA, en BTS Tertiaires, Et notamment avec des "publics difficiles et peu scolaires" comme disent les BO, Bulletins Officiels internes à l'Education nationale, Des dernières chances, Des "déjà un pied dans le monde du travail" donc "déjà trop tard pour eux" car travaillant en alternance (et souvent en pratique à temps presque plein). Et bien ce furent pour la plupart mes meilleurs élèves : Bien au delà des élites des facs, selon moi, Travailleurs à la maison, Curieux de la matière, Toujours partant pour un travail perso ou en groupe, Attentifs en cours pour les timides, participatifs pour les autres, Et même des studo-citoyens (je pense à une jeune fille 24 ans dont 3 de syndicalisme … déléguée des élèves évidemment). Et pourtant dans la salle des profs et formateurs, Que des critiques, souvent presque insultantes, à leur égard, ou plutôt à leur encontre. Et ce dès le premier cours, sans même les connaître donc, Sur délit de "sale .. Dossier scolaire", dossier recopié d'année en année. Quand je les défendais en conseils de classe, en disant que je les appréciais en tant qu'élèves … Mes collègues me regardaient comme si je les attaquais eux. Le discours de certains, en résumé : Mes élèves sont nuls --> donc je suis bien à plaindre. Et. --> donc c'est de leur faute et pas de mon fait s'ils râtent les examens. Dénigrer les élèves est trop souvent un sport d'équipe, de compétition, olympique dans les salles de profs. … sinon qui critiqueraient ils ? La jeune syndicaliste s'est tirée en cours d'année et a obtenu son diplôme en candidat libre. Libre : ça lui allait bien en fait. Voilà c'est mon témoignage, sur une tendance professorale qui m'a longtemps indignée. Pendant les pauses, je restais en bibliothèque répondre aux questions des élèves plutôt qu'en salle des ragots et doléances.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


259943
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages