Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les parents doivent rester à leur place pour permettre aux institutrices de pouvoir faire correctement leur travail!

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 305 lectures | ratingStar_91974_1ratingStar_91974_2ratingStar_91974_3ratingStar_91974_4

Encore un coup de marteau sur la tête de l'instituteur.

En ce moment, je remplace une instit qui déprime tellement, sa classe est dure. Les mêmes élèves l'an dernier ont "usé" leur instit et celle qui l'a remplacé trois semaines.

Une autre classe, où j'ai déjà remplacé en début d'année, n'a plus son instit non plus : elle craque !

Et il y en a beaucoup d'autres. La plupart des instit ne s'arrêtant pour souffler qu'aux vacances.

Ces élèves si durs, dont certains (pas tous) ont du mal à suivre, se permettent des remarques du genre : "Mon père m'a appris les divisions autrement ; il m'a dit que c'était mieux." -Merci beaucoup Monsieur.

"Si nos parents n'ont pas appris comme ça, vous non plus ; donc vous ne savez rien de plus". -Mais oui, du moment qu'on est allé à l'école élémentaire, on sait enseigner !

Quand les enseignants enfoncent le clou, c'est qu'ils sont eux-mêmes au bout de ce qu'ils peuvent faire. (Sauf exceptions, qui existent je le sais) J'ai convoqué des parents. Ce que je vais leur dire ne va pas leur faire plaisir. Mais j'ai besoin d'eux. Si eux-mêmes ne savent pas se faire obéir, c'est normal que leur enfant ne comprenne pas pourquoi moi je veux être obéie. Il faut qu'avec les parents de ces enfants difficiles, nous marchions ensemble pour qu'ils apprennent quelque chose, pour que la vie dans la classe soit supportable, pour que les autres ne pâtissent pas trop de leur comportement.

J'ai tous les jours des crises de nerfs d'un qui ne veut pas être contrarié (s'il lit une BD pendant les maths "il a bien le droit" !). J'ai des commentaires comme dits ci-dessus. J'ai des coupures de leçon parce qu'un se plaint d'un autre "Il m'insulte" - "Il insulte ma famille" - "Il me dit ci ou ça… " -"Il lit trop fort" etc…

Bien sûr, il y a ceux qui ont oublié qu'on était en classe et qu'on ne s'y raconte pas sa vie : quand je leur dis de revenir au cours, ils partent dans un discours pas possible "Quoi, j'ai rien dit, je fais rien ; mais on peut rien faire ici, y en a marre, c'est toujours moi ; et lui pourquoi il lit une BD ? Alors moi aussi je vais lire des BD etc".

Et je gère. J'essaie de garder mon calme, de ramener tout le monde au travail. Jusqu'à ce que je sature trop et pousse une gu… lante !

C'est après une journée comme celle-la que je vais rencontrer les parents. Chaque soir, il me faut bien 3/4 d'H pour récupérer ! Mais je vais voir les parents avant. Si un de leur fils a encore envoyé un copain s'écraser la tête par terre "Mais on joue ! ", si un autre a fait un croche-patte en haut de l'escalier "C'est pas moi, il est passé sur mon pied." si, et si et si… je ne sais pas si j'aurai suffisamment de ressources en moi pour prendre soin de la psychologie des parents - même si je suis persuadée que c'est indispensable.

"L'éducation a ses limites et on ne connaît pas l'infime partie du fonctionnement de l'intelligence", alors un peu d'humilité chez les PARENTS qui sont éducateurs de leurs enfants, qu'ils reconnaissent les problèmes posés à l'école par leur enfant. Les enseignants sont enseignants, pas éducateurs : c'est vous (nous quand je suis dans ma peau de mère) parents qui éduquez ; les enseignants aident les enfants à appliquer les règles que VOUS leur donnez, comme vous aidez les enfants à apprendre les leçons que nous leur donnons. Il ne faut pas mélanger les rôles !!
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


91974
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages