Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Méthode atlasprofilax

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2544 lectures | ratingStar_104276_1ratingStar_104276_2ratingStar_104276_3ratingStar_104276_4

20 mois sont passés, après notre 1e RdV avec la prof en atlasprofilax…

Voici le bilan :

Personnellement, je récidive beaucoup moins en "SDP", n'arrive même pas à attraper un rhume&grippe ou gastro, pendant les épidémies. Pour récidiver en cervicalgie, ou affaiblir le système immunitaire, il faut "re-installer la mauvaise posture". J'ai eu 2 séances d'ostéo en fin septembre-début octobre 2007 (après un déménagement mal mené).

Je ne porte pas tous les jour mes lunettes à prismes, ne porte jamais de manière continue ces lunettes (les enlève souvent les jour où je porte mes lunettes) , porte mes semelles posturales dans les chaussures, ne pratique pas lexercice de respiration abdominale tous les jours (je teste même des périodes prolongées sans cet exercice de relaxation musculaire : pour voir leffet de récidive).

Mon fils récidive en "désorientation" (principal signe souvent visible de sa "dyslexie") et en "trouble de comportement" mineur, attrape encore trop souvent des grippes, rhumes, à mon goût. Il a eu une séance d'ostéopathie en février 2009 (la semaine qui a suivie sa chute au sport d'hiver).

Ce jeune homme (19ans) est le plus assidu de ma famille en application de traitement postural de Lisbonne : port tous les jours de ses lunettes à prismes posturaux, pratique quotidienne de l'exercice de respiration abdominale de Lisbonne, il ne porte plus de semelles posturales).

Quant à ma fille, c'est un roman : elle avait stoppé son traitement postural de Lisbonne en août 2007. Je pensais remplacer ce traitement dans son cas par l'atlasprofilax.

- la "fatigue posturale" est revenue très vite, dès septembre 2007 : lui a fait chuter ses résultats scolaires, la pression scolaire exercée par le père sur cet enfant a encore aggravé la situation, les cours privés, la surveillance parentale, rien navait de résultat positif ;

- les malaises vagaux se sont succédés : avec chutes dangereuses (nombreux transports aux urgences : IRM, EEG, bilan cardiaque, endoscopie,…) : aucune lésion décelable. Conclusion des médecins = "malaise psychosomatique", suivi psy.

- une chute en février 2008 à la patinoire, non suivie de séance d'ostéo dans la foulée, lui a généré des douleurs dorsales permanentes, avec une colonne vertébrale tortueuse (retour dattitude scoliotique). Les séances d'ostéo entreprises après les vacances de Pâques 2008 n'ont pas pu dissiper durablement ses douleurs (récidive rapide). Avec le temps, malgré les séances dostéo, les douleurs articulaires&musculaires se propageaient, au bras droit, à la jambe droite,… : aucune lésion n'a été trouvé par le médecin de famille (radio) : conclusion = "simulation" ou "psychosomatique" ;

- en juin 2008, elle a terminé l'année scolaire en tant que "l'avant dernière" de sa classe de 2nde (1 seule matière non en dessous de la moyenne : lEPS, à 10/20). Elle devait choisir entre lycée pro ou redoublement de 2nde. Elle a choisi le redoublement : résultats scolaires encore pires que sa 1e année de 2nde ;

- les troubles de comportement se sont développés : dune enfant très bien élevée, elle est devenue la garce chez son père, avec des fugues de protestation à répétition (plusieurs plaintes déposées pour violence volontaire sur sa personne) , comportement provocateur (opposition, crises dado,) ;

- elle a terminé l'année 2008 dans une "dépression profonde", où elle n'allait plus à l'école, ne se levait plus ("dormir jour et nuit", oubliant même de s'alimenter : personne n'arrivait à la réveiller : état second, qui résistait à l'exposition au froid d'hiver que sa belle-mère a essayé sur elle : la laisser au lit, sans couverture, en tenue très déshabillée, avec tous les ouvrants grandes ouverts, pendant des heures : elle était gelée, mais ne bronchait pas, comme dans un état comateux).

Elle a réussi à re-intégrer mon foyer le 24 décembre 2008, après plusieurs mois de procédure difficile pour elle, au TGI de Nanterre (en raison de sabotage volontaire de la procédure par mon avocat : j'ai eu la confirmation récemment).

Dès son retour, nous avons repris le traitement postural de Lisbonne : port de lunettes à prismes, pratique de 15mn dexercice de respiration abdominale de Lisbonne par jour.

Dès le premier jour, son rythme de vie se normalisait : elle ne dormait plus le jour, se nourrissait normalement, l'envie de tout faire est revenue.

Après 10 jours de vacances, quelques kilos supplémentaires, elle a pu reprendre le chemin d'école dès la rentrée de 5 janvier 2009.

Après une première série de mauvaises notes, elle a recommençait à décrocher des 16/20.

En moyennant les mauvaises notes de janvier avec celles de février, elle a terminé le trimestre en tant que "3e de classe", dans le lycée public du quartier (lycée avec 97% de taux de réussite au BAC en S, tout en acceptant tous les élèves en difficulté scolaire qui arrivent en cours dannée comme elle) : 13.3 de moyenne générale, 16.4 en maths (or, elle avait terminée l'année de 2nde avec 4.8 de moyenne dans cette matière : lune de ses anciennes matières fortes : 17 en 3e).

On a stoppé son suivi psy, dès le mois de janvier 2009 (après seulement 2 séances) : elle n'en avait plus besoin, avait des projets plein la tête (rédaction de 2 livres : un sur la dyslexie et un sur les "manipulateurs narcissiques", basés sur sa propre expérience, par dessus ses activités extra scolaires : piano, dessin, arts martiaux, couture, tricot, broderie,).

2 séances d'ostéopathie ont suffit pour dissiper son attitude scoliotique et ses douleurs articulaires&musculaires multiples et consolider les résultats : elle n'a pas récidivé depuis.

Elle porte encore peu souvent ses "lunettes à prismes de Lisbonne" (quelques heures par jour, pas tous les jours) , ne porte plus de semelles posturales, fait de temps en temps l'exercice de respiration abdominale de Lisbonne : par période, la "grosse fatigue" revient encore, ainsi que quelques "troubles de comportement" mineurs (accepte mal les critiques de temps en temps) , mais aucune crise d'ado.

Elle est très épanouie, très dynamique, déborde d'idées créatrices dans différents domaines (en option Art Plastique, en cuisine, en dessin, sculpture,).

Ce recul me permet de confirmer mon intuition initiale : la manipulation d'atlasprofilax n'est pas la panacée, elle provoque une perturbation proprioceptive importante chez les SDP, ne guérit pas ceux qui persistent dans leur mauvaise posture.

Une perturbation proprioceptive chez les SDP peuvent entraîner des conséquences positives ou négatives : mais leurs résultats ne durent pas toujours dans le temps.

Pour mieux vivre, il est indispensable d'améliorer la posture.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


104276
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages