Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon expérience fructueuse dans une école publique

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 538 lectures | ratingStar_20577_1ratingStar_20577_2ratingStar_20577_3ratingStar_20577_4

Personnellement, j'ai eu la chance de fréquenter pendant 5 ans une école primaire remarquable (et pourtant publique, dans un secteur très "mixé" socialement) , où j'ai appris à lire et à écrire correctement, et acquis des bases solides qui m'ont permis de réussir mes études sans difficultés (mais pas sans travailler).

J'ai appris par coeur des règles de grammaire et fait des centaines d'exercices bètes et méchants (le Bled, vous connaissez ? ). La dictée, c'était 2 fois par semaine : -1 pour les fautes de vocabulaire (et copier 50 fois le mot pour le lendemain) , -2 pour les fautes de grammaire (et copier 3 fois la règle + 3 exercices de Bled). Même topo pour les tables de multiplication etc. On peut dire tout ce qu'on veut, mais ça rentrait.

Non, ça ne nous a pas empèché de rigoler, bien au contraire. On bossait dur, on progressait, même les faibles, on était motivés. C'était rigoureux, cadré, ardu parfois, mais on aimait ça je crois. Les enfants ne sont pas paresseux, ils aiment apprendre, ils aiment atteindre un objectif en ayant fait un effort pour l'atteindre. Ils apprécient aussi qu'on ne les prennent pas pour des imbéciles, qu'on valorise leur travail et leurs progrès, et qu'on leur apporte vraiment des connaissances nouvelles, si possible sans jargon inutile, et sans tourner autour du pot.

Je me suis éclatée en primaire, et j'en suis sortie avec des vraies bases pour la suite. C'est ce qui compte en primaire, non ? Sans les bases, on va où ?

C'était la théorie du directeur de mon école primaire, appliquée par toute l'équipe enseignante : les bases, rien que les bases, mais des bases solides. Son objectif était que chacun de ses élèves arrive en sixième en sachant lire parfaitement, écrire sans faire de fautes de français et peu ou pas de fautes d'orthographe, connaisse sur le bout des doigts les bases de la grammaire (analyse grammaticale de base, conjugaisons, règles d'accord orthographique…) , sache rédiger un texte avec une introduction, des paragraphes et une conclusion, soit capable, après avoir lu un livre ou vu un film, de le résumer à l'oral ou à l'écrit, soit capable de mémoriser par coeur un texte (poésie, leçon). Et pour les maths : maîtrise parfaite des tables de multiplication, des 4 opérations, de la règle de 3, du raisonnement arithmétique de base (les fameux "problèmes") , et des principales définitions de géométrie. Je crois que c'est tout !

Avec ça on est paré. Pour aller plus loin, il suffit de bosser.

Quand on maîtrise parfaitement la lecture et l'écriture, et qu'on a appris (car ça s'apprend) à mémoriser et à restituer ses connaissances, on peut apprendre tout ce qu'on veut.

Quand on maîtrise bien le calcul et la fameuse règle de 3, qu'on a appris avec méthode (car il y en a une) à résoudre les problèmes de maths, et qu'on a vraiment assimilé ce qu'est un carré, un triangle, un angle droit (et une dizaine d'autres notions du même genre) , les maths et les matières scientifiques au collège, et après, ne sont vraiment pas un problème, il suffit de bosser régulièrement pour suivre la montée du niveau. Quand les bases sont solides, et qu'apprendre par coeur quelques définitions et faire de longues séries d'exercices n'a rien d'effrayant (déjà vécu ! ) , ça va tout seul. Ce n'est pas pour ça que toute la classe se retrouve en maths sup ou à science po, chacun ses aspirations, ses facilités et difficultés, n'empèche que personne n'était coulé au collège. C'est déjà ça, les portes restaient ouvertes. Et les bases étaient là pour la vie, études ou pas.

Oui, j'ai eu de la chance.

Mon fils a 3 ans et demi. Il est en PS. Non, je vous rassure, je ne lui apprends pas à lire.

Pas tout de suite ! Mais j'avoue que j'aimerais bien qu'il arrive au CP sachant lire. Et comme il est de début d'année, ça nous laisse jusqu'à ses 6 ans et demi, il y a des chances que ça soit possible. On verra bien !

Pourquoi je souhaite qu'il apprenne avant ? Parce que je n'ai pas trop confiance, c'est vrai. Il y a de très bons instits, et des mauvais, et on ne choisit pas. La lecture, c'est la base de la base, je ne veux pas qu'il parte d'un mauvais pied de ce côté là. Parce que pour moi, ça peut être grave de mal apprendre à lire. Une fois que la lecture est acquise, on peut tout rattraper (si besoin). Mais sans ça…

Pour l'instant, il ne lit pas, mais il adore les livres, depuis toujours. Il aime parler, a beaucoup de vocabulaire et aime les mots (il s'applique à employer les mots nouveaux jusqu'à être sûr d'en maîtriser le sens, c'est très amusant à observer). Il a une excellente mémoire, et une bonne logique de raisonnement dans ses questions et déductions. Bref, comme la majorité des enfants de son âge, il a déjà… de bonnes bases. Ne les gâchons pas.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


20577
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages