Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Où se trouve la solution?

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 24/07/11 | Mis en ligne le 09/04/12
Mail  
| 181 lectures | ratingStar_239077_1ratingStar_239077_2ratingStar_239077_3ratingStar_239077_4
Bonjour à vous! Comme pour beaucoup, mon plus grand mystère reste moi-même. Néanmoins, j'ai besoin de comprendre, de trouver pourquoi tout ce qui se fait plus ou moins avec moi déraille. Mes parents pensent que mes neurones sont "malades". Certains professeurs semblent réellement s'inquiéter. Ceux de mon âge ne me connaissent pas vraiment. Tout ceci, pour des raisons comme l'isolement, le renfermement, la bizarrerie, l'état sensiblement proche de la déprime, constamment. Mes anciens camarades, également pour ma tendance à n'en avoir que faire de l'école, de l'avis des autres (à l'extérieur). Et je ne parle même pas du fait que je n'exprime jamais ce que je ressens, sans doute parce que je n'assume pas, je ne m'assume pas. Néanmoins, j'arrange par le fait que je ne refuse jamais de rendre service à quelqu'un. A y passer beaucoup du temps. J'ai même fait une dissertation pour quelqu'un. Si vous voyez le genre. Et pourtant, je manque de volonté, de motivation, de quoi faire ma réussite scolaire. Cela, depuis longtemps. En fait, depuis que mes parents n'ont plus suivi ce que je faisais. Les punitions n'y ont rien changées. Vous remarquerez peut-être que j'attache une grande importance à tout ce qui touche le cursus scolaire. Et c'est à mon sens le plus véridique pour exposer ce que je suis… Sans pour autant savoir ce que je suis. Il faut dire que mes centres d'intérêt ont beaucoup évolué. D'abord les mathématiques, le dessin, la musique, par facilité sans doute, pour le premier. Puis, au lycée, la littérature, les sciences, plus globalement, la philosophie, l'histoire, la politique, la géographie, bref, tout ce qui peut s'apprendre… Au détriment de l'intérêt pour les dites mathématiques (c'est d'ailleurs la raison de ma non-obtention de mon bac'). Cependant, malgré cela, j'espère trouver de quoi réussir bien mieux cette fois (les plus hautes mentions sont visées, quand même) , bien que je sache que ce n'est pas la première fois que j'ai tenté de m'y mettre. Bien souvent, par "déprime", je crois, que j'ai su justifier par une raison qui m'a contrarié. Néanmoins, ce n'est pas la seule préoccupation. J'ai par exemple une très forte anxiété engendrant le rejet pour la conduite, qui plus est, encore plus forte quand c'est avec la monitrice (j'ai rendez-vous mardi, j'angoisse depuis déjà une semaine, parfois en devenant "délirant", ou simplement déprimant un peu, le soir). Ce n'est pourtant pas le plus "étonnant" des cas. Mes parents m'avaient, il y a de là quelques mois, de l'appeler pour prendre le premier rendez-vous. Le téléphone dans la main, je n'ai pas pu appuyer sur le bouton pour appeler… Et me suis mis à écrire pas loin de 700 fois "je le peux". Les exemples de ce type, mais sans aucun rapport avec la conduite, sont multipliables. Quand je suis contrarié, énervé, ou simplement anxieux, j'ai un comportement qui devient très étrange, voir agressif. Bref, j'étale, j'étale, et je ne sais pas trop quoi dire. Tout serait trop long à conter, et pourtant, plus il y en aurait, plus ça aiderait à comprendre… Si quelqu'un le peut, et si quelqu'un le veut, surtout. Il faut savoir aussi, je pense, que j'ai tendance à jouer avec le sommeil. Je me force à dormir pas loin de 4 ou 5 heures (je n'en ai aucune difficulté, et c'est idiot). Que je pense, réfléchis pas mal, à mon sens. Et qu'il m'arrive de ne pas être compris. De changer de sujet à chaque phrase (c'est assez déroutant pour l'autre personne). D'avoir des maux de tête virulents pour moi… Et dont les médicaments comme un doliprane ne suffisent qu'à l'atténuer (le film transformers 3, vu deux fois, avec et sans 3D, m'a fait cet effet là, au même endroit à chaque fois!). S'il y a des ajouts à faire, je les ferai sans aucun souci. On me dira peut-être de voir mon médecin. Ce que j'ai déjà fait. J'ai d'ailleurs une certaine confiance en lui. Il m'a redirigé vers des psy'… Mais aucun n'a de place. Je dois donc attendre la rentrée pour éventuellement avoir des médicaments, consulter quelqu'un… Seulement, voilà. Je doute, et je n'aime pas ne pas comprendre. Merci d'avoir lu, j'admets que c'est un peu long et décourageant à lire. Bonne journée.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


239077
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages