Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Quand plus rien ne fait sourire.

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados - 08/11/10 | Mis en ligne le 19/06/12
Mail  
| 188 lectures | ratingStar_269885_1ratingStar_269885_2ratingStar_269885_3ratingStar_269885_4
Si je suis pas lue, ou que personne ne répond, tant pis. J'ai juste besoin d'écrire ce que je ressens en ayant l'impression d'être écoutée, parce que tout ça je le garde pour moi et je suis incapable d'en parler IRL. Je sais pas vraiment par quoi commencer, ni depuis quand ça ne va plus. Alors d'abord je m'appelle Auriane, j'ai 18 ans, je suis au lycée en terminale S. J'ai pas une vie horrible, je devrais être heureuse, mais j'y arrive pas, ou seulement par périodes. Quand je suis en couple et amoureuse, tout va pour le mieux et dès que je suis célibataire, rien ne va plus. (C'est arrivé deux fois que je sois amoureuse, et pas très longtemps, bref). Donc, je suis au lycée en terminale S, mais je sais même pas trop comment je me suis retrouvée là. Ça fait deux ans et demi (Mes deux 1eres et ma terminale) que je vais en cours en pointillés. J'ai énormément d'absences, donc très peu des notes, et souvent des mauvaises notes. Je suis absente parce que pas motivée et fatiguée, je déteste le lycée, la façon d'apprendre. Soit je comprends plus vite que les autres et je me fais chier pendant que la prof répète 15 fois, soit je comprends rien et là le cours va trop vite pour moi, selon les matières. En plus de ça j'ai pas de grandes affinités avec ma classe, et, cette année, je connais quasiment plus personne au lycée. J'ai rarement envie d'aller en cours, et j'y vais autant que j'en ai envie. Pendant les vacances scolaires, je me suis renseignée pour mon orientation, et j'ai enfin trouvé quelque chose qui me plairait (dut en chimie suivi d'une licence pro) seulement, problème : J'ai rien foutu ces trois dernières années et mon dossier est catastrophique, donc maintenant que j'ai un projet, il sera certainement irréalisable. Avec mes conneries j'ai peu être gâché mon avenir, tout ça parce que j'ai jamais rien foutu, et qu'arrivée en 1ere, avec les absences en plus, ça marchait plus d'avoir des bonnes notes en se reposant sur ces capacités. J'essaie parfois de me motiver, de me dire que je dois travailler, comme en début d'année scolaire, mais ça marche jamais plus de deux semaines, après ça me soûle. En plus de ça, je fais très souvent des insomnies, là ça dure depuis trois semaines, depuis que je suis plus avec mon ex. La nuit, je réfléchis trop, souvent à des trucs tout cons, et je m'endors au petit matin quand je suis exténuée, ou alors je me réveille plusieurs fois dans la nuit, du coup là encore ça nuit à mes études. Ensuite, je pourrais aussi parler du fait que ça ne va pas du tout avec ma famille. Ça fait des années que ça ne va plus, mais on fait comme si de rien n'était. On est plus une vraie famille, on mange pas aux mêmes heures, on passe pas beaucoup de temps ensemble, mes parents ne s'aiment même plus, ils veulent pas se l'avouer, mais je sais qu'au fond ils sont ensemble juste par habitude, et pour dire qu'ils ont une famille quoi, mais il y a pas d'amour là dedans. Pendant longtemps, ils m'ont mis sur le dos cette responsabilité : si personne n'allait bien dans la famille, c'était de ma faute. Je ne sais même pas vraiment pourquoi… Même si plus jeune j'étais violente avec ma soeur, ils ont voulu me faire croire pendant des années que j'étais LE problème de la maison, et maintenant que je réalise que c'était pas seulement moi le problème, ça me fait mal. C'était moi la tarée de la maison qui devait aller voir la psy, par contre mes parents, mon frère, ma soeur, ils avaient rien à se reprocher… Donc je reviens au fait qu'on soit même plus une famille. Chacun fait comme il veut, quand il veut. Les insultes fusent de tous les côtés. Je m'entends bien avec mon frère, et pourtant j'ai honte de lui. Honte qu'à 23 ans, il soit toujours aussi immature, indépendant de mes parents, et pourri gâté. Oui, on a pas mal d'argent, mais l'argent ne fait pas le bonheur, et je crois que chez moi, il a même fait le malheur. Parce que la seule chose qu'on partage dans cette famille, c'est l'argent. Souvent j'ai l'impression que mon père accorde plus d'importance à son travail qu'à ses propres enfants. Alors que moi j'aurais préféré avoir un père plus présent, et juste assez d'argent pour vivre convenablement. Mon frère comme je le disais, est pourri gâté. Il a 23 ans, il fait rien de sa vie à part rester à la maison, il veut pas travailler en attendant d'être embauché, grâce aux contacts de papa, aux usa en pensant que ça va lui tomber dessus comme ça. Du coup ça fait 6 mois qu'il fait plus rien. Il a toujours pas le permis parce qu'il peut toujours compter sur Papa/Maman/Un copain, pour l'amener à droite à gauche. Et après il me dit "moi quand j'aurais le permis, j'ai demandé d'avoir une audi et papa il a dit oui" tout fièrement. J'en ai marre de cette mentalité là. Oui d'accord, j'ai eu mon permis, et ils m'ont acheté une voiture, mais moi j'ai rien demandé, c'est mon père qui a voulu m'en trouver une, c'est lui qu'il l'a choisie, et moi tant que ça a quatre roues et qu'elle avance, je m'en fou ! Si je veux une belle voiture neuve, je travaillerais pour l'avoir. Autre chose qui va me marquer pour un bon moment je crois… Pour mes 18 ans, j'ai eu un petit cadeau de mes parents, du bain de douche et de la crème de sephora, un truc du genre. Je l'ai mal pris parce que j'aurais aimé qu'ils marquent le coup, comme l'ont fait les parents de mes amis, j'aurais aimé une surprise ou un petit cadeau spécial, mais pas le cadeau banal qu'on offre à une gosse de 12ans. Mais j'ai rien dit, je me suis tu. Et quelques mois plus tard, je ne sais plus quelle été la conversation et je leur ai dit que toute façon moi pour mes 18 ans j'avais eu juste un cadeau pourri et qu'ils avaient pas été à la hauteur. Et eux qui ramènent tout à l'argent bien sur, m'ont sorti le truc qu'il fallait surtout pas dire… "ah ben si tu veux on te fera un chèque" Mais j'en ai rien à foutre de leur argent bordel, je veux juste qu'ils me montrent qu'ils tiennent à moi !! Côté amours, j'ai vécu une histoire de 5/6 mois avec un garçon qui m'a rendu heureuse, et j'ai merdé je l'ai trompé en embrassant un autre mec je lui ai dit et il a décidé qu'on reste quand même ensemble. Deux semaines plus tard il m'a dit qu'il m'aimait plus. Quatre jours plus tard, il était avec une autre. Il m'a ignorée pendant 2 mois, et moi j'étais folle de lui, j'avais plus du tout de nouvelles. Au bout donc de deux mois, il est revenu vers moi, m'a dit qu'il avait quitté sa copine parce qu'il pensait encore à moi, mais qu'il savait pas si on ferait bien de se remettre ensemble etc. On a passé une soirée chez un ami à moi, on était proches, mais il m'a dit qu'il vallait mieux pas qu'on se remette ensemble. Le lendemain matin il est reparti, plus jamais de nouvelles. J'ai pas arrêté de penser à lui, un an après j'en pleurait encore. Jusqu'à ce que je rencontre un gars cette été. Entre temps j'ai eu des petites histoires, mais rien de sérieux, et rien qui me faisait oublier mon ex. Et donc cet été, je l'ai oublié dès que j'ai rencontré ce garçon. J'ai passé des moments magiques avec lui, même si c'était seulement 7 jours, c'était instense, et j'avais l'impression de tout connaitre de lui, et qu'il connaissait tout de moi. Et puis les vacances terminées, je suis repartie avec le sourire, j'étais à nouveau heureuse, même si je ne le reverrais jamais (il habite à 550km). Et au final, on a gardé contact par internet, il est venu un week end pour me voir, on a passé encore de supers moment ensemble, et on a décidé de se mettre officiellement ensemble… Tous les soirs on s'appellait, texto, msn, skype, tel… enfin on parlait beaucoup et c'était prévu que j'aille le voir pendant les vacances d'octobre. Et puis une semaine avant les vacances, j'ai pris peur. Je me suis rendue compte que je tenais beaucoup à lui, plus que je n'aurais dû, et j'ai eu peur de rencontrer son entourage et me retrouver seule, ne connaissant que lui, dans cette ville que je ne connaissais pas. Alors je lui ai dit que mes parents ne voulaient pas que je vienne, et dans la foulée, j'ai rompu. Je sais pas vraiment ce qu'il m'a prit, j'ai regretté à la seconde même où je lui ai dit, mais trop tard. Il m'a dit qu'il voulait qu'on garde quand même contact, mais ensuite il était distant. Un ami qu'on a un commun m'a dit qu'il avait besoin de temps, j'ai attendu, mais rien. Alors je lui ai dit que je voulais venir le voir, qu'il me manquait. Il m'a répondu que je lui disais ça deux semaines trop tard, mais m'a avoué ne plus savoir quoi faire et se poser beaucoup de questions. Et puis j'ai trop bu, je lui ai envoyé un message pas très gentil, c'était pour le faire réagir mais jamais j'aurais du envoyer quelque chose comme ça, je sais pas ce qu'il m'a pris, je lui ai dit que s'il voulait pas que j'vienne le voir, alors je me prennais la tête pour quelqu'un qui n'en valait pas la peine. Depuis, plus du tout de nouvelles à part un "t'as gagné mais je sais vraiment pas quoi" par texto pour répondre au mien. Il m'a ignoré quand je lui ai envoyé un mail pour m'expliquer. Et il donne plus de nouvelles, ce que je comprends tout à fait mais bon moi ça me rend folle, je pense h24 à lui, et à tous les bons moments passés ensembles, même si ce n'était que dix jours au total… Quand j'ai un garçon en tête je n'arrive pas à l'oublier, et ça j'en ai vraiment marre de pas réussir à tourner la page. Depuis que je suis plus avec lui, je me sens vide et inutile, c'est une sensation bizarre. Je fais plus rien de mes journées, soit je dors, soit je suis sur le pc à attendre qu'il se passe un truc sur fb ou msn alors qu'il ne se passe rien… Soit je pense à tout ça, à lui, à mes parents, à mon frère, à mes études… Je n'ai rien pour être malheureuse peut être, mais il a rien non plus pour me rendre heureuse. Ça fait des années que ça dure et j'ai l'impression que j'en verrais jamais la fin. J'en ai marre, j'en peux plus. Autre chose qui me prend la tête, c'est que je me déteste, autant physiquement que mentalement. Je ne me suis jamais aimé. Voilà, j'ai fait un gros pavé et je pourrais écrire encore et encore, mais ça fait du bien, peu importe s'il est lu.
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


269885
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages