Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Soucis d'orientation...

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados - 08/09/11 | Mis en ligne le 14/04/12
Mail  
| 237 lectures | ratingStar_241250_1ratingStar_241250_2ratingStar_241250_3ratingStar_241250_4
Bonjour / Bonsoir, Ayant pris 17ans depuis peu et étant "plus-ou-moins" encore dans mes études, j'aurais souhaité faire part d'un problème que je rencontre en ce moment : Lundi 5 Septembre 2011, une reprise comme une autre. Jusqu'à maintenant rien de spécial. (j'étais dans un internat). Je me mets en place, craque un coup le premier soir (pas spécialement pour le changement, j'ai déjà connu l'univers de l'internat) pour cause de traîner une dépression depuis un moment. Bref. Le fait est que, hier, mercredi 07/09/2011, j'ai eu rendez-vous avec le proviseur de mon lycée-internat, de la CPE et de l'infirmière. Jusque là, aucun soucis. Mais le problème dans mon histoire, c'est que je me suis rendu compte que je n'avais pas ma place dans cet établissement. Que le mode de vie ne me convenait pas. Que j'avais énormément de mal à, j'vais pas dire suivre vu que c'est quand même la première semaine, mais avoir énormément de mal à cautionner le fait que, après des visites, des explications, des cours, des démonstrations et de voir ce qui pourrait éventuellement m'attendre, j'ai eu ce gros coup de gueule révélateur qui m'a totalement paralysé dans ma poursuite d'études dans ce domaine… Je redouble une première seconde, que j'avais orienté avec l'aide de mon paternel et qui s'est mal passée. N'ayant pas eu d'idées concrètes à la fin de ma troisième, j'ai été comme qui dirait "poussé" à y aller. La question n'est pas que je ne voulais pas y aller ou quoi que ce soit, la matière elle-même me satisfaisait plus-ou-moins (électro-technique). Mais au fil de l'année, la classe dans laquelle j'étais s'est mise à faire la loi (ça ne m'avait jamais spécialement posé problème, je connais les classes difficiles). En effet, pour une grosse majorité de cours, 85% du temps de cours était destiné à faire la "police" tandis que 15% était destiné aux cours… Autant dire que l'année a été un vrai fiasco. D'autant plus que, ayant eu à ce moment là un pic de coups d'gueule, j'ai passé janvier, février et mars 2011 chez moi… Bref, retour là-bas en avril, prise de rendez-vous avec le conseiller d'orientation qui me dit qu'il fallait, si je veux changer d'orientation d'ici la fin de l'année, construire un dossier en "béton". Ce qui implique d'être régulier concernant les cours, d'être assidu, de venir, etc… Jusque là pas de soucis. Le dossier s'est monté, j'ai reçu énormément d'aides pour pouvoir me réorienter et j'y ai enfin réussi. Or, gros hic… Hier, mercredi, j'ai pris conscience que le lycée dans lequel je suis actuellement n'est en aucun cas ma vocation… En effet, la volonté n'y est pas, l'envie d'y retourner n'y est pas (1h30 de route le jeudi matin / lundi matin). Bref, la merde totale. Hier, après mon rendez-vous avec le proviseur du lycée, mes parents et moi-même avons été réunis par l'infirmière. Jusque là, rien ne changeait, je restais là-bas à vivre, faire mes cours, ma scolarité… Je m'étais même engagé personnellement à revenir ce matin là-bas. Or, il y a eu un gros soucis… Hier soir aux alentours de 19-20h (heure à laquelle je suis rentré chez moi [@ longues réunions + trajet]) je me suis mis à craquer. Revoir l'endroit que je fréquentais tous les jours de ma vie (pour une grosse partie en tout cas) et m'apercevoir que j'en suis privé, quand je suis à l'internat, ça m'a foutu un sacré coup… En effet, j'ai lâché mon "sac" sous ma douche, tandis que mon père (je vis seul avec @ parents divorcés depuis mes 2ans) était en train de rentrer. Il rentre, me vois en pleur et s'énerve rapidement… Pensant que je l'ai mené, lui, ma mère et l'administration du lycée-internat en bateau, il s'est mis dans une colère noire… Bref, j'ai vraiment disjoncté, craqué, crié… C'était limite si moi et mon paternel en arrivaient aux mains. C'est dire… 4h25 ce matin, je me lève. N'ayant quasiment pas pu dormir, je suis exténué. De par les flots d'émotions depuis lundi mais aussi pour d'autre raisons. Je discute une nouvelle fois avec mon père et on en arrive à "je vais pas te tirer par les cheveux si tu n'veux pas venir". Bon, d'accord. J'ai la chance d'avoir un père qui soit un minimum derrière son fils. Sachant qu'hier soir j'étais mal au point de partir de chez moi, de ne plus rentrer éventuellement et de ne plus être une corvée pour mes parents. Faire une connerie, il le regrettera et m'en voudra, là n'est pas la solution. Le fait est qu'hier soir, je ne m'acceptais plus DU TOUT. Je m'en voulais, je me haïssais, même… Donc pour ce qui est de mon orientation, c'est le bordel… En effet, j'ai abandonné ma première seconde pour pouvoir me réorienter dans le domaine du bois (qui, je pensais, allait assez m'intéresser pour que je décide d'en faire mon métier…). Ça, c'est une chose. La suite, c'est que là, depuis 8h ce matin, j'ai également abandonné le Lycée du Bois. (appellation de l'établissement). Et depuis, c'est bordélique. J'aborde déjà l'éventualité d'aller travailler chez ma mère pendant le reste de l'année "scolaire" (@ référence aux dates à savoir septembre-juillet). Donc voilà, pour ceux qui ont eus la force de me lire, je voulais vous poser cette question : Avez-vous connu ou connaissez-vous des personnes qui ont été dans un cas similaire au mien (voire pire) et qui s'en sont sortis professionnellement parlant ? Vos réponses m'intéresseraient… Merci d'avoir lu.
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


241250
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages