Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Trop sensible

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 894 lectures | ratingStar_26662_1ratingStar_26662_2ratingStar_26662_3ratingStar_26662_4

Bonjour, juste pour t'apporter mon témoignage qui j'espère t'aidera un peu.

Mon fils de 4 ans et demi, Lucas, est lui aussi très sensible !

Depuis bébé, il pleure facilement, dès qu'il tombe ou si on lui parle un peu trop durement par ex. Il s'est pas mal "endurci" car on essaie de lui donner confiance en lui mais c'est quelque chose qui se construit tout doucement, un peu plus chaque jour…

Auparavant, il était incapable de se défendre face à un "copain" qui le poussait ou lui filait un coup. On a fait des petits jeux de rôles qu'on lui a fait répéter à chaque fois qu'il se faisait embêter (du style "non, arrêtes de me pousser/taper ! " avec les sourcils froncés et le bras levé comme dora quand shiper le renard essait de voler qqchose). Ça a très bien fonctionné et maintenant, il ne se fait plus marcher sur les pieds, il a pris de l'assurance.

A sa 1ère année d'école, il avait 2 ans et demi à la rentrée en toute petite section. Il a pleuré jusqu'en avril, avec quelques petites périodes de mieux mais ça ne durait jamais bien longtemps…

Pourtant, l'école semblait lui plaire. Il y avait souvent des copains qui l'interpellaient gentiment pour jouer quand nous arrivions dans la classe mais ça ne l'empêchait pas de fondre en larmes quand le moment était venu pour moi de le laisser.

Quand je voyais son petit visage commencer à se tordre pour pleurer, je me crispais aussi mais que je le prenne de façon zen ou pas, ça ne changeait rien…

Bien sûr, il avait une bonne raison de vouloir rester avec moi : son petit frère était né juste 1 semaine après la rentrée ! Même s'il ne le disait pas clairement, il voulait rester à la maison comme son frère.

Ça s'est arrêté presque du jour au lendemain à partir du moment où je lui ai dit que je laissais tous les jours son petit frère chez la nounou pour aller travailler (on y est aussi allé ensemble plusieurs fois) , ce qui était faux, je commençais juste à le laisser de temps à autre pour qu'il s'y habitue car je reprenais le travail en juillet.

Mais dans la tête de Lucas, le petit frère n'avait plus le privilège de rester avec maman à la maison et ça, ça changeait tout pour lui ! Le changement a été radical, plus aucun pleur et un grand sourire ou presque suivant l'humeur du matin. Quand sa mine devenait tristounette en arrivant à l'école, je lui rappellais que son petit frère était parti/allait chez sa nounou et les raisons pour lequelles, le travail est indispensable (payer la nourriture, les vêtements, les jouets,…) mais sans pour autant rentrer dans un chantage affectif genre "si tu vas à l'école sans pleurer, je t'achèterai un jouet".

Cette année, il a juste pleuré les 3ers jours, pas facile après les grandes vacances mais depuis fini ! Ouf !!

Par contre, il a pas mal pleuré quand je le laissais les mercredis au centre aéré, dont il connaît pourtant les locaux puisque c'est le même endroit que la garderie où il va chaque matin avant l'école. Selon lui, le problème venait du fait qu'elle n'est pas "décorée" (?). Il n'est pas toujours évident de comprendre d'où vient le malaise de son enfant… Lucas ne pleure plus depuis qqs temps sans que je sache pourquoi, la déco n'a pas été refaite pourtant ; -) …

Gardes espoir, la situation devrait s'améliorer au fil du temps !
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


26662
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages