Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Autres      (3460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Violence à l'école : c'est effrayant

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 389 lectures | ratingStar_229906_1ratingStar_229906_2ratingStar_229906_3ratingStar_229906_4
J'ai entendu il y a quelques mois une émission sur France culture qui m'a fait dresser mes petits cheveux sur la tête... Une femme, investie ans une asso depuis 15 ans, consacrée à la violence à l'école en milieu de cités urbaines... Ils ne se contentent pas de recueilir le témoignages, ils sont sur le terrain... Ce qui s'y passe est hallucinant...En 15 ans, cette violence ne fait que croître et le constat allarmant est que l'âge concerné est de plus en plus jeune. Il s'agit maintenant de la maternelle! cette asso entreprend les pouvoirs publics depuis longtemps sans etre écoutée. Elle expliquait l'hermétisme total face à cette question pourtant priortaire. Elle disait que c'est en fait un sujet tabou de la part du gouvernement, parce que sans solution définissable réelle. C'est donc occulté et peu médiatisé. Depuis 1 ans, ils ont enfin été sollicités pour un rapport. Les témoignages sont effarants. A 3/4 ans, on voit des enfants la violence intentionnelle est réelle... pousser dans un escalier, planter un crayon taillé ds le dos, frapper (même l'instit)... la liste est longue. La solution américaine, consistant à repérer ce qu'ils nomment les "futurs délinquants" et les mettre sous surveillance psy ettraitement médicamenteux est la porte ouverte à un manque de discernement et ne constitue pas une réponse. La France envisage cette alternative. Certains établissements ont déjà opté pour l'embauche de maitres chiens et caméras pour la surveillance... Où va-t-on? Ca me fout en colère et le chemin de la société, menée par son système m'effraie. Je n'ai pas de proposition concrète... Bien sur ce phénomène grandissant doit cesser mais il s'agit d'un travail plus ample et global, social et éducatif généralisé, pris par divers accès. Les parents sont complétements saturés, impuissants, inefficaces et déresponsabilisés, dévalorisés en tant qu'individu. L'école ne peut pas gérer ça, ce n'est pas son rôle (même si son role et contestable à d'autres niveaux) et faire appel aux services policiers ou médicaux à renfort de médocs n'est pas judicieux... Ce poste est long, mais j'ai eu besoin d'être explicite... Quen pensez vous? en dehors de cas particuliers, quelles propositions peut on envisager d'une façon générale?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


229906
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Exclusion "abusive" - associations de parents

image

Bien le bonjour, donc je me présente je suis élève dans un lycée (à 20 ans oui…) avec un parcours pas spécialement parfait (pour ne pas dire catastrophique) et j'aurai simplement besoin de certain renseignement à propos d'une exclusion de...Lire la suite

25 ans vie foutue accident handicap fauteuil famille un desastre ... - depression, deprime, stress

image

Bonjour, Je m'appelle Chaynez, j'ai 25 ans. J'ai une vie plutôt compliquée et je ne sais plus quoi faire, je ne vois plus d'issue. Aidez moi !! Je vous raconte ma vie en gros, ça risque d'être l'on. Je suis d'origine Marocaine, ma mère est très...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages