Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Collège      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment sont-ils devenus des monstres?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies 17 ans
Mail  
| 635 lectures | ratingStar_121977_1ratingStar_121977_2ratingStar_121977_3ratingStar_121977_4

Je vis dans une "petite" ville de 17000 habitants environs, depuis 7 ans et en 7 ans, je n'avais jamais vu autant de violence et surtout je n'en avais jamais été victime. Quand je suis arrivée, il y avait plein de mômes, la plupart en primaire ou tout juste au collège, aujourd'hui ils sont de jeunes adultes, la plupart désoeuvrés. Mes enfants étaient pour l'un un bébé, l'autre en seconde année de maternelle. Tout le monde était sympa, "bonjour", "bonsoir", "ça va ? ", "oui, merci", quelques jeunes nous ont même aidé à porter des meubles très lourds au 3° ; étage où j'habite. Mon quartier, c'est quelques bâtiments de 4 étages. Pas des "gratte-ciel" ni des barres. Un quartier tranquille avec une école au milieu, à deux pas de chez moi, si ce n'était l'été et les rassemblements de jeunes qui rient un peu fort, les quelques nuits où ils s'amusaient avec des scooters ou des motos, je peux dire que c'était tranquille. Au niveau de la ville, c'était aussi tranquille, à part un ou deux quartiers un peu limite, sur les hauteurs, mais je n'y allais presque jamais et les rares fois où j'y suis allée, bof… rien de particulier, à part ces quelques jeunes un peu "louches". J'ai déjà fait part, ici, sur d'autres sections du forum, de violences dont mon fils a été la cible, à l'école, dès le CP. Une violence comme j'en ai rarement vu dans les écoles. Des petits de CP extrèmement violents qui causaient plaies et bosses à mon fils, parfois avec une pointe de sadisme : un jour, mon fils est rentré avec une brûlure sur la moitié de sa jambe. Un autre garçon, pour je ne sais quelle raison débile, l'avait fait tomber et l'avait empêché de se relever en appliquant son pied sur la jambe. "Allez… pleure"… et comme mon fils ne pleurait pas, il appuyait plus fort et comme il ne pleurait toujours pas, il a tourné son pied avec toutes ses forces. Quand il m'a raconté ça, il m'a dit, les yeux embués : "ça fait mal, maman, mais je n'ai pas pleuré". Il a gardé la trace pendant près de 15 jours. Une autre fois, on lui a fait bouffer un mur, au risque de lui casser les dents de devant ---> lèvre intérieur déchirée Et la liste est longue… et je n'ai pas compté le nombre de fois que son père et moi sommes intervenus à l'école, jusqu'à menacer de déposer plainte au final. Mon fils ne répondait pas… aujourd'hui, il a notre aval pour se défendre et sait se battre. Il a pu ainsi se faire respecter et cette année… rien ! Au contraire, il s'est fait plein d'amis. Il y a quelques semaines (voir le sujet dans "éducation") , j'ai été agressée, ainsi que ma belle-fille, par une bande de gamins âgés tout au plus de 10 à 14 ans… caillassées, sans aucune raison particulière qu'un désoeuvrement de ces gamins qui cherchaient à s'amuser à nos dépens. Nous n'avons pas été blessées, c'était moins une, mais nous sommes restées très choquées par cet épisode qui a duré près d'une heure. Ca s'est produit dans les bois qui bordent ma ville et JAMAIS depuis les 7 ans que j'y vais pic-niquer ou me balader, je ne m'étais fait prendre à partie de la sorte. Plus récemment, dans mon quartier, il y a 15 jours… J'étais au téléphone et des cris ont attiré mon attention. Une 15aine de jeune que je ne connaissais pas était en train de rendre des comptes à d'autres et se battaient à coups de barre ! Ca n'a pas duré longtemps, vu que l'un d'eux s'est pris un grand coup de barre dans la tête, mais c'était d'une extrême violence. J'ai peur pour mes enfants… le plus jeune de 7 ans et demi demande de plus en plus souvent à sortir avec les copains aux abords du bâtiment. Le plus grand va au collège seul et a une 20aine de minutes de trajet à pieds. Même s'ils sont rarement seuls, toujours avec 1 ou 2 copains, je m'inquiète des dégâts collatéraux qui pourraient survenir s'ils se retrouvaient au milieu de deux bandes rivales en train de se taper sur la gueule… Je ne peux pas non plus les mettre sous cloche et les empêcher de sortir et s'amuser comme n'importe quel gamin. Alors, je discute, je préviens, donne des consignes qu'ils doivent suivre à la lettre en cas de soucis… Que faire d'autre ? 7 ans de tranquilité, je vois ma ville changer dans le mauvais sens. Elle était agréable à vivre, elle devient dangereuse et je ne me sens plus en sécurité. Que fait la Police ? Ce qu'elle peut, a priori, mais il semblerait qu'elle soit en partie responsable de cette violence, elle semble avoir été le déclencheur. J'ai reçu, il y a quelques jours, un formulaire d'enquête anonyme de la mairie. Je vais le remplir. Je ne sais pas ce qu'il compte faire, j'ai juste vu qu'il y avait un adjoint chargé de la sécurité en ville… Quelles mesures vont-ils prendre ? On ne le saura que début automne. Voilà, je voulais juste témoigner… je trouve que le monde devient de plus en plus violent, de plus en plus fou. Comment ces adorables enfants sont devenus des monstres ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


121977
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ancien souffre douleurs - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonsoir tout le monde ! Je fait ressortir un topic vieux de 3 ans maintenant, mais suite à l'émission Toute une Histoire, diffusée le 17/01, consacrée aux souffre-douleur, j'ai décidé de franchir le pas et de témoigner de ce que j'ai vécu...Lire la suite

Peur d'aller au lycee suite a des moqueries - le coin des ados

image

Je vous invite a lire mon histoire si vous le souhaitez. Merci pour vos messages. Pourquoi tant d'acharnement envers moi ? Suis je si différent ? Je ne sais pas … J'ai décidé d'écrire pour évacuer ces pressions quasi- quotidiennes . Si cela...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages