Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Collège      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Coup de gueule de l'écrivain Bob Garcia pour l'anglais

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 794 lectures | ratingStar_53002_1ratingStar_53002_2ratingStar_53002_3ratingStar_53002_4

 

Bob Garcia est auteur chez plusieurs éditeurs (éditions du Rocher, Payot/Rivages, Laurent Debarre, etc.) et chroniqueur dans de nombreux magazines en France et à l'étranger. Il supervise actuellement la traduction de deux de ses ouvrages en six langues et donne des conférences dans le monde entier. Sa langue de travail au quotidien est l'anglais. C'est justement le problème de l'enseignement de l'anglais qui l'a fait sortir de ses gonds. Il est papa d'une petite fille de onze ans, scolarisée en 6ème au Collège privé Gasnier Guy de Chelles (77) : "Je suis révolté et dégoûté par le laxisme de l'Education Nationale ! L'enseignement de l'anglais n'est déjà pas brillant en France. Le rapport PISA pointe la France en 19ème position sur 30 pays. De même, le classement TOEIC montre que le niveau opérationnel de la pratique de l'anglais en France est encore loin d'être au point, avec un classement qui nous situe dans le peloton de queue au niveau mondial. Pour tout arranger, voilà plus de quinze ans que le rectorat maintient en poste un professeur d'Anglais, Madame B., qui est psychologiquement malade et depuis longtemps inapte à assumer sa fonction, avec un taux d'absentéisme dépassant tous les records. Cette situation a été maintes fois signalée au rectorat par les parents d'élèves et le collège lui-même. Cette année encore, les élèves de 6ème A, B et D du collège Gasnier Guy sont complètement passés à côté de l'anglais. Quelques parents, qui ont les moyens financiers, ont payé des cours particuliers à leurs enfants, en plus des heures déjà payées au collège. Mais quid des autres ? Si l'on fait le calcul, sur quinze ans, cela fait 1.500 enfants dont on a saboté l'enseignement en anglais. Combien d'élèves seront encore privés de cet enseignement fondamental dont les bases s'acquièrent surtout en sixième, dans les années qui viennent ? Le rectorat s'en fout éperdument."  

Bob Garcia m'explique qu'il est parvenu à contacter au bout d'innombrables tentatives infructueuses l'adjoint de l'Inspecteur d'Académie en charge du dossier, M. K., qui avait reçu l'A.P.E.L. (Association des Parents d'Elèves) le 7 janvier 2008 et lui avait promis de résoudre l'affaire : "Nous lui avons demandé de faire son métier, en l'interpellant sur ses responsabilités. Il nous a répondu sur un ton de mépris et d'arrogance incroyable : "Mme. B. Ne sera jamais déplacée de ce poste. Certainement pas à Paris-Versailles, ils n'en voudront pas. Si vous n'êtes pas contents, vous n'avez qu'à mettre vos enfants dans le public.  
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


53002
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par nardodesiles | le 09/10/11 à 00:15

pour survivre matériellement , j'ai malheureusement du passé quelques années de ma vie dans cet établissement
je vois que plus de 20 ans après c'est toujours un beau bazar cette ecole d'abord des bâtiments totalement mal conçus avec des bouchons et des bousculades a tous les inter-cours bravo l'architecte !!!
sur le plan humain des tas de gens qui essayaient de tirer le pouvoir vers eux pas de direction stable je n'aurais jamais voulu mettre mes enfants dans un truc pareil le public c'est quand meme autre chose lol

Histoires vécues sur le même thème

Ancien souffre douleurs - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonsoir tout le monde ! Je fait ressortir un topic vieux de 3 ans maintenant, mais suite à l'émission Toute une Histoire, diffusée le 17/01, consacrée aux souffre-douleur, j'ai décidé de franchir le pas et de témoigner de ce que j'ai vécu...Lire la suite

Peur d'aller au lycee suite a des moqueries - le coin des ados

image

Je vous invite a lire mon histoire si vous le souhaitez. Merci pour vos messages. Pourquoi tant d'acharnement envers moi ? Suis je si différent ? Je ne sais pas … J'ai décidé d'écrire pour évacuer ces pressions quasi- quotidiennes . Si cela...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages