Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Collège      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Harcelement au lycee. - traumatismes

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 20/07/13 | Mis en ligne le 17/06/14
Mail  
| 936 lectures | ratingStar_531551_1ratingStar_531551_2ratingStar_531551_3ratingStar_531551_4
Bonjour. Je me décide enfin à vous rejoindre. J'ai longtemps hésité et récemment, je me suis dit que je devais "parler" pour avancer, et ne pas rester dans mon coin.. Cela fait 1 an que je suis scolarisée dans une école, mais je fais mes cours à distance car je ne me vois pas aller dans un établissement (lycée ou autre) pour l'instant.. Vous allez savoir pourquoi, cela se déroule sur 3 ans. Je vous fais un "court résumé" de tout cela. - Année de Seconde. J'ai toujours été la "risée" de mes camarades, que ce soit en Primaire ou au Collège. Le fait de rentrer dans un Lycée allait me faire du bien, enfin c'était ce que je pensais. Mais je me suis trompée. Le jour de la rentrée, je fais la connaissance de mes camarades de classe. Ils n'avaient pas l'air de vouloir m'intégrer, j'avais l'habitude d'être sans cesse rejetée. La première journée était passée comme une simple journée.. Rien de bien extraordinaire. Mais dès le deuxième jour, ce fût un calvaire. Mes camarades m'ont rejeté en me disant "Ta gueule, on parle pas aux grosses".. Tout simplement parce que j'ai quelques rondeurs (je ne les accepte pas, alors évidemment ils ont tapé là où ça fait mal). Ce fût ça presque toute l'année.. Ils faisaient des sorties auxquelles les "grosses" n'étaient pas invitée.. Mais j'ai surtout vécu un harcèlement par une prof d'allemand.. Les notes avec elle n'allaient jamais au dessus de 4/20.. J'étais la dernière élève de la classe.. Donc 4ème sur 4. Et oui, petite classe d'Allemand. J'entendais souvent des réflexions du genre "T'es nulle" voir pire.. J'entendais ça 6h par semaine.. J'ai eu ça tout au long de ma Seconde.. - Année de Première. J'avais mal vécu ma Seconde, mais j'avais gardé la tête haute. Grâce aux nouvelles filières, j'avais changé de classe. Dans celle-là, je me sentais mieux. Mais j'avais de nouveau ma prof d'allemand.. Et cette fois-ci nous étions que 2 en classe. Donc évidemment, je passais plus souvent au tableau.. Toutes les questions étaient pour moi.. Et si je répondais pas, ce n'était pas grave elle pouvait rester 1 h à m'attendre.. Je ne lâchais rien, mais dès que je quittais son cours, je partais pleurer.. C'était des "on ne fera rien de toi", "tu ne sers à rien".. Ma camarades riait devant mon professeur et derrière elle me disait : "C'est n'importe quoi la manière dont elle te parle".. Bref, elle n'a pas bougé. Ensuite, dans la même année j'ai été harcelé par un groupe de drogué.. Ils m'avaient promis de me faire la peau. Aller savoir pourquoi ? Moi-même je n'en sais rien. Mais ils m'avaient promis de me choper en ville.. Je n'osais plus sortir du Lycée, et j'avais toujours besoin de regarder derrière moi. Une fois, ils m'ont suivi. Je vous assure que je n'ai jamais couru aussi vite.. Bref. Je me suis remise de ces 2 années mais la plus dure a été, l'année de Terminale. - Année de Terminale . Ma classe n'avait pas changée. Et heureusement. Je n'avais plus ma prof d'allemand. Mais j'avais une prof d'histoire. Et là, j'ai vraiment cru ne jamais me relever. Au début tout allait bien. Mais là aussi, je n'ai jamais eu au dessus de 4. J'ai tenu bon jusqu'en Janvier, en entendant "tu ne sers à rien", "tu es inutile", "tu es irrécupérable", "tu finiras ta vie sous les ponts". Mes parents ont décidé d'écrire à l'Académie de ma région.. Ils ont jamais répondu à notre courrier, je me sentais pas en sécurité. Mais elle a envoyé le courrier des parents à mon proviseur.. Il nous a convoqué un matin.. Quand il nous a vu, il a presque jeté le fameux courrier au visage de ma Mère. J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Mon professeur ne voulait plus me voir et elle exigeait que je quitte la classe.. Je ne l'ai jamais accepté. Parti de là, je n'allais plus dans son cours. Je les faisais seule au CDI. Mon professeur avait exigé des lettres d'excuse de mes parents. En clair, mes parents devaient s'excuser du fait que mon professeur me harcèle.. Logique non ? Bref.. Mon professeur ne les a jamais accepté.. Mon proviseur avait alors décidé de confirmer mon "transfert" de classe.. Je me sentais mise de côté.. Je devais partir pour avoir dit à mes parents que mon professeur avait dit que j'étais irrécupérable. Arrivée là, j'ai fait une crise d'angoisse dans l'établissement. Mes parents devaient venir me chercher mais le proviseur leur avait interdit l'accès au Lycée. Alors comment partir ? De ce fait, j'ai demander à ma Mère : "Maman si tu m'aimes, laisses moi partir rejoindre Mamie tout là-haut. Cela arrangera tout le monde". C'est une phrase que ma mère n'oubliera sûrement jamais. D'ailleurs, rien que de l'écrire, j'en pleure encore. Je suis restée 4 mois à ne pas sortir de chez moi. Mon médecin voulait m'interner à l'asile. Mais ma mère n'a jamais voulu.. Heureusement. J'ai du alors porter plainte contre mon professeur car j'ai quand même été à demander à ma Mère de m'aider à mourir.. Je me scarifiais tous les jours et je me cachais derrière un foulard.. Un jour, le médecin de l'Académie et elle avait convié mon proviseur au rendez-vous. Quand je l'ai su, j'ai évidemment fait une crise d'angoisse. Je le tiens responsable de ce qui m'arrivait car il n'a pas cherché à m'aider. En aucune manière. Alors, j'ai demandé à partir.. Ma mère, quant à elle est restée au RDV. Mon proviseur a alors accepté de faire un geste pour moi : me laisser dans ma classe. Mais à une exception : Retirer ma plainte sinon, je n'aurais pas mon Bac. J'ai pas retirée ma plainte et je n'ai pas eu mon Bac. Je reste donc chez moi à faire une Capacité en Droit car je ne me sens pas le courage d'aller dans un nouvel établissement. Pas pour l'instant du moins. Cette année, j'ai sorti un livre sur ce qui m'était arrivé (il a quelque défaut : Merci les correcteurs). Je pensais que ça m'aiderait à me sentir mieux. Cela a été le cas un temps, mais la blessure ne guérit pas. Je me sens toujours inutiles et complètement débile. J'essaie de refaire surface, mais pour l'instant, je ne m'en sens pas capable. Voilà mon témoignage.. Désolé qu'il soit un peu long. Je pensais que cela me fera du bien.. Mais pour l'instant, j'en ai pas l'impression. Merci quand même à ceux qui liront ceci. Karen_
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


531551
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par azerty388 | le 12/04/16 à 09:39

Bonjour karen, où en es-tu actuellement ? Sortir un livre ce n'est pas tout le monde qui peut le faire. En plus pour parler de ton problème, c'est très courageux. Si tu as le titre et l'édition, je pourrais le proposer à mes élèves, pour rendre certains moins cons... Je vois ce genre de problème assez souvent. Dès que je peux rentrer dans le lard de certains harceleur je le fais, même si cela me vaut parfois d'être convoqué chez le Proviseur, mais au moins les élèves les plus isolés savent qu'il y a quelqu'un pour les épauler. Car on a pas le droit de faire ce qu'on t'as fait, et un prof n'a pas le droit (moral) de dévaloriser un élève, nous sommes là pour vous aider à surmonter le problème, des fois il faut juste changer d'établissement et tomber sur la bonne équipe. Je te souhaite du courage pour la suite, car je connais quelqu'un dans ton cas, qui a tout arrêté, même si elle semble heureuse dans son métier, elle aurait pu faire une belle carrière et le traumatisme, 4 ans après est toujours là... je la pousse à reprendre les études mais je pense que rien n'y fera jamais et c'est dommage.

Histoires vécues sur le même thème

Ancien souffre douleurs - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonsoir tout le monde ! Je fait ressortir un topic vieux de 3 ans maintenant, mais suite à l'émission Toute une Histoire, diffusée le 17/01, consacrée aux souffre-douleur, j'ai décidé de franchir le pas et de témoigner de ce que j'ai vécu...Lire la suite

Peur d'aller au lycee suite a des moqueries - le coin des ados

image

Je vous invite a lire mon histoire si vous le souhaitez. Merci pour vos messages. Pourquoi tant d'acharnement envers moi ? Suis je si différent ? Je ne sais pas … J'ai décidé d'écrire pour évacuer ces pressions quasi- quotidiennes . Si cela...Lire la suite