Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Collège      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai enseigné en ZEP

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 334 lectures | ratingStar_66428_1ratingStar_66428_2ratingStar_66428_3ratingStar_66428_4

Quand j'ai eu mon CAPES, j'ai fait mon année de stage dans un collège tout à fait normal, et tout s'est très bien passé. Je ne m'apesantirai pas sur le fait que la formation pédagogique que j'ai reçue a été insuffisante à tous points de vue, tant didactique que psychologique (les "stages d'observation" ont eu lieu dans des endroits, hum, disons "protégés" et ne m'ont pas permis d'avoir une idée réelle de la situation dans les endroits plus difficiles).

Quand il a fallu demander mon premier poste, j'avais la mauvaise idée d''être jeune (donc aucun point pour une éventuelle ancienneté, mes mois de maître aux n'ayant pas été validés) et d'être célibataire.

Je me suis retrouvée dans un endroit charmant, où, de toute l'année que j'y ai passée, je n'ai quasiment jamais pu enseigner.

Mon premier cours là-bas, je m'en souviendrai toute ma vie, c'était un mardi, avec des 5èmes… ils sont arrivés en hurlant comme des malades, j'ai mis 10 minutes à obtenir un semblant de silence pour les faire asseoir.

Après avoir vérifié la liste du matériel avec eux, le gamin qui était au premier rang a posé ses pieds sur mon bureau… je lui ai demandé poliment de les retirer, il m'a répondu "vas-y,… c'est pas toi qui va me dire ce que j'ai à faire"

Le ton était donné, le reste de l'année s'est passée dans l'angoisse, à éviter les chaises qui volaient, les oeufs aussi, je ne parle même pas des insultes quotidiennes et des menaces de mort.

J'ai demandé ma mut dès l'année suivante, pour redevenir titulaire sur zone de remplacement, parce que là au moins, même si on a un poste pourri, on sait que c'est pour un an seulement…

-une très bonne amie à moi (reçue première de France à l'agreg, comme quoi…) a hérité d'un poste à Mantes la ville, où dès le premier cours (des troisièmes, dans son cas…) un élève est venu planter son couteau sur son bureau, juste à côté de ses doigts, en lui expliquant qui faisait la loi ici, et qui décidait les programmes. Quand elle en a parlé au principal du collège, il lui a dit que c'était normal, qu'il ne fallait pas les contrarier, sinon, il ne faut pas se plaindre si on a des ennuis…

Elle a tenu 2 mois, ensuite elle a donné sa démission.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


66428
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ancien souffre douleurs - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonsoir tout le monde ! Je fait ressortir un topic vieux de 3 ans maintenant, mais suite à l'émission Toute une Histoire, diffusée le 17/01, consacrée aux souffre-douleur, j'ai décidé de franchir le pas et de témoigner de ce que j'ai vécu...Lire la suite

Peur d'aller au lycee suite a des moqueries - le coin des ados

image

Je vous invite a lire mon histoire si vous le souhaitez. Merci pour vos messages. Pourquoi tant d'acharnement envers moi ? Suis je si différent ? Je ne sais pas … J'ai décidé d'écrire pour évacuer ces pressions quasi- quotidiennes . Si cela...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages