Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Collège      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les problèmes d'orthographe au collége

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 511 lectures | ratingStar_44796_1ratingStar_44796_2ratingStar_44796_3ratingStar_44796_4

Enfantines comptant pur un tiers, le reste en contrôle continu.  Au dernier brevet, j'étais correcteur, AUCUNE copie n'a eu le total des points à la dictée qui était un texte narratif sans difficulté et qui faisait environ 7 lignes. Purtant, ls barèmes sont indulgents, fini depuis longtemps la faute de grammaire tarifée 4points /2O, les fautes d'accents sont plafonnées à un point au total etc. La rédaction (30 lignes au plus ! ) était incompréhensible dans la moitié des cas, et hors-sujet, ledit sujet n'ayant pas été compris. Le problème se retrouve en seconde, où l'apprentisage de la dissertation est impossible.

 

Au quotidien, on vit dans un refus, même dans les classes supposées bonnes, de la lecture. Faire lire une nouvelle en 3ème  est un drame, un sujet de négociations interminables pour beaucoup d'élèves. Le travail à la maison est esquivé par beaucoup d'élèves, qui de leur propre aveu, regardent la télé sans arrêt. Evidemment, dans le tas, il y en a toujours qui font le travail, et même très bien.

 

Un problème vient aussi de la dispersion des programmes, la civilisation du zapping se retrouve à l'école : on parle de renforcer ls fondamentaux, comme la langue, la culture, l'histoire, mais rien n'est fait sur le plan des horaires attribués. En français, un élève a  sur quatre années de collèges l'équivalent horaire d'une année de moins de cours que ses aînés jusqu'à la fin des années 80. Les élèves font beaucoup de choses variées, qui ne se faisaient pas autrefois comme de l'informatique, qui purrait s'apprendre plus tard. Ils font de la physique en premier cycle, alors qu'ils ne maîtrisent pas les bases élémentaires de calcul. J'ai été horrifié d'être obligé d'expliquer à des 3èmes d'uen assez bonne classe comment je rapportais sur 20  une note  attribuée sur 30 par exemple, en faisant une règle de trois ! . Moi qui étais faible en maths…

 

Il faut donc nuancer le propos, ne pas dire que tout le monde était meilleur avant, ce qui est faux, il y a toujours de très bons élèves, mais qu'à un niveau donné, c'était plus homogène, il y avait une certaine logique. On ne trouvait pas les aberrations actuelles… Ou pour le dire autrement, un bachelier d'aujourd'hui peut largement être aussi  cultivé qu'un bachelier d'il y a vingt ans, mais qu'on peut aussi trouver avec le même diplôme un jeune qui n'aurait jamais été jusque là, ni même espéré y aller à cette époque.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


44796
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ancien souffre douleurs - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonsoir tout le monde ! Je fait ressortir un topic vieux de 3 ans maintenant, mais suite à l'émission Toute une Histoire, diffusée le 17/01, consacrée aux souffre-douleur, j'ai décidé de franchir le pas et de témoigner de ce que j'ai vécu...Lire la suite

Peur d'aller au lycee suite a des moqueries - le coin des ados

image

Je vous invite a lire mon histoire si vous le souhaitez. Merci pour vos messages. Pourquoi tant d'acharnement envers moi ? Suis je si différent ? Je ne sais pas … J'ai décidé d'écrire pour évacuer ces pressions quasi- quotidiennes . Si cela...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages