Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Collège      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Reconnaitre les signes de mal être

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1460 lectures | ratingStar_101246_1ratingStar_101246_2ratingStar_101246_3ratingStar_101246_4

Le psy qui suivait mon fils est intervenu le lundi soir au collège de mon fils pour un cellule de crise le jour où les enfants ont appris l'acte de R, le directeur du collège a présenté aux enfants le lundi matin l'acte comme un suicide, ainsi qu'à nous parents, donc lorsque les enfants se sont retrouvés devant le psy ils ont parlé de suicide et non du "jeu du foulard", c'est ce que l'on appelle un conditionnement.

Le collège ne veut absolument par reconnaitre ce type de pratique dans leur établissement (privé) mais le psy a quand même dit que s'était du aux pratiques de l'année dernière (les enfants agresseurs de 10 ans allaient jusqu'à se mutiler avec les lames des tailles crayons, incroyable on me l'aurait raconter je ne l'aurais pas cru).

Donc le psy lors d'une séance avec mon fils reparle du "suicide de R" mais mon fils lui dit non R se n'est pas un suicide c'est le jeu du foulard "parce que c'est mon meilleur copain et qu'il ne m'a pas dit au revoir, en plus il avait des projets" le psy se tourne vers moi et très méchament dit "la mère de R ferait mieux de se demander pourquoi son fils s'est suicidé" j'étais sur le cul… et mon fils.

Peu de temps après j'organise une conférence de prévention sur les pratiques dangereuses pour informer les parents 1h 1/2 avant la conférence coup de fil du psy qui m'assassine au tel en me traitant d'irresponsable d'organiser ce type de conférence que j'était un pompier incendiaire, en fait il a été prévenu par le collège qui avait peur que je les montre du doigt (il faut dire qu'une équipe de France 2 était présente) et voulait faire annuler cette conférence.

La conférence a eu lieu on n'a pas parlé d'un établissement mais on a informé les parents et les enfants des pratiques qui existaient, les enfants ont pu parler dire que dans leur école les enfants pratiquaient le jeu de la tomate, ils ont pu en parler en classe et faire arrêter ces jeux. Rien que pour cela ça valait le coup de le faire, de plus une maman est venue nous informer que son fils pratiquait et ne pouvait plus s'arrêter on l'a diriger vers une clinique spécialisée dans les problèmes d'ado. Mais cette conférence a fait du bien à mon fils et à moi aussi. Le lendemain j'ai fait un courrier au psy pour mettre fin aux séances de mon fils et samedi il a rendez vous avec un nouveau psy on verra.

Je voulais juste dire aussi au maman que l'on a beau parler avec nos enfants, les mettre en garde aujourd'hui il y a une chose de sure c'est que si ça avait été une agression sexuelle je suis sure que mon fils ne nous en aurait pas parlé. Nous devons apprendre à reconnaitre des signes de mal être, d'agressivité, de comportement bizarre, on a beau instauré un dialogue, on est passé à côté de sa souffrance de sa douleur.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


101246
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ancien souffre douleurs - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonsoir tout le monde ! Je fait ressortir un topic vieux de 3 ans maintenant, mais suite à l'émission Toute une Histoire, diffusée le 17/01, consacrée aux souffre-douleur, j'ai décidé de franchir le pas et de témoigner de ce que j'ai vécu...Lire la suite

Peur d'aller au lycee suite a des moqueries - le coin des ados

image

Je vous invite a lire mon histoire si vous le souhaitez. Merci pour vos messages. Pourquoi tant d'acharnement envers moi ? Suis je si différent ? Je ne sais pas … J'ai décidé d'écrire pour évacuer ces pressions quasi- quotidiennes . Si cela...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages